Pratique

Oui, il faut assurer une voiture d’occasion dès l’achat !

Sur le standard téléphonique, nous avons des questions récurrentes. Le thème de l’assurance auto y est particulièrement bien représenté. Dans cet article, je vous propose de répondre à une question très souvent posée. Lorsque l’on achète une voiture d’occasion, l’assurance auto du vendeur nous couvre-t-elle pour ramener la voiture ? C’est une question simple et pourtant, la conclusion vous surprendra peut-être. En effet, l’anticipation de cette question est essentielle pour ne pas se retrouver dans une situation très embarrassante en cas de problème. Dans cet article, je vous donnerais donc toutes les informations pour mieux appréhender cette problématique.

Assurance auto : la bonne pratique après un achat d’occasion

Lorsque l’on achète une voiture d’occasion, il est nécessaire d’assurer le véhicule en amont. Cela vous permet, au moment où vous allez le chercher, d’être directement assuré à votre nom. Pour cela, il est assez facile de réaliser un devis MAAF ou bien auprès de l’assureur auto de votre choix. Il existe d’ailleurs plusieurs comparateurs particulièrement pratiques pour trouver la meilleure offre. Cela vous permet d’anticiper la question de l’assurance avant même l’achat d’une voiture d’occasion. De nombreuses agences peuvent ainsi préparer le dossier et le valider simplement en appelant le service client. Chaque assureur dispose à ce sujet d’un service client accessible 24 heures sur 24 heures et 7 jours sur 7. Il est donc facilement possible d’assurer sa voiture avant même de l’acheter.

Cela présente de nombreux avantages, comme le fait de connaître en amont le coût de votre future assurance auto, le degré de garantie et les franchises. S’y prendre au dernier moment, cela implique souvent de faire des compromis, notamment sur le montant de la prise d’assurance. Le texte de loi n*58-208 du 27 février 1958 indique que tout véhicule motorisé doit au minimum être couvert par la responsabilité civile (assurance au tiers). D’ailleurs, je vous invite à consulter cet article dans lequel je vous donne quelques pistes pour bien choisir votre formule d’assurance auto.

Un contrat auto, il a une durée d’un an au minimum. Il faut donc prendre le temps de bien le choisir afin d’éviter un fort surcoût ! Depuis la loi Hamon, instaurée en 2015, il est possible de résilier un contrat auto dès lors que celui atteint sa date anniversaire… Mais pas avant !

L’assurance du vendeur fonctionne-t-elle le jour de l’achat ?

Puisque tout véhicule à moteur doit être assuré au minimum en responsabilité civile, même s’il ne circule pas, le vendeur de votre voiture d’occasion doit assurer cette voiture jusqu’au moment de la vente. Sachez qu’un contrat s’arrête le jour-même à 23 h 59. Si vous achetez une voiture d’occasion, vous pouvez donc, théoriquement, rentrer avec directement. En effet, c’est bien l’assurance du vendeur qui pourra vous couvrir durant ce trajet retour et jusqu’au soir. Vous devrez alors trouver au plus vite une assurance afin d’être assuré dès le lendemain matin ! Dans ce cas, le jour de l’achat, vous êtes couvert avec la garantie du vendeur, avec sa formule d’assurance et ses valeurs de franchise. Seulement, il est assez difficile de savoir comment est réellement assuré le vendeur… Et vous dira-t-il la vérité si vous lui posez la question ?

Par exemple, il existe des contrats ayant une clause de conduite exclusive. Dans ce cas, même si la voiture est assurée, vous n’auriez pas d’intervention de l’assureur en cas d’accident responsable après l’achat. De même, en cas d’accident, ce type d’histoire risque de causer bien des ennuis. En effet, c’est l’assurance du vendeur qui court jusqu’à minuit. En cas d’accident responsable, c’est donc le malus du vendeur qui peut être impacté. Et lorsque c’est le cas, les démarches sont généralement très contraignantes puisque le vendeur ne voudra pas forcément payer pour vous… De là, vous risquez en plus de devoir vous acquitter d’une double franchise si le prêt de volant n’est pas mentionné dans le contrat.

Pourquoi il FAUT s’assurer avant de prendre la route

Vous l’aurez compris, ne pas assurer une voiture d’occasion à son nom juste après l’achat, cela peut s’avérer contraignant pour le vendeur, comme pour vous. Par souci de confort ou par flemmardise, nombreux sont malheureusement ceux à rentrer sur l’assurance du vendeur sans se poser la moindre question. Cette démarche égoïste peut néanmoins se retourner contre vous. Imaginez un peu si le vendeur avait cessé de payer son assurance auto et que celle-ci soit résiliée (malgré la vignette sur le pare-brise) ? Ou pire encore, si vous achetez une voiture onéreuse qui est en réalité simplement assurée au tiers ? Dans les faits, vous n’avez pas la certitude de savoir si cette voiture est réellement assurer. S’en remettre à la simple déclaration du vendeur, c’est prendre des risques.

Mais surtout, de plus en plus de vendeurs demandent à leur acheteur de leur présenter une preuve de l’assurance. Pour eux, c’est une manière de se protéger. Bien sûr, le vendeur ne pourra jamais avoir la certitude absolue que vous êtes assuré… Mais c’est pourtant une garantie nécessaire, bien qu’aucun article de loi n’impose de souscrire à une assurance auto dès l’achat.

En vous assurant avant de prendre la route, vous saurez que vous bénéficierez d’une garantie que vous aurez choisie, avec des franchises clairement définies. Cela évite donc les mauvaises surprises en cas de problème. Malheureusement, le risque d’accident est plus fort sur un véhicule que l’on connait peu, surtout lorsque les conditions climatiques sont dégradées.

Et si je n’achète pas le véhicule, que devient l’assurance ?

Cette question, il est légitime de se la poser. À titre personnel, j’ai déjà été confronté à ce type d’expérience désagréable. Vous vous apprêtez à aller chercher votre voiture d’occasion et vous vous rendez compte au dernier moment d’un problème majeur. De là, vous déciderez sûrement de ne plus vous porter acheteur de cette voiture. Si vous avez anticiper l’assurance, vous vous retrouvez alors avec un contrat qui ne vous sera pas utile. Heureusement, les assurances auto ont l’habitude et prévoient de manière systématique une rétractation possible, dans un délai de 14 jours. Si le contrat a été validé le jour-même, vous ne serez probablement pas débité d’un seul euro.

Il n’y a donc aucune excuse à ne pas assurer un véhicule avant d’en prendre officiellement possession. Comme nous l’avons vu dans ce court article, les démarches ne sont pas vraiment compliquées ni très longues, surtout à l’époque des comparateurs de prix en ligne. Et si jamais vous vous trompez ou que vous êtes trompés par le vendeur, vous pourrez toujours rétracter le contrat sans difficulté.

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Articles similaires

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page