Pratique

Protection juridique : a-t-elle vraiment un intérêt ?

Lorsque vous signez un contrat d’assurance auto, il vous est généralement proposé de souscrire, en option, à la protection juridique. Mais savez-vous vraiment en quoi cette prestation supplémentaire peut vous être utile ? Dans cet article, je vais vous donner un avis objectif sur la question. Cela pourra peut-être vous aider à y voir plus clair et ainsi prendre votre décision quant à la protection juridique. Notons qu’elle est parfois incluse d’office avec les contrats Tous risques, mais ce n’est pas systématiquement le cas. Voici nos informations.

La protection juridique, quel est son rôle ?

Qu’on l’appelle garantie ou protection juridique, c’est un dispositif qui vous permet d’obtenir une assistance lors d’un litige avec un tiers. De nombreuses situations peuvent malheureusement vous contraindre à devoir entamer une procédure judiciaire. Alors bien sûr, il est tout à fait possible d’utiliser des canaux traditionnels, d’organiser soi-même sa défense ou sa plainte ; la protection juridique est néanmoins là pour vous accompagner, en assurant la prise en charge des frais de justice engagés au tribunal. On le sait, le recours à un avocat, notamment, peut rapidement devenir une dépense importante. La protection juridique peut donc vous permettre de faire valoir vos droits plus facilement. C’est notamment le cas dans les affaires de vices cachés ou de tromperie à l’achat d’une voiture d’occasion. Si l’article 1131 du Code civil est explicite, il est indispensable de collecter les preuves et d’être accompagné par un avocat qui saura trouver les mots justes pour vous défendre efficacement face au juge et ainsi annuler l’achat d’un véhicule d’occasion.

Dans quelles situations l’utiliser ?

Voici une liste non exhaustive de situations qui peuvent vous amener à avoir besoin de la protection juridique. Bien sûr, elle est loin d’être exhaustive puisque cette garantie est là pour défendre vos droits.

  • Vous avez acheté une voiture d’occasion sur laquelle vous estimez avoir des vices cachés. La protection juridique mandatera une expertise et vous accompagnera dans la procédure pour faire valoir vos droits, en favorisant l’accord à l’amiable. Cela peut notamment aboutir à l’annulation d’achat d’une voiture d’occasion ;
  • Un garagiste a mal réparé votre véhicule, a accentué un dégât ou bien a commis une faute. Là encore, la protection juridique vous aidera à enclencher une procédure. C’est appréciable, surtout si le professionnel n’admet pas son tort ;
  • Vous êtes accusé de tromperie sur une voiture d’occasion que vous avez vendue. Dans ce cas, la protection juridique analysera la situation et veillera à défendre votre position, en prenant notamment en charge vos frais d’avocat et ceux des démarches judiciaires ;
  • Après l’achat d’une voiture d’occasion, vous suspectez le centre de contrôle technique d’avoir fermé les yeux sur des points essentiels de sécurité ;
  • Vous êtes accusé d’avoir causé un sinistre alors que ce n’était pas le cas.

On pourrait penser que la protection juridique vous défendra quoi qu’il en soit. Ce n’est pas véridique. Un avocat pourra intervenir pour vous défendre, mais la vérité doit primer. Vous ne pourrez donc pas faire valoir des droits qui n’existent pas. De même, vous pourriez toujours être accusé d’avoir menti si cela est avéré. La protection juridique est là pour vous soutenir et non pas pour vous disculper de toutes les situations pénibles.

Des formules qui divergent…

La protection juridique peut permettre la prise en charge de différents frais, qui correspondent à des professionnels juridiques divers. Il y a tout d’abord les avocats, mais aussi les experts qui peuvent être mandatés pour vérifier des faits, et bien sûr les huissiers. Ces frais comprennent également tout ce qui découle d’une procédure judiciaire. La somme peut monter assez vite. D’ailleurs, notons que toutes les formules de protection juridique proposées par les assureurs n’ont pas la même couverture. Certaines formules vous couvriront dans une limite annuelle de 4 000 € tandis que d’autres pourront monter jusqu’à 100 000 €. Cela dépend donc essentiellement des compagnies d’assurances, mais aussi de votre contrat.

Surtout, pensez à lire les petites lignes. Certaines assurances peuvent fixer un montant minimal d’un litige pour intervenir. De même, il existe parfois un délai entre la signature d’un contrat et la sollicitation des prestations juridiques. Cela est mis en place pour éviter qu’une personne ne souscrive à la protection juridique qu’au moment où un problème survient. Rappelons aussi que la souscription est annuelle et reconductible.

La protection juridique est-elle vraiment intéressante ?

Dans un monde où l’honnêteté et l’empathie règnerait, il n’y aurait pas besoin de protection juridique. Malheureusement, la sincérité et la transparence ont tendance à se raréfier et les escrocs sont nombreux. La protection juridique apporte un confort agréable puisqu’elle permet à votre assurance de prendre en charge des frais importants. Mais plus que cela, cette branche juridique a aussi un rôle de conseil et d’accompagnement. Sur les contrats Tous risques, il est assez fréquent que la protection juridique soit incluse de série. Pour les formules au tiers, c’est généralement une option.

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Articles similaires

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page