Guide d'achatPorschePratique

Guide d’achat : un Porsche Cayenne pour 10 000 € ?

Largement décrié lors de sa sortie en 2002, le Cayenne a pourtant été un immense succès pour Porsche. Pendant plusieurs années, il s’est imposé comme le modèle le plus vendu par la firme de Stuttgart. Sur le marché de l’occasion, on trouve le grand SUV Porsche a des prix très raisonnables, parfois sous la barre symbolique des 10 000 €. Mais est-ce vraiment une bonne idée d’acheter un Porsche Cayenne pas cher ? Quelle est la meilleure motorisation ? Que peut-on dire de la fiabilité de ce 4×4 ? Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce beau bébé de 2,6 tonnes nous a donné du fil à retordre ! Voici donc notre guide d’achat Porsche Cayenne.

Les modèles de Cayenne qui s’offrent à vous

10 000 €, c’est un budget dans la fourchette basse pour acheter un Cayenne. Pourtant, les offres ne manquent pas ! Dans un premier temps, nous passerons en revue les différentes versions sur le marché. Nous exclurons celles qui sont inaccessibles pour ce budget, comme les Cayenne Turbo S, GTS, hybride ou diesel. Si ces dernières existent sur les petites annonces, il s’agit donc bien souvent de véhicules avec de sérieux problèmes mécaniques. Le Cayenne ayant été un succès commercial, l’offre et la demande sont équilibrées et les cotes n’augmenteront pas à court terme.

Le Porsche Cayenne type 955 (2002 à 2007)

C’est la toute première génération du Porsche Cayenne ! C’est donc celle qui essuie les défauts de jeunesse mais qui est souvent considérée comme étant la plus authentique. Votre budget de 10 000 € vous permettra essentiellement de trouver cette première génération de Cayenne, vendue jusqu’en 2007. Voici les trois versions qui s’offrent à vous, avec votre budget de 10 000 €. Si le V8 est une création Porsche, le V6 provient cependant du groupe Volkswagen. Il fut notamment monté sur la Golf 4 R32. Mais s’il revêt un côté sportif sur la compacte allemande, il est tout juste suffisant sur un Cayenne près de deux fois plus lourd. Les versions V8 sont nettement plus à l’aise bien que l’entretien soit plus onéreux.

ModèleMoteurPuissanceCoupleConso mixte0 à 100 km/h
Cayenne3.2 V6 atmo.250 chevaux
à 6 000 tr/m
310 Nm
dès 2 500 tr/m
13,2 L/100 km9,7 secondes
Cayenne S4.5 V8 atmo.340 chevaux
à 6 000 tr/m
420 Nm
dès 2 500 tr/m
15,8 L/100 km7,2 secondes
Cayenne Turbo4.5 V8 turbo450 chevaux
à 6 000 tr/m
620 Nm
dès 2 250 tr/m
15,7 L/100 km5,6 secondes

La première génération de Porsche Cayenne (type 955) fut également proposée en Turbo S, avec une puissance poussée à 521 chevaux. Celle-ci est néanmoins plus rare et inaccessible pour un budget de 10 000 €. Notons qu’il s’agit exclusivement de déclinaisons à moteur essence. Porsche laisse le choix sur ses versions atmosphériques entre la boîte manuelle à 6 rapports ou bien la Tiptronic S à 6 rapports également. Le modèle Turbo dispose quant à lui exclusivement de la boîte auto. Dans tous les cas, il s’agit d’un véritable 4×4, c’est-à-dire avec quatre roues motrices permanentes.

Le Cayenne V6 et le Cayenne V8 S dispose d’une esthétique similaire mais les Turbo et Turbo S se démarquent au niveau des sorties d’échappement et surtout du pare-choc avant, qui est plus ajouré sur ces derniers, avec une grille davantage remontante. Les jantes sont également plus grandes. Tout compte fait, c’est principalement au niveau de la motorisation que les différences sont les plus notables.

Le Porsche Cayenne type 957 (2007 à 2010)

En 2007, une nouvelle génération de Porsche Cayenne a vu le jour. Dans les faits, il s’agit d’un restylage et non d’un vrai renouveau puisque la base reste la même. Sinon, les optiques sont nouveaux, les pare-choc sont dessinés et de nouvelles jantes sont de la partie. Pour autant, les apports mécaniques sont assez importants avec notamment le passage à l’injection directe, l’ajout d’une motorisation diesel et d’une version GTS. Néanmoins, ces deux-là ne seront pas accessibles avec votre budget de 10 000 €. Il en est de même pour les versions Turbo et Turbo S, que nous n’inclurons donc pas dans ce guide d’achat. Enfin, vous remarquerez que les moteurs ont gagné en cylindrée et en puissance.

ModèleMoteurPuissanceCoupleConso mixte0 à 100 km/h
Cayenne3.6 V6 atmo.290 chevaux
à 6 200 tr/m
385 Nm
à 3 000 tr/m
12,9 L/100 km8,1 secondes
Cayenne S4.8 V8 atmo.385 chevaux
à 6 200 tr/m
420 Nm
à 3 500 tr/m
13,7 L/100 km6,6 secondes

Précisons toutefois que les Porsche Cayenne phase 2 sont plus difficiles à trouver avec votre budget de 10 000 €. Vous trouverez majoritairement des versions V6, les V8 étant plus rares. Nous le verrons plus loin dans l’article, la fiabilité est meilleure puisque des améliorations corrigent les faiblesses de la première génération.

Ensuite, Porsche laisse toujours le choix entre la boîte de vitesse mécanique à 6 rapports sur les Cayenne V6, V8 S et GTS et la boîte Tiptronic S, à 6 rapports qui ajoute l’aide au démarrage en côte.

Pourquoi acheter un Porsche Cayenne ?

S’offrir un Porsche Cayenne pour 10 000 €, forcément cela peut laisser rêveur. Lorsqu’il est sorti officiellement en 2002, le SUV de la marque n’a pas mis tout le monde d’accord, pourtant, le succès est incontestable. La gamme est relativement homogène même si elle s’articule principalement autour de généreux moteurs essence, assez peu recherchés de nos jours, bien que supportant parfaitement l’éthanol après une reprogrammation. La marque allemande a vraiment mis le paquet sur les équipements pour marquer les esprits et séduire les porschistes.

Cependant, presque vingt ans plus tard, nous avons plus de recul sur la première génération de Porsche Cayenne. Si la ligne vieillit plutôt bien, il n’en est pas de même pour le moteur et surtout pour ses périphériques. De là, vous vous demandez probablement quel est moteur est le plus intéressant et quelles sont les versions à éviter à tout prix. Il faut savoir que Porsche a fait quelques économies sur le Cayenne, en reprenant notamment la base du Volkswagen Touareg. Si le V8 est de conception maison, le V6 est lui aussi issu de la banque d’organe Volkswagen puisqu’il équipe notamment la Golf 4 R32 ! Alors, quel Porsche Cayenne pas cher est le meilleur ?

Quelle boîte de vitesse choisir ?

Notre guide d’achat du Porsche Cayenne ne pouvait pas passer à côté des deux boîtes de vitesses proposées. Le Cayenne de première génération, qu’il s’agisse de la phase 1 (955) ou phase 2 (957) est proposé en boîte de vitesse manuelle ou automatique sur les versions V6 et V8 S mais exclusivement en boîte automatique sur les versions Turbo.

La boîte de vitesse manuelle n’occupe qu’une très faible part des ventes. Elle comprend six vitesses et s’avère bien étagée. Beaucoup ont en effet préféré s’orienter vers la transmission automatique, souvent jugée plus à l’aise pour mouvoir plus confortablement les 2,6 tonnes du Cayenne !

La boîte de vitesse automatique prend le nom de Tiptronic S référence TR-60N. Elle est aussi présente dans le groupe Volkswagen mais uniquement sur les SUV (Audi Q7, Volkswagen Touareg). D’une part, c’est une boîte auto à l’ancienne, à six rapports, qui n’est pas particulièrement douce. D’autre part, le principal problème, c’est que Porsche ne conseille aucune vidange de boîte quand le fabricant de la boîte, ZF, recommande une vidange tous les 60 000 kilomètres. Elle est néanmoins relativement endurante même si les rétrogradages sont parfois lents. Il faut alors jouer de la palette derrière le volant. Contrairement aux boîtes automatiques actuelles, le 0 à 100 km/h est légèrement moins bon (+ 0,4 seconde en général) mais les reprises sont légèrement meilleures et surtout, la consommation est souvent inférieure d’un demi-litre.

Si vous regardez le marché de l’occasion, vous verrez un très fort déséquilibre entre boîtes manuelle et automatique. La deuxième est ainsi très largement majoritaire. Celle-ci convient bien au Porsche Cayenne mais elle pâtit souvent d’un manque de vidange qui peut conduire à des casses. Et une boîte automatique de Cayenne, ça coûte très cher…

Guide d’achat Porsche Cayenne : la fiabilité

Le Porsche Cayenne a l’image d’une voiture pas fiable et fragile. Dans les faits, les problèmes auxquels le SUV allemand est confronté sont très nombreux. Certains problèmes résultent d’un défaut de conception, d’autres d’une mauvaise utilisation. Un Porsche Cayenne à 10 000 € aura certainement connu plusieurs propriétaires et tout le monde n’est pas forcément très soigneux. C’est pourquoi certains refusent catégoriquement d’entamer d’importants travaux sur un SUV de prestige acheté à « petit prix ». Passons donc en revue les points les plus sensibles dans ce guide d’achat du Porsche Cayenne.

Porsche Cayenne vue éclatée

Problèmes affectant V6 et V8

  • L’électronique : c’est un fait, l’électronique du Porsche Cayenne n’est vraiment pas son point fort. D’ailleurs, les problèmes viennent de toutes sortes. Souvent, ce sont des voyants qui s’allument sur le tableau de bord, des défaillances dans les équipements… Mieux vaut donc tout tester avant de signer le certificat de cession d’un Porsche Cayenne. Les modèles 955 sont plus touchés que les 957.
  • Les vérins de coffre : la malle de coffre du Porsche Cayenne est très lourde et Porsche a été quelque peu avare sur la solidité et l’endurance des vérins. Ces derniers sont souvent usés au bout de quelques années. Il faut alors les remplacer sous peine de devoir sous-tenir le coffre à chaque ouverture !
  • La transmission : le Cayenne dispose systématiquement d’un système quatre roues motrices permanent. De plus, le roulement d’arbre de transmission dispose d’un silent-bloc en caoutchouc qui a tendance à se désagréger puis se casser, ce qui endommage la transmission du Cayenne… Donc tout bruit de transmission doit vous alerter.

Problèmes affectant uniquement le V8

  • Le revêtement des cylindres : Porsche a connu de nombreux soucis de cylindres rayés. Cela est dû au revêtement qui est particulièrement sensible. L’utilisation, la qualité de l’huile moteur et le respect des temps de chauffe sont garants d’un moteur en bonne santé. Si vous percevez des bruits métalliques anormaux, fuyez. Seuls les moteurs V8, de conception Porsche, sont concernés, contrairement au V6.
  • La barre de couple du moteur : pour limiter les mouvements du moteur V8, une barre « maintient » le bloc. Elle est largement visible en ouvrant le capot. Celle-ci ne doit pas avoir de jeu. Elle nécessite un remplacement régulier sous peine d’endommager les supports moteur.
  • Les durites V moteur : destinés au refroidissement, ces trois durites en plastique sont très fragiles et cassantes avec la chaleur. Elles ne sont fiabilisées qu’à partir de 2006. Là encore, seules les versions V8 sont concernées.
  • Casses de soupapes : certaines vis liées aux déphaseurs d’arbre à cames manquent de solidité et peuvent en effet se casser, engendrant une casse de soupape. Le Cayenne S est touché mais ce sont principalement les Cayenne Turbo et Turbo S qui sont les plus fragiles à ce niveau.
  • Limaille dans l’huile moteur : les Cayenne à moteur V8 disposent de deux bouchons de vidange, situés l’un près de l’autre, à un niveau différent. Par conséquent, il est assez rare que les deux bouchons soient retirés lors de la vidange ce qui fait que de la limaille peut subsister et encrasser à terme le moteur.

Quelles sont les options à prendre et à éviter ?

Positionné en tant que SUV haut de gamme, le Porsche Cayenne est donc assez bien équipé d’origine. Mais comme souvent, le catalogue d’options est très bien fourni. À tel point qu’un modèle « full options » n’est pas réellement possible. Vous trouverez ci-dessous trois options intéressantes et trois autres que nous vous conseillons d’éviter. Bien sûr, cela est subjectif. De surcroît, nous justifierons nos choix et vous êtes libre d’y adhérer ou non, en fonction de vos besoins et de vos envies.

Les 3 options à avoir

  • La boîte Tiptronic S (GOR) : même si quelques soucis de fiabilité sont relevées, la boîte automatique convient bien au Porsche Cayenne. Cette transmission étant largement majoritaire, vous l’aurez certainement sur votre futur Cayenne ! Mais attention à ce que la boîte ait été vidangée régulièrement. Ne suivez pas les recommandations de Porsche qui précise que l’opération n’est pas nécessaire. Précisons que la boîte Tiptronic S est de série sur le Cayenne Turbo.
  • Le régulateur de vitesse (8T1) : le Cayenne est un véhicule lourd et assez aseptisé. De surcroît, il est assez facile d’excéder les limitations de vitesse… Somme toute, il est donc assez intéressant d’avoir un équipement permettant d’adapter la vitesse sans avoir les yeux constamment sur le compteur.
  • La caméra de recul avec assistance parking (7X8) : pour faciliter les manœuvres, la caméra de recul est bien pratique, tout comme la fonction d’assistance parking qui permet d’ajuster la trajectoire. Indispensable pour les urbains !

Les 3 options à éviter

  • La suspension pneumatique (1BK) : de série, toutes les versions du Porsche Cayenne sont équipées d’une suspension « classique » à ressorts hélicoïdaux. En option, la suspension pneumatique permet d’ajuster la hauteur de caisse grâce à trois modes (Confort, Normal et Sport). Le confort est en hausse mais les pannes de compresseur sont fréquentes. Si cette option vous intéresse, contrôlez le système car le remplacement est onéreux.
  • Le Porsche Ceramic Composite Brake (PB1) : les disques de frein carbone-céramique, que l’on reconnaît aux étriers de couleur jaune, sont proposés en option uniquement sur les Cayenne S et Cayenne Turbo de type 957. Malgré une bonne endurance, le remplacement est très onéreux (une somme à quatre et souvent cinq chiffres…).
  • Toit relevable électrique en verre (3FE) : quelques soucis électriques peuvent le rendre inopérant. Même s’il est appréciable d’avoir plus de luminosité à bord, nous ne conseillons pas forcément cette option, assez peu présente sur les Cayenne d’occasion. Au fond, vous ferez principalement votre choix en fonction de l’offre et cette option ne doit pas exclure d’office un Cayenne potentiel.

L’assurance et la carte grise ?

Le Porsche Cayenne étant un véhicule premium, il n’est donc pas anormal que son entretien, sa consommation et l’administratif soient adaptés en conséquence. Beaucoup de questions reviennent notamment quant à la carte grise et l’assurance. Un guide d’achat pour Porsche Cayenne ne serait pas complet sans aborder ces aspects qu’il ne faut pas négliger avant d’acquérir un tel véhicule.

Carte grise pour un Porsche Cayenne

Tout d’abord, vous le savez, le montant de la carte grise dépend de plusieurs paramètres, dont la localisation et la puissance fiscale. Ci-dessous, vous trouverez un court tableau qui représente la puissance fiscale et le coût d’une carte grise pour chaque Porsche Cayenne pas cher à moins de 10 000 €. En fonction des régions, il peut bien sûr y avoir des différences. Précisons aussi que le fait que ces véhicules aient plus de dix ans permet de diviser par près de deux le montant du certificat d’immatriculation. Cliquez sur le bouton ci-dessous pour découvrir le prix du cheval fiscal pour votre région. Notons que 6,50 € correspondant aux frais de dossier et d’expédition sont systématiquement facturés. Notre guide d’achat pour Porsche Cayenne n’a pas vocation à vous décourager ce joli SUV… Mais mieux avoir toutes les cartes en main avec de le choisir.

ModèleAnnéePuissance fiscaleCoût carte grise
Cayenne (955)2002 à 200719 CV423,36 €
Cayenne S (955)2002 à 200727 CV598,88 €
Cayenne Turbo (955)2002 à 200738 CV840,22 €
Cayenne (957)2007 à 201021 CV467,24 €
Cayenne S (957)2007 à 201031 CV686,64 €
Notre calcul un prix moyen du cheval fiscal à 43,88 €, résultant d’une moyenne des régions au niveau national.

La carte grise devant être éditée dans le courant du mois qui suit l’achat, il est important de prévoir cette dépense. Voyons maintenant pour l’assurance.

Assurer un Porsche Cayenne

Avant d’avoir le plaisir de conduire votre Porsche Cayenne, vous devrez l’assurer. Sur ce point, il faut savoir que les assureurs sont assez frileux à l’idée d’assurer ce gros SUV allemand. Si vous êtes jeune conducteur, ne vous assurez pas en second conducteur, c’est risqué. Regardez plutôt du côté des courtiers ou assureurs spécialisés. D’ailleurs, les prix sont graduels en fonction de la puissance. Pour un Cayenne S de 2005, comptez 1 000 € par an avec un bonus de 50% en moyenne, avec une couverture Tous risques. Je ne peux que vous recommander de réaliser des devis afin de trouver un assureur qui accepte d’assurer votre futur Porsche Cayenne.

Prix entretien Porsche Cayenne

Vous trouverez ci-dessous quelques coûts généraux généralement observés pour l’entretien d’un Porsche Cayenne à moteur essence de première génération. En fonction du garage ou de la concession, la palette de prix peut donc fluctuer assez largement. Ce guide d’achat pour Porsche Cayenne ne comprend cependant pas des pannes qui pourraient survenir dans le cas d’un mauvais entretien.

OpérationCoût moyen
Petite révision300 €
Grande révision900 €
4 pneus en 18 pouces600 €
Freins avant (disques et plaquettes)900 €
Vidange de boîte Tiptronic600 €
Remplacement de l’embrayage1 500 €
Grille de pare-choc150 €
Géométrie150 €

Nos conseils pour un Cayenne à 10 000 €

Le marché de l’occasion ne manque pas de Porsche Cayenne à 10 000 € ou moins. Cependant, ce SUV allemand est vecteur d’une image forte. Et forcément, certaines personnes se sont empressées d’acquérir un exemplaire sans forcément avoir conscience de l’entretien, de l’état général et de l’assurance. Fatalement, il y a une grande quantité de « merguez » ou tout simplement de Cayenne rincés ou négligés sur les sites de petites annonces. De même, beaucoup de propriétaires se sont essayé à du tuning pas toujours de très bon goût. Ainsi, il est nécessaire de veiller à avoir un exemplaire sain, de préférence sans rajout tuning, avec un entretien suivi. Je vous conseille par ailleurs de privilégier un Cayenne plus kilométré mais avec un entretien à jour. S’agissant d’une voiture exigeante, ce paramètre est indispensable.

Lorsque vous repérerez une annonce intéressante, n’hésitez pas à poser des questions au vendeur sur des points sensibles, pour vous assurer de la qualité du suivi. Vous repérerez assez rapidement le niveau de connaissance du vendeur et surtout, de l’intérêt porté à son Porsche Cayenne. Si votre budget est restreint, allez à l’essentiel : les versions V6 sont les plus fiables et les moins onéreuses à entretenir. Mais ne vous y trompez pas : le rapport poids/puissance n’en fait un SUV sportif, bien loin de là. De même, évitez les options sujettes à panne, comme la suspension pneumatique. Les recherches seront certainement assez longues pour aboutir à un Cayenne sain mais ces modèles existent. Prenez votre temps, auscultez, demandez et vérifiez.

Quelques exemples d’annonces

Ci-dessous, vous trouverez quelques exemples d’annonces repérées sur un célèbre site de petites annonces. À l’heure où vous lirez ce guide d’achat pour Porsche Cayenne, il est hautement probable que les modèles à vendre en question aient déjà trouvé preneur. Pour chacune, nous vous indiquerons les points intéressants et ceux qui doivent vous alerter.

Cette première annonce concerne un Porsche Cayenne S de première génération, type 955. Le kilomètre est dans la moyenne et le véhicule présente plutôt bien. Le propriétaire en fait une annonce précise et surtout, on note que la plupart des points sensibles sont marqués directement, ce qui laisse penser que l’entretien est suivi. C’est donc plutôt rassurant et même s’il est difficile de s’assurer de la qualité d’un véhicule depuis un ordinateur, cela vaut la peine d’aller voir ce Cayenne en réel.

Cette seconde annonce présente un Cayenne S modifié avec de grosses jantes, des feux teintés noirs, des vitres sur-teintées. On note aussi que le stationnement, à moitié sur le trottoir, n’inspire pas vraiment confiance. L’éthanol n’est pas une mauvaise chose, c’est un moyen d’alléger la consommation. En revanche, il n’est aucunement fait écho de l’entretien. Pire encore, le vendeur mentionne le fameux « Toutes options » qui n’est non seulement pas possible mais surtout mensonger. On repère notamment l’absence de l’échappement sport (OP3), les rampes de pavillon en alu (3S7) ou encore les carters de protection en acier (2JC). Tout cela n’est donc pas convaincant.

Terminons avec cette troisième annonce. Nous sommes toujours face à un Cayenne de première génération. La configuration est plutôt élégante, sans prétention. De plus, l’annonce est assez complète et l’entretien semble à jour. Cela inspire donc plutôt confiance et mériterait une visite.

Guide d’achat pour Porsche Cayenne : en bref

Pour terminer, je vous propose de passer en revue quelques aspects essentiels qui vous permettront d’orienter vos recherches. Le Porsche Cayenne dispose de moteurs solides et très endurants. Ce sont en revanche les périphériques qui sont parfois sous-dimensionnés. C’est notamment le cas des durites ou des pompes à essence. Néanmoins, un bon entretien est la clé d’une longue vie… Mais cela représente un coût qu’il faut pouvoir assumer. Dans tous les cas, une étude approfondie de votre futur Cayenne est indispensable. Il ne faut pas oublier de vérifier la suspension pneumatique et ne pas se laisser attendrir par de belles promesses. Somme toute, une réparation sans facture n’a pas de valeur.

  • Un fort kilométrage ne doit pas vous effrayer pourvu que l’entretien soit à jour, avec des factures ;
  • Un Cayenne dont la carte grise n’est pas à jour est à fuir ;
  • Évitez les Cayenne Turbo dont l’entretien est très rigoureux et exigeant si votre budget entretien est restreint ;
  • Veillez à ce que les points sensibles aient été fiabilisés ;
  • La boîte Tiptronic S nécessite une vidange tous les 60 000 kilomètres ;
  • Si votre budget entretien est bas, préférez une version V6 ;
  • Un modèle qui couche en garage vieillit généralement mieux ;
  • Anticipez l’assurance et la carte grise avant l’achat.

Un Porsche Cayenne pour 10 000 €

5.6

Équipements

8.0/10

Finition

7.0/10

Performances

6.0/10

Facilité de revente

3.0/10

Marché de l'occasion

4.0/10

On a aimé...

  • Un vrai SUV premium
  • Boîte Tiptronic S agréable
  • Moteur très fiable
  • Fiabilité (moteur V6)

Ça nous a déplu...

  • Consommation très élevée
  • Certaines pièces sont sous-dimensionnées
  • Beaucoup de Cayenne malmenés sur le marché de l'occasion
Tags
Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer