DécouvertesFiatInsolite

Le Fiat Ducato Truckster Concept en 5 questions

L’année 2006 a été particulièrement marquante pour moi. Outre mes 13 ans, je venais de créer PDLV (qui s’appelait alors Palais-de-la-Voiture) et avec mon père, on allait au Mondial de l’Automobile pour la première fois. Quand on est gamin, c’est un moment à la fois génial et impressionnant, surtout quand on n’est pas habitué à voir autant de monde et de voiture en un même endroit. De ce moment, j’ai un souvenir… Un Fiat Ducato tuné à l’extrême. Et quel souvenir ! D’autant plus que pour faire le show, Fiat avait installé une Panda 100HP dessus. Vous croyez aux coïncidences, vous ? J’ai essayé de retrouver la trace de ce concept-car qui marqué mon enfance. Voici cinq questions que vous vous êtes peut-être posé à propos du Fiat Ducato Truckster !

Quelle a été l’utilité du concept ?

Les grands salons automobiles, c’est une institution. Il faut se mettre en avant pour faire parler de sa marque et ainsi essayer d’engranger un maximum de commandes. Il n’est pas rare que les constructeurs attendent ce moment pour dévoiler leurs nouveautés et ainsi dynamiser leur image de marque. Chez Fiat, aux côtés de quelques nouveautés, il y avait le Fiat Ducato Truckster. Un monstre d’acier de 6,48 mètres de long et 2,49 mètres de large. Autant qu’un bus. Ce concept-car donne l’illusion d’une fusion entre un utilitaire et celui d’une voiture de course. Figurez-vous que cela ne doit rien au hasard. Déjà, le Fiat Ducato de troisième génération a été présenté quelques mois seulement avant l’ouverture du salon. C’est donc un modèle tout frais qu’il convient de populariser. Et quoi de mieux que de réaliser une telle déclinaison ? À l’époque, nous n’étions pas autant emmerdés par les bonus/malus prétendus « écologiques » et les discours extrémistes qui condamnent aujourd’hui tout optimisme.

Pour rappel, le Fiat Ducato a été réalisé en collaboration avec le groupe PSA. En découlent ainsi les Peugeot Boxer et Citroën Jumper. Moins connu, le RAM Promaster se destine au marché américain, mais il n’est arrivé que bien plus tard, sur la même base, en 2013. En 2006, l’offre de motorisations est composée de mécaniques diesel, allant de 120 à 177 chevaux. Tandis que le modèle américain accueille un indécent V6 essence de 280 chevaux ! Revenons à notre utilitaire italien. Sur le stand Fiat, il attire donc les regards et permet de faire découvrir le nouveau Ducato (type X250) au public. Le design est moderne, assez séduisant. D’ailleurs, on notera que le Ducato 3, commercialisé dès 2006 est toujours en production, après un restylage en 2014.

Fondamentalement, ce concept-car ne sert à rien. Aucune production en série n’est alors envisagée, ni même un championnat de Fiat Ducato. Au même titre que le Renault Espace F1, l’idée est de donner une dynamique et d’offrir une approche originale. Sur ce point, le pari est largement rempli !

Qui a réalisé le projet ?

Posé sur des jantes de 28 pouces, ce Fiat Ducato est également bien plus large, haut et long qu’un modèle traditionnel. D’ailleurs, toutes les pièces ont été dessinées pour l’occasion, tout comme l’immense aileron arrière qui est amovible. On perçoit aussi des doubles échappements latéraux, des portes papillon hydrauliques, des phares à LED… Bref, tout cela a demandé un travail d’ingénierie colossal. C’est le centre de design de chez Fiat qui est à l’origine du Ducato Truckster ! On sent bien que les designers se sont éclatés et qu’ils n’ont fait aucune concession. Les jantes de 28 pouces ont un design très sophistiqué. L’avant est majestueux. Et bien qu’il intègre des phares et une calandre d’origine, tout le reste a été savamment dessiné pour donner l’impression d’un modèle de course.

Plusieurs grands noms ont collaboré pour la réalisation du prototype. On retrouve d’ailleurs le nom des sponsors sur les ailes arrière. Bosch SpA, Denso Thermal et Behr GmbH sont les trois équipementiers à avoir collaboré, aux côtés de Sews Cabind SpA, qui réalise des faisceaux de câblages. Quatre grands noms qui ont pu apporter leur savoir-faire et permettre de concrétiser le projet.

Quel est le moteur du Fiat Ducato Truckster ?

C’est la grande question que tout le monde se pose. Et moi aussi. J’ai longuement essayé d’obtenir des réponses, mais sans succès. Les clichés pris aux salons de Paris ou Madrid, en 2006, ne permettent pas d’apercevoir plus en détails la mécanique. Cependant, quelques observations me permettent de supposer assez fortement que le moteur est bien celui d’un Ducato « classique ». Si l’on se réfère aux compteurs, derrière le volant, on perçoit que la vitesse n’est graduée que jusqu’à 180 km/h. De même, le compte-tour est bien celui d’un véhicule diesel. Ajoutons à cela la présence d’une boîte de vitesse manuelle, qui se vérifie avec la pédale d’embrayage. À bord, rien ne laisse présager d’un swap moteur. D’ailleurs, un lourd travail a été effectué sur la console centrale et il y a fort à parier que le remplacement des compteurs n’aurait pas été très onéreux.

Toutefois, en observant attentivement les rares clichés haute définition et des vidéos, on perçoit beaucoup de vide sous ce Fiat Ducato Truckster. Cela peut permettre de confirmer la présence d’un moteur de série ou encore l’absence de motorisation… Puisqu’il peut tout aussi bien s’agir d’une maquette grandeur nature que d’un réel prototype roulant. Dans son communiqué, Fiat n’évoque aucunement la motorisation de son Ducato. Si l’on se base sur des exemples plus ou moins similaires, la motorisation est généralement mise en avant. Là, ce n’est pas le cas. Fiat préfère mettre en avant le succès du Ducato, alors écoulé à 1,7 million d’exemplaires depuis son lancement en 1981. Si vous regardez les sketchs un peu plus haut dans l’article, vous verrez qu’ils ne révèlent aucune information technique.

Ensuite, qui aurait pu fournir une grosse motorisation à mettre dans le Ducato Truckster ? Les sponsors du projet ont de solides connaissances dans le développement d’un modèle automobile. Mais à ma connaissance, ils n’ont pas développé de mécanique thermique pure qui aurait été susceptible de figurer au sein du Ducato Truckster. Une autre question se pose : où aurait été le moteur ? Pour une bonne répartition des masses, la position centrale arrière semble idéale, d’autant plus que les échappements sont situés avant les roues arrière. Pensez-vous que le groupe FCA aurait élaboré une structure intégrale exclusivement pour un concept-car ?

Verra-t-on une suite en série ?

Le groupe Fiat a tout de même effectué un travail d’ingénierie assez bluffant. Si on se réfère à la partie visible, les ajustements et soudures paraissent propres. L’intérieur s’habille de deux baquets Sabelt noirs et rouges, de harnais et d’un arceau cage. Les portes papillon ont été découpées spécialement et affichent une largeur impressionnante. Tout cela tient donc purement du domaine du showcar et aucune suite en série n’a donc été envisagée. Sous cette forme, rien n’est réellement industrialisable ou reproductible en série. Le masque avant, qui s’étend sur ailes, n’est constitué que d’une unique partie. De même, on imagine assez mal un championnat de modèles utilitaires alors qu’en 2006, on évoque déjà des restrictions et une réduction des émissions de CO2.

Le Fiat Ducato Truckster a un but : faire parler, montrer le savoir-faire des équipes et renforcer l’image sportive de la marque italienne. D’ailleurs, le fait d’avoir installé une Fiat Panda 100HP Sport sur la partie arrière n’est pas vide de sens. C’est un excellent moyen de promouvoir la petite citadine sportive. Quant à la gamme Fiat Utilitaires, elle se trouve largement mise en avant également.

Où se trouve ce concept-car ?

Les questions sans réponse sont toujours frustrantes. Malgré mes recherches et mes démarches entreprises auprès du groupe FCA, la trace du Fiat Ducato Truckster a malheureusement été perdue. Contrairement à ce que je pensais, le modèle n’est pas présent au sein de la collection FCA Heritage Hub. Étonnamment, ce concept-car est tombé dans l’oubli. Contrairement au Renault Espace F1, par exemple, l’utilitaire préparé n’a pas fait d’apparition sur piste. Ses rares expositions se sont arrêtées en 2007.

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page