LégislationPratique

Boîte noire dans les voitures : faut-il s’en inquiéter ?

À partir du mois de juillet 2022, toutes les voitures neuves fabriquées dans l’Union européenne seront obligatoirement dotées d’une boîte noire. Le principe, il est à peu près similaire à ce que l’on trouve dans les avions, mais en plus petit. En cas d’accident, un certain nombre de données sont collectées depuis le boîtier afin de pouvoir obtenir des informations sur le véhicule au moment du crash. Une mesure adoptée par le Parlement européen en 2019 mais qui interroge beaucoup. Si l’idée d’améliorer le bilan de la Sécurité routière autrement qu’en sanctionnant de petits excès de vitesse a du sens, ne risquons-nous pas d’entrer dans une phase de contrôles intensifs au sein même de nos véhicules ? Quelles informations peuvent-elles être transmises ? Nos conversations seront-elles enregistrées ?

Boîte noire pour voiture : c’est quoi ?

Il s’agit d’un petit boitier qui captera diverses informations, durant les 30 secondes précédant un crash et les 10 qui lui succèdent. Ces informations peuvent permettre de déterminer les causes d’un accident, les responsabilités… Mais elles serviront aussi à collecter, de manière automatique, des informations sur les causes de l’accidentologie, en général. En 2021, un petit peu plus de 3 200 ont perdu la vie dans un accident de la route. C’est encore beaucoup même s’il y a quarante ans, ce nombre était près de six fois plus élevé. Toujours est-il qu’en collectant ces informations, les constructeurs comme les différents gouvernements européens pourront sans doute prendre des mesures. Forcément, les assureurs seront très contents de cette nouveauté qui pourra aider à déterminer les responsabilités en cas de gros sinistre, sur demande des autorités. Mais les automobilistes sont un petit peu plus réticents. Est-ce une atteinte à nos libertés ?

Quels véhicules auront une boîte noire dès juillet 2022 ?

Tous les véhicules homologués dans l’Union européenne à partir du 1er mai 2022 seront équipés de cette fameuse boîte noire, aussi bien les voitures, que les camions, camionnettes et bus. Au 6 juillet 2024, ce sont tous les véhicules neufs mis en circulation qui devront être dotés de cet équipement, même ceux qui ont été homologués avant 2022. Cela laisse donc deux ans aux constructeurs automobiles pour prévoir l’intégration du boitier sur l’intégralité de leur gamme. Malgré une certaine ambiguïté dans le texte officiel, les véhicules d’occasion ne sont donc pas concernés… Tout comme les deux-roues.

Quelles informations seront collectées ?

Cette boîte noire disposera donc d’un certain nombre de capteurs destinés à collecter des informations au moment d’un crash. D’ailleurs, si un accident survient, seules les 30 secondes précédant le choc ainsi les 10 secondes après sont archivées. Voici dans le détail les informations collectées durant ces séquences de 40 secondes :

  • Des relevés de vitesse précis ;
  • La détection d’accélération ;
  • La détection de marche arrière ;
  • Le port de la ceinture de sécurité ;
  • La détection d’une phase de freinage ;
  • Les données GPS ;
  • La force de la collision ;
  • Des relevés de régime moteur.

Par ailleurs, un certain nombre de dispositifs devront être intégrés sur l’ensemble des véhicules neufs homologués en Union européenne, comme un système d’adaptation de la vitesse, une interface permettant le montage d’un éthylomètre anti-démarrage, un dispositif de prévention de la somnolence au volant, des signaux d’alerte de distraction et même la surveillance automatique de la pression des pneus. Pour les bus et les camions, il faudra aussi des systèmes avancés permettant la détection de piétons et de cyclistes.

Qui aura accès à ces données ?

Selon le site officiel de l’administration française, les données des boîtes noires pourront être lues par les enquêteurs, les autorités judiciaires mais aussi par les instituts de recherche. Pour ces derniers, Il est précisé que les informations seraient systématiquement anonymisées. Concrètement, des statistiques d’accidentologie pourraient être alimentées par ces boîtiers, afin de mieux comprendre les comportements des automobilistes au moment d’un accident… Mais également ce qui a pu engendrer ces sinistres. En revanche, il n’est pas prévu que le constructeur de votre voiture ou même votre assureur ne puisse avoir accès aux informations. De plus, aucun système d’écoute des conversations à bord n’a été intégré, ce qui serait contraire au respect de la vie privée.

Il existe cependant des compagnies d’assurance qui proposent de calquer la prime d’assurance sur la rigueur de votre conduite, par le biais de boitiers spécifiques. Cela peut donc laisser présager des usages annexes bien qu’officiellement, cela ne soit pas prévu.

Faut-il s’inquiéter de la boîte noire pour voiture ?

Si l’on se réfère aux textes de loi, l’utilisation de la boîte noire automobile semble clairement encadrée. Sauf erreur de ma part, cette boite noire ne serait pas communicante (comme un compteur Linky par exemple). Les données ne pourraient être extraites que suite à un sinistre. Cela écarte donc d’office l’exploitation des données nous concernant. De même, la mémoire de cette boîte noire serait réinitialisée toutes les 40 secondes. Quant à l’amélioration du bilan de la sécurité routière, il est possible que cela sensibilise davantage les conducteurs à la prise de risque… Mais comment cela pourrait-il se traduire concrètement ? Les assureurs pourraient-ils refuser la prise en charge d’un sinistre si vous excédiez la limitation de vitesse ? Ou si vous étiez en sur-régime ? Des questions restent en suspens…

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Articles similaires

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page