PeugeotPratique

Peugeot continue sur la voie de l’électrification

Les voitures électriques et Peugeot, c’est une longue histoire ! Vous souvenez-vous des Partner et 106 électriques ? Dès les années ’90, la marque au lion a compris l’intérêt d’ajouter des modèles 100% électriques à sa gamme. L’objectif : offrir du choix aux clients. Aujourd’hui, la voiture électrique est maintes fois encouragée à l’achat. J’en parlais d’ailleurs dans un article, il y a quelques jours. Passons en revue l’offre actuelle et à venir, chez ce constructeur français. Une offre pour le moment assez restreinte mais qui tend à se populariser, en raison d’une demande croissante. Pour autant, la voiture électrique ne s’adresse pas à tout le monde. Elle séduira avant tout les urbains et périurbains qui roulent suffisamment à l’année, qui profiteront d’un bon réseau de recharge et d’une meilleure rentabilité.

Peugeot e-208 : une citadine séduisante

La seconde génération de Peugeot 208 a fait un énorme bond en avant. Le style progresse vers plus de personnalité, conformément à la nouvelle identité de la marque. On retrouve le look plus acéré, des lignes tendues et de jolies galbes qui donnent du caractère à la 208. Exclusivement proposée en carrosserie 5-portes, elle séduit par son dynamisme. Peugeot a fait le choix de proposer de série un joli jaune métallisé. Malheureusement, c’est une couleur que l’on croise assez peu ! Aussi, ce modèle du segment B repose sur une toute nouvelle plateforme, adaptée aussi bien aux motorisations thermiques qu’électrique. Du côté des thermiques, on trouve le moteur 1.2 litre PureTech, allant de 75 à 130 chevaux et le 1.5 litre BlueHDI, de 100 chevaux.

Justement, si vous souhaitez acquérir un véhicule électrique compact et élégant, la Peugeot e-208 est une alternative séduisante. Esthétiquement, elle se caractère par une finition qui apporte notamment la calandre couleur carrosserie. L’intégration de la batterie de 50 kWh est faite sous le plancher. Elle arbore la même plateforme que les DS 3 Crossback e-tense et Peugeot e-2008. Ainsi, le moteur électrique affiche une puissance de 100 kW, soit 136 chevaux et 260 Nm de couple. Si les performances ne sont pas exceptionnelles, elles demeurent suffisantes pour un usage quotidien. Forcément, avec 1 455 kg à vide sur la balance, la Peugeot e-208 est lourde.

Au niveau des équipements, on trouve le i-Cockpit, prenant la forme de compteurs entièrement digitaux. À cela s’ajoute un bel écran tactile de 10 pouces, plusieurs modes de conduites et la récupération d’énergie au freinage. La finition GT apporte tout ce que l’on peut attendre d’une citadine moderne. Pour autant, la Peugeot e-208 peut être choisie avec les finitions Active ou Allure, qui abaissent le prix de revient à 32 700 € hors aides de l’état pouvant aller jusqu’à 7 000 €.

En cycle WLTP, l’autonomie est de 340 kilomètres. La batterie peut être rechargée jusqu’à 80% en 30 minutes seulement sur une borne 100 kW. Sur une prise domestique, il faudra attendre 16 heures. Un temps long mais commun aux voitures électriques. Malgré tout, la Peugeot e-208 offre un bon confort de conduite. Comme souvent chez Peugeot, le plaisir de conduite est au rendez-vous, avec un bon châssis, de bons trains roulants et un amortissement judicieux dosé. Le saviez-vous ? La Peugeot 208 a été élue voiture de l’année 2020 !

Peugeot e-2008 : entre familiale et SUV

La gamme Peugeot comprend également un crossover urbain. Exit le « vieux » 2008 au style pataud, cette nouvelle génération reprend les codes stylistiques actuels, tout en les appliquant sur un véhicule de plus grande taille. La longueur passe désormais à 4,30 mètres tandis que la hauteur grimpe à 1,54 mètres. C’est indéniable : le Peugeot 2008 s’adresse aux familles. L’habitabilité est dans la bonne moyenne. Au niveau du style, c’est bien dessiné, avec la possibilité d’une partie supérieure de couleur noire, pour alléger visuellement l’ensemble. On notera que Peugeot a repris tels quels les phares de la 208. La dotation est également similaire puisque l’on retrouve l’i-Cockpit et l’écran central de 10 pouces. Fait surprenant, le 2008 repose sur la base CMP, déjà commune à la 208. Seul l’empattement a été allongé.

Au même titre que la Peugeot 208, le 2008 dispose d’une plateforme adaptée aussi bien aux versions thermiques qu’électrique. On retrouve donc, sans surprise, la même gamme de motorisations, à l’exception de deux moteurs plus puissants. Du côté des essence, le PureTech 155 coiffe la gamme tandis que du côté du diesel, c’est le BlueHDi de 130 chevaux. En électrique, le e-2008 reprend la technologie de la e-208, aussi bien en termes de volume de batterie, que de puissance ou même de système de recharge. Les performances sont légèrement inférieures en raison d’un poids supérieur d’une centaine de kilo, à 1 548 kg à vide.

Le Peugeot e-2008 est accessible dès le niveau de finition Active, d’entrée de gamme. On trouve malgré tout une dotation déjà intéressante. Les rétroviseurs sont électriques et dégivrants, les seuils de portes sont éclairés, les jantes alliage de 16 pouces sont de série. On retrouve aussi les compteurs intégralement numériques (i-Cockpit), l’écran central tactile et divers habillages. Au niveau du look, on perd en revanche les jolis phares à LED et leur signature en trois barres. C’est une manière d’abaisser le prix d’appel du Peugeot 2008 électrique, qui descend à 37 700 €. Une somme encore élevée, j’en conviens, mais qui se conjugue avec le bonus écologique pouvant aller jusqu’à 7 000 €. Celui-ci est cumulable avec la prime à la conversion.

Plus lourde que la e-208, le Peugeot e-2008 dispose d’une autonomie légèrement inférieure, culminant à 310 kilomètres en cycle WLTP. Cela reste malgré tout plutôt compétitif dans un segment déjà très chargé. Économique au quotidien et facile à vivre, ce modèle ne démérite pas et constitue une offre séduisant, pour les urbains et périurbains.

Et pour la suite ?

Peugeot a pris la voie de l’hybridation assez rapidement. Dans un premier temps, en associant un moteur électrique à un diesel ; un mariage qui marche bien que l’intérêt soit antinomique à nos yeux. Un moteur dédié à la ville aux côtés d’un autre qui ne supporte pas les petits trajets urbains, c’est assez surprenant. Depuis quelques années, ce sont plus logiquement les moteurs essence PureTech qui s’associent à l’électricité pour diminuer la consommation. Les Peugeot 508 et 3008 en sont l’illustration… Mais il y a fort à parier que d’autres modèles seront concernés. D’ailleurs, la Peugeot 508 PSE hybride de 360 chevaux arrivera prochainement. Dans la gamme Peugeot, vous trouverez aussi le Peugeot Traveller, sorte de minivan, aussi en version électrique. Cette fois, les 136 chevaux seront certainement à l’étroit mais cela conviendra tout particulièrement aux urbains.

Dans quelques mois, nous assisterons à la présentation de la nouvelle Peugeot 308. Reposant sur une nouvelle base, la compacte star de la marque au lion accueillera sans aucun des moteurs de nouvelle génération. La marque fera-t-elle le choix de l’hybride ou de l’électrique ? Et pourquoi pas les deux ?

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page