ActualitéLexus

Lexus LX : BMW peut aller ranger ses calandres

Le Lexus LX existe depuis 1996, et la marque de luxe vient de dévoiler sa quatrième génération il y a peu. Ce gros bébé ne repose sur rien d’autre que la plateforme du dernier Toyota Land Cruiser, et cela se remarque notamment sur son profil. Est-ce cela qui nous fait faire un article ? Ce n’est sûrement pas le fait que ce soit un énième SUV, ou qu’il s’agissent d’un franchisseur luxueux. Même s’il est tout cela et plus encore, nous avons voulu partager cette information avec nos fidèles lecteurs pour qu’ensemble, nous puissions trouver la superficie de la calandre avant de ce Lexus LX 2022 !

Un design à la Lexus, comme d’habitude !

La branche luxueuse de Toyota devait renouveler son SUV de niche, qui était sans suite depuis 2018. Le Lexus LX a en fait toujours été un Land Cruiser, qui s’est de plus en plus déguisé avec le temps. Aujourd’hui, nous sommes arrivés à son apogée (enfin, nous pensons) ! La face avant n’a rien à voir avec le Land Cruiser J300, qui n’arrivera de toutes façons pas en Europe non plus. La calandre ÉNORME s’étale du capot jusque presque tout en bas. Celle-ci n’a pas été faite de chrome sur les versions classique afin de l’uniformiser avec le reste de la carrosserie. Reste que nous ne voyons qu’elle ! Les projecteurs sont plutôt massifs, et intègrent une signature lumineuse connue chez Lexus. De grands aérateurs surplombent de petits blocs antibrouillards. Enfin, la garde-au-sol est remarquablement haute.

L’arrière fait plus sage, mais pas moins massif. La signature lumineuse sous forme de bandeau ainsi que l’emblème LEXUS en toutes lettres sur le hayon sont repris du NX, SUV basé sur le Toyota RAV-4. Pour ce qui est du flanc, il n’y a pas de gros changement avec le Land Cruiser 2022. Le style fait globalement très américain, et ça tombe bien puisqu’il y sera lancé début de l’année 2022.

Des moteurs indignes de Lexus Europe !

Si un tel véhicule sortait en Europe avec de telles motorisations, on crierait au scandale ! Et pour cause, même si la nouvelle génération a perdu 200 kilos face à son aïeule, tout en ayant mieux réparti les masses, on ne sait pas le faire avancer avec un 1.8 hybride. Du coup, deux solutions ont été prévues. D’un côté, un V6 essence bi-turbo d’une cylindrée de 3,5 litres, appelé LX 600, se chargera de déplacer gros bébé avec ses 415 chevaux et ses 650 Nm de couple. Il sera aussi possible d’opter pour le LX 500d, un V6 diesel bi-turbo de 300 chevaux et 700 Nm.

Les deux véhicules bénéficient évidemment d’une transmission aux quatre roues, avec une boite de vitesses automatique à 10 rapports. Souplesse, dans tous les cas. Après, si vous le trouvez trop ennuyant, la finition F-Sport (qui ne cache pas sa calandre, elle) ajoute un différentiel Torsen sur l’essieu arrière. C’est assez drôle d’entendre « Sport » pour un LX…

Lexus LX, ou comment faire une traversée du désert en limousine

En développant ce véhicule, et surtout cette dernière génération, le but est clairement de rendre possible une traversée du désert en mode limousine. Le Lexus LX est disponible en 7 places classique, mais peut devenir un strict 4 places en choisissant l’option VIP Grade. Les fauteuils arrière deviennent alors plus confortables que les avant. La seule chose les séparant est un énorme accoudoir, sur lequel trône un écran reprenant tous les réglages possibles : climatisation, fonctions et positions des sièges, gestion du système multimédia, …

Le maintien latéral de ces sièges est déjà plus élevé, afin de ne pas être trop secoué dans les dunes. Si le passager est fatigué, son dossier peut s’incliner électriquement jusqu’à 48° en arrière. Celui s’installant derrière le siège avant droit pourra, en plus de profiter de la longueur aux jambes d’1 mètre 10, étendre ses jambes sur un repose-pieds. La climatisation ou le chauffage entoure les passagers par-dessus et sur les côtés. Il ne fera jamais trop froid ou trop chaud malgré les conditions climatiques. Et l’option Surround System avec 25 haut-parleurs Mark Levinson pourra couper du monde les voyageurs à bord du LX. Incroyable.

Un vaisseau technologique qui veut s’amuser en hors-piste

Comment pourriez-vous partir sur une base de Toyota Land Cruiser sans pouvoir sortir des sentiers battus ? Lexus n’a pas voulu enlever cet élément de l’ADN de son LX, que du contraire ! La fiabilité, la durabilité, et les performances en tout-terrain sont les points les plus importants pour eux. Son empattement « court » de 2,85 mètres (Range Rover : 3,12 mètres) lui permet de se transformer en véhicule hors-piste. Il possède, en plus, d’excellentes cotes concernant les angles d’approche, d’attaque et de fuite.

Évidemment, la suspension est réglable sur plusieurs hauteurs afin de pouvoir faire face à n’importe quel pépin. Le Multi Terrain Monitor aide par ailleurs le conducteur à s’y retrouver dans le milieu dans lequel il évolue. Un total de quatre caméras retransmettent une vue à 360° du véhicule, afin de voir les obstacles avoisinant. La petite fonctionnalité supplémentaire (et il fallait y penser) consiste en une caméra placée sous le véhicule. Elle permet de voir si un vilain caillou ne fera pas de mal aux parties basses du véhicules.

Le Multi Terrain Monitor se gère via la tablette tactile inférieure d’une taille de 7 pouces. Sur ce « petit » écran, il est également possible de régler les paramètres de climatisation. Un second écran placé plus haut, d’une taille de 12,3 pouces, affichera le GPS, le multimédia ainsi que les rapports du Multi Terrain Monitor. Mais enfin, pour profiter de tout cela, il faudra que votre empreinte soit enregistrée afin que vous puissiez démarrer votre LX. En effet, le bouton de contact reconnait votre empreinte digitale afin de renforcer la sécurité du véhicule.

Un Lexus LX, mais pourquoi pas en Europe ?

S’il existe un marché qui est en pleine expansion, c’est bien la vente de SUV. Cela touche toutes les classes sociales, y compris les riches ayant besoin d’un digne déplaçoire. Rolls Royce est rentré sur le marché avec son Cullinan, quand Bentley avait déjà lancé son Bentayga. Les autres concurrents sont rudes, notamment le Range Rover et ses capacités à transporter des passagers dans le plus grand des conforts dans un mètre d’eau. Et quand on y pense, les BMW X7 (même s’il a perdu la bataille des calandres), Mercedes GLS et Audi Q7 le font bien en Europe, alors pourquoi pas Lexus ? Il sera trop occupé à chasser du Cadillac Escalade au pays de l’Oncle Sam.

Publicité

Etienne Deketele-Kestens

De la Smart à la Bentayga, je peux dire que je suis complètement obsédé par le monde automobile. Intégrer l'équipe de PDLV et pourvoir donner ma vision des nouveautés chaque jour est quelque chose de génial pour moi. Ma "carrière" de blogueur a débuté il y a quelques années, et ceci, cumulé à mes études en mécanique auto, me permettront de vous proposer un contenu de qualité, tout en gardant le côté décalé cher à PDLV. Je roule en Peugeot 308 SW BlueHDI 130 finition GT Pack.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page