AstucesPratique

10 conseils pour assurer au mieux votre voiture

L’assurance automobile, c’est un domaine souvent complexe qui peut rapidement s’apparenter à une prise de tête. Dans cet article, nous passerons en revue 10 astuces simples et faciles à appliquer pour assurer au plus vite votre voiture. Vous êtes un jeune conducteur ? Ces conseils vous concernent également. En les appliquant, vous réaliserez de sérieuses économies sur votre budget auto annuel. Nous déjouerons aussi certains pièges dans lesquels il ne faut surtout pas tomber. Et vous, qu’avez-vous mis en place pour alléger vos dépenses ?

1. Identifiez vos besoins

Bien s’assurer, c’est surtout trouver une formule d’assurance qui corresponde à vos besoins ! Pour cela, vous devrez avant tout répondre à quelques questions qui serviront à orienter vos recherches vers un assureur (ou un type d’assureur) plutôt qu’un autre. Par exemple, évaluez la valeur de votre voiture. En cas de sinistre, avez-vous les fonds disponibles pour en racheter une nouvelle ? Êtes-vous susceptible d’avoir des dégradations sur la carrosserie ? Êtes-vous un gros rouleur ? Avez-vous besoin d’une assistance à domicile en cas de besoin ? Collectionnez-vous régulièrement les chocs urbains ? Avez-vous un garage ? Lorsque vous aurez répondu à toutes ces problématiques, vous pourrez débuter votre recherche d’assurance auto avec Axa ou la compagnie de votre choix. Cette phase préparatoire permettra de vous assurer de la pertinence des offres qui vous seront présentées.

2. Choisissez une formule

Les assureurs automobile proposent trois types de formule. Les automobilistes sont libres de choisir celle qui leur correspond, en tenant compte de leur besoin, de leur budget et de leurs contraintes. Au moment du choix de votre assurance auto Axa en ligne, voici donc ce qui vous sera proposé.

  • La formule tiers : aussi appelée responsabilité civile, celle-ci constitue le minimum autorisé en France. En cas de sinistre responsable, les frais de remise en état de votre véhicule sont à votre charge. L’assistance, l’incendie et le vol sont en option. Il s’agit de garanties basiques qui peuvent convenir pour un véhicule peu coûteux.
  • La formule intermédiaire : légèrement mieux fournie, la formule tiers + ou tiers amélioré (appelée intermédiaire généralement) ajoute l’assistance, le vol, le bris de glace et l’incendie. Mais là encore, les dégâts infligés à votre voiture dans le cas d’un accident responsable sont à votre charge. Mieux vaut donc éviter cette formule si vous n’avez pas la possibilité de financer à nouveau un véhicule en cas de sinistre. Par rapport au tiers simple, les prix grimpent d’environ 15%.
  • La formule tous risques : en cas d’accident responsable, les frais sont pris en charge. Vous avez l’assurance que votre véhicule soit réparé ou remplacé à valeur équivalente. C’est donc une formule plus inclusive qui comprend cependant un système de franchise. Plus la franchise est élevée, plus la prime annuelle est basse. Et inversement. Si le surcoût pas rapport à la formule intermédiaire est d’environ 30%, c’est un gage de sécurité recommandé pour les véhicules récents, de valeur ou de collection.

3. Comparez les prix

Tous les assureurs ne se valent pas. La première porte à laquelle vous frapperez pas ne sera pas nécessairement la bonne. Faites plusieurs devis pour comparer les prix mais pas seulement ! Un assureur moins cher n’est pas forcément meilleur qu’un autre ! Il faut comparer les garanties, le montant des franchises… Seule cette étape peut vous permettre de trouver le meilleur rapport prix/prestations.

4. Ne vous précipitez pas

Trouver un assureur, c’est fastidieux… Mais mieux vaut ne pas négliger cette phase de recherche. Lors de votre premier contrat d’assurance, vous vous engagez sur un an, ce qui est une période assez longue tout de même. De même, il semblerait que les français soient peu enclins à faire valoir leur droit de changer de contrat dès qu’il le souhaite au premier anniversaire de leur contrat. Mieux vaut donc éviter l’erreur dès le début.

5. Vérifiez les informations

Par expérience et par lecture de nombreux témoignages, je vous conseille de vérifier attentivement les informations vous concernant. Les erreurs de saisie sont fréquentes et elles peuvent avoir une incidence positive comme négative. Si vous avez eu une suspension de permis ou des sinistres et qu’ils n’apparaissent pas sur le nouveau contrat, faites en mention. Tout finit par se savoir, ce n’est qu’une question de temps avant que votre assureur ne s’en rende compte et réclame son dû.

6. Soyez rationnel

Si c’est votre premier contrat d’assurance auto, soyez rationnel. Le choix de votre voiture est déterminant et peut influer du simple au triple sur le montant de la prime. Par exemple, beaucoup de jeunes conducteurs ont des goûts très standardisés et s’orientent vers les Volkswagen Golf et Audi A3. S’agissant de voitures très accidentogènes, les surprimes sont souvent très fortes et bien supérieures à des modèles concurrents. En choisissant ces modèles, vous devez donc vous attendre à une assurance auto plus chère. De même, s’il n’y a pas de niveau de puissance admissible pour un assureur (110 chevaux dans une Saxo et dans un Scénic n’ayant rien à voir…), il faut savoir qu’un modèle à connotation sportive sera fréquemment plus taxé. Anticipez cet aspect au moment d’acheter votre voiture en établissant des devis à l’avance.

7. Oubliez l’assureur de vos parents

Les assureurs des parents souhaitent généralement récupérer des contrats auprès des enfants ! Pour cela, des offres prétendues exceptionnelles, affichant 20, 30 et parfois même 40% de remise sont affichées. Dans les faits, il s’agit rarement de bonnes affaires. Les tarifs de base sont parfois même gonflés. Par conséquent, je vous conseille de faire de réelles recherches en amont avant de découvrir le devis élaboré par l’assureur de vos parents.

8. Ne fraudez pas

C’est un fait, les assureurs ne font que très rarement de cadeaux aux jeunes conducteurs qui sont jugés à risques. Pour réduire la sentence, certains prennent le risque de s’assurer en tant que second conducteur sur leur propre voiture. C’est une très mauvaise idée qui peut vous coûter cher en cas de sinistre… ou de contrôle ! Avec les assureurs, mieux vaut jouer carte blanche et tout signaler : retrait de permis, accidents précédents…

9. Cernez vos atouts

Ensuite, il convient de cerner vos atouts au moment de vous présenter chez un assureur pour établir un devis. Identifiez vos atouts, ils pourront constituer des arguments qui pourront peser de votre côté la prime. Vous avez un garage pour stationner votre voiture ? Et vous parcourez moins de 8 000 kilomètres par an ? Vous avez fait expertiser votre voiture ? Tout cela peut servir de base de négociation.

10. Négociez les prix

Enfin, terminons par la négociation. Contrairement aux idées reçues, il est possible de négocier le prix de votre prime d’assurance auto auprès de votre assureur. Aucun prix n’est fixe. Avancez vos arguments et vous parviendrez peut-être à alléger considérablement le devis. Dans certains cas, les assureurs peuvent adapter leurs garanties en fonction de ce dont vous avez réellement besoin. En virant le superflu, vous aurez un prix plus adapté à vos attentes réelles. À vous de jouer !

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page