MiniaturesTime for Machine

J’ai monté la Silver Bullet, une maquette 3D en métal

Les achats d’impulsion, chez PDLV, c’est plutôt rare (c’est faux). Mais une fois encore, je n’ai pas pu résister à un produit vu sur internet. La marque, c’est Time For Machine, une boîte qui produit des maquettes 3D en métal. Déjà, c’est un concept relativement original mais qui fait un peu flipper de prime abord. On ne va pas se mentir : le métal, c’est pas comme le papier. Néanmoins, j’ai voulu tester par moi-même et je n’ai pas été déçu. Pas de blessure, pas d’entaille ni même de cheveux arrachés : l’opération est sans risque. Voici donc la Silver Bullet, un joli roadster que l’on peut monter soi-même, grâce à 92 pièces prédécoupées au laser. Voici comment ça se passe…

La Silver Bullet en vidéo

Le concept Time For Machine

Pour être tout à fait franc avec vous, j’ai donc commandé ce modèle sur un coup de tête, sans prendre de renseignements, dans le but d’avoir la surprise. Toutefois, vous avez peut-être envie d’en savoir un peu plus sur Time for Machine. C’est une entreprise ukrainienne gérée par des passionnés, aussi fous que talentueux, qui élaborent des maquettes en 3D de modèles prestigieux. La force, c’est de démocratiser ce type de produit en les positionnant tels des bijoux. L’aspect rutilant du métal donne un côté très chic à ces modèles. Et le mieux, c’est qu’il y a des engrenages qui permettent de faire bouger certains modèles. Ça, je l’ai découvert le moment venu et je ne vous cache que c’était une super surprise. En prime, ma commande est arrivée rapidement, bien emballée… Un peu de poids, ce qui donne un sentiment de qualité. Bref, c’est clean.

Les effets de fumée et d’éclairage sont obtenus à l’aide d’un diffuseur d’huiles essentielles et une boite à lumière.

Le montage de la Silver Bullet

Tout commence par un unboxing. Je ne sais pas pour vous, mais j’ai horreur de ce mot. Toutefois, il est très satisfaisant d’ouvrir un carton. On découvre dedans une jolie boîte. Déjà, il y a une paire de gants tout doux et plutôt agréables à porter, pour éviter de mettre des traces de doigt. Le métal, de l’acier inoxydable poli, est particulièrement sensible à cela ! On trouve aussi un petit chiffon à lunettes pour polir. À cela s’ajoutent trois planches de pièces découpées au laser et une petite pince, très fine, pour une plus grande précision. Je vous invite à retrouver la vidéo un peu plus haut dans l’article où je vous présente les coulisses du déballage, le début du montage et bien sûr le final. On trouve aussi une sorte de spirale. Celle-ci peut rapidement devenir votre ennemie car même si c’est la première étape, c’est aussi la plus pénible à mon sens.

On plie, on assemble, on incorpore… Mais nul besoin de visser, de coller ou encore de scotcher ! Les fixations ne sont pas compliquées mais elles nécessitent pas mal de rigueur !

Toutefois, cela donne un indice précieux : la voiture peut rouler. Quelques engrenages épais ont cette mission. D’ailleurs, si vous cherchez la pince, sachez qu’elle réside dans la petite boîte en carton ! On trouve aussi une lime qui permet d’affiner la découpe de certaines pièces. En effet, toutes ces pièces sont attachées sur une grappe et des points de fixation peuvent subsister et accessoirement, compliquer les mouvements. Il y a aussi une notice de montage, claire, précise et suffisamment détaillée. Sur la boîte, on voit aussi que c’est déconseillé aux moins de 14 ans. Je ne vous cache pas qu’il est nécessaire d’avoir de la minutie ! Mais hormis cela, il n’y a pas réellement de difficulté. D’ailleurs, c’est même très satisfaisant à faire. Prenez votre temps, éclatez-vous.

3 heures plutôt intensives !

Pour ma part, il m’aura fallu pas moins de trois bonnes heures pour achever le montage de ma Silver Bullet. J’aurais pu vous sortir l’excuse de la gestion des caméras, du micro… Mais non, je n’ai juste pas été suffisamment attentif ce qui m’a conduit à faire une bête erreur de montage. Je ressortirais un peu plus tard une vidéo où j’expliquerais comment corriger un souci de montage. Ainsi, mon joli roadster en métal pourra rouler. D’ailleurs, j’ai aussi été surpris par la petite taille du modèle, à peine plus de 15 centimètres ! Cela renforce le côté précieux et cela rend le stockage plutôt facile. Un autre truc qui est appréciable, c’est qu’il est très facile de plier puis de déplier une pièce… Pas de panique donc en cas de mouvement brusque !

Soyez également organisé afin de ne pas perdre de pièces car certaines pourraient facilement glisser à un endroit inopportun. La direction est fonctionnelle puisque le volant entraine les roues. Ce même volant prend place devant des compteurs ingénieusement disposés. Le rendu est très valorisant puisque le moteur est perceptible, avec ses engrenages. Le capot peut même être ouvert depuis l’avant. Sur la calandre, on trouve aussi une commande qui permet de « remonter » le système afin de permettre à la voiture d’avancer. Il suffit alors d’activer le levier de transmission… Et le bolide s’élance sur quelques mètres.

Le mot de la fin

La Silver Bullet est vendue au prix de 48 €. Un prix que je trouve raisonnable, d’autant plus que la livraison est offerte pour la France métropolitaine depuis la livraison (4 jours ouvrés). Une fois montée, on a un bel objet, très élégant et raffiné… Un peu plus que le Combi de Robotime ! À titre personnel, je n’ai pas été déçu d’autant plus que le travail d’ingénierie est purement remarquable. Si ce modèle vous intéresse, je vous invite à vous rendre sur le site de Time For Machine où vous pourrez retrouver toute la gamme. Ils ont aussi une page Facebook ceci dit et même un compte Instagram. Si vous avez apprécié ce contenu, n’hésitez pas à m’en faire part. Je serai ravi de réitérer l’expérience avec de futurs modèles ! Référence : T4M38015.

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page