LégislationPratique

Radars : voici les tolérances avec la marge d’erreur

Parmi les situations désagréables de la vie quotidienne, recevoir une contravention dans la boîte aux lettres en fait assurément partie. Dans ce court article, nous allons revenir sur la marge de tolérance des radars. Qu’ils soient fixes ou mobiles, ces appareils destinés à mesurer la vitesses des véhicules, ont une tolérance qui permet de s’assurer que les excès de vitesses en sont réellement. C’est pour cette raison qu’en roulant très légèrement au-dessus de la vitesse réglementaire, le flash n’est pas systématique. Beaucoup ont d’ailleurs pris l’habitude de mettre le régulateur de vitesse à 134 km/h sur autoroute sans craindre la mise à l’amende. Nous verrons donc au cas par cas, à combien sont ces seuils et comment éviter d’être verbalisé en conséquence.

Pourquoi les radars ont-ils des tolérances ?

Tous les radars officiant en France disposent d’une marge d’erreur, prenant la forme d’une tolérance. Celle-ci vise à pallier un éventuel dérèglement qui pourrait avoir de lourdes conséquences. Ces appareils peuvent aussi être mal positionnés par les forces de l’Ordre, ce qui peut avoir une incidence sur la véracité des mesures. Pour veiller à cela, policiers et gendarmes disposent d’un protocole strict qu’ils doivent appliquer afin de garantir des mesures précises. Ceci tient compte de plusieurs paramètres, comme les dénivelés ou encore l’angle de vision. Il a donc été décidé de mettre en place une marge d’erreur dont la valeur augmente avec la vitesse. L’article 6 de l’arrêté du 4 juin 2009 relatif aux cinémomètres de contrôle routier précise les erreurs maximales tolérées et applicables. Ce texte est toujours d’actualité en 2021.

Cinémomètres à poste fixeCinémomètres en mouvement
+/- 5 km/h pour les vitesses inférieures à 100 km/h+/- 10 km/h pour les vitesses inférieures à 100 km/h
+/- 5 % de la vitesse pour les vitesses supérieures ou égales à 100 km/h+/- 10 % de la vitesse pour les vitesses supérieures ou égales à 100 km/h

À partir de ces données légales, on peut bien sûr déterminer les marges qui s’appliquent pour chaque niveau de limitation de vitesses. Seulement, une seconde catégorie de donnée est à prendre en compte, c’est la justesse de votre compteur automobile. Et là, les constructeurs sont plus ou moins optimiste en fonction des marques. Parfois, un compteur de vitesses peut ainsi afficher jusqu’à 7 ou 8 km/h de trop sur autoroute. Cela signifie qu’à 130 km/h au compteur, vous êtes donc en réalité à 122 ou 123 km/h. Pour pallier cela, il vous est par exemple possible d’utiliser une application mobile assurant la fonction GPS. La vitesse affichée est généralement la bonne !

Quelles sont les marges de vitesses à chaque seuil ?

Partons donc à la découverte des marges d’erreur appliquées de manière automatique. Nous distinguerons ainsi deux cas de figure. Dans la première partie, on se concentrera sur les radars en position fixe. Il peut s’agir des radars fixes traditionnels, qui ont commencé à pousser comme des champignons à partir de 2003… Mais cela concerne aussi les contrôles aux jumelles et les appareils de mesure mobile. Ils ont un point commun : ils assurent une mesure depuis un point fixe et sont ainsi soumis à la même marge d’erreur. Dans la seconde partie, on parlera des radars embarqués dans des voitures confiées à des sociétés privées, rémunérées pour rouler… tout en flashant donc !

A. Pour les radars en position fixe

Dans le tableau ci-dessous, vous trouverez quatre colonnes. Au sein de la première, vous trouverez les principales limitations de vitesses que l’on trouve sur les routes et des annexes. Ensuite, dans la seconde colonne, la marge d’erreur appliquée en fonction de la vitesse, pour une prise radar depuis un point fixe. La troisième colonne indique la vitesse réelle à partir de laquelle on peut être verbalisée. Dans la quatrième colonne, on trouve la vitesse retenue après application de la marge d’erreur. Cela signifie qu’à 55 km/h vitesse réelle en ville, vous ne serez pas verbalisé en ville, si la limitation est de 50 km/h.

Vitesse limiteMarge d’erreurSeuil de contraventionVitesse retenue après marge
30 km/h5 km/h36 km/h31 km/h
50 km/h5 km/h56 km/h51 km/h
70 km/h5 km/h76 km/h71 km/h
80 km/h5 km/h86 km/h81 km/h
90 km/h5 km/h96 km/h91 km/h
100 km/h5 km/h106 km/h101 km/h
110 km/h6 km/h117 km/h111 km/h
120 km/h6 km/h127 km/h121 km/h
130 km/h7 km/h138 km/h131 km/h

B. Pour les voitures-radars en mouvement

Pour les voitures qui flashent en roulant et qui sont gérées par des sociétés privées, les marges sont plus importantes encore. Bien sûr, le message n’est pas d’expliquer que l’on peut rouler à 137 km/h au régulateur sur autoroute… En effet, cette marge d’erreur est là pour couvrir un potentiel léger déréglage d’un radar ou une mesure manquant de rigueur. Mais dans l’immense majorité des cas, il est sans risque de vous mettre à 134 km/h au régulateur. En fonction des voitures, la marge des compteurs peut être plus ou moins importante. Nous vous conseillons donc de vérifier cela avec une application mobile GPS. Ainsi, vous connaîtrez le décalage réel et vous pourrez adapter votre vitesse en conséquence. À l’inverse, les compteurs de camion sont d’une précision absolue !

Vitesse limiteMarge d’erreurSeuil de contraventionVitesse retenue après marge
30 km/h10 km/h41 km/h31 km/h
50 km/h10 km/h61 km/h51 km/h
70 km/h10 km/h71 km/h71 km/h
80 km/h10 km/h91 km/h81 km/h
90 km/h10 km/h101 km/h91 km/h
100 km/h10 km/h111 km/h101 km/h
110 km/h11 km/h122 km/h111 km/h
120 km/h12 km/h133 km/h121 km/h
130 km/h13 km/h144 km/h131 km/h

Le montant des amendes pour excès de vitesse

Forcément, un excès de vitesse n’a de valeur que s’il est tristement sanctionné. Passons en revue les sanctions forfaitaires prévues par le Code de la route en cas de constatation d’un excès de vitesse. Le montant varie en fonction de l’importance de la vitesse de dépassement mais aussi du contexte. Un excès de vitesse en ville est directement associé à une contravention de classe 4, par exemple. Notons que le retrait du permis, pour les plus importants dépassements, dépend de la politique en cours et du palmarès de chaque conducteur.

Dépassement de vitesseMontant de la contraventionPoint(s) retiré(s)Permis retiré
inférieur à 20 km/h en agglomération135 € (minorée à 90 €)1non
inférieur à 20 km/h hors agglomération68 € (minorée à 45 €)1non
entre 20 et 29 km/h135 € (minorée à 90 €)2non
entre 30 et 39 km/h135 € (minorée à 90 €)3oui
entre 40 et 49 km/h135 € (minorée à 90 €)4oui
supérieur ou égal à 50 km/hjusqu’à 1 500 € (ou 3 000 € en récidive)6oui

Vous l’aurez compris, l’excès de vitesse, lorsqu’il est mesuré, tient systématiquement compte de la marge d’erreur. Lorsque j’ai été flashé l’année dernière, sur une route départementale limitée à 110 km/h, ma vitesse retenue était de 111 km/h. Sur le procès verbal, il était précisé que ma vitesse mesurée était de 118 km/h. Cela confirme pleinement la prise en compte de cette marge d’erreur. Que j’avais franchie ! Dans le cas des gros excès de vitesse, la récidive peut doubler la sanction financière tout en s’accompagnant de mesures encore plus lourdes, comme l’interdiction de toucher à tout véhicule à moteur…

Peut-on se faire confisquer sa voiture ?

Quelques voitures saisies dernièrement vendues lors des ventes du Domaine. Ces voitures sont vendues aux enchères.

La réponse est oui ! En fonction des régions, les préfets peuvent être plus ou moins « durs » avec les automobilistes ayant réalisé un fort excès de vitesse. Dans le cas d’un excès de vitesse supérieur ou égal à 50 km/h, il est fréquent que le véhicule soit saisi. Cela est possible lorsque le titulaire de la carte grise est la personne contrôlée en infraction. La chambre criminelle de la Cour de cassation, le 18 novembre 2014, a approuvé le texte n°13-88340 précisant qu’un véhicule loué ou prêté ne peut pas être confisqué. Dans les faits, mieux vaut être accompagné par un bon avocat car ces procédures peuvent être très complexes. Les véhicules saisis sont essentiellement vendus aux enchères aux Domaines mais peuvent aussi être affectés aux gendarmes. D’ailleurs, les Équipes d’Intervention Rapide de la gendarmerie ont pu compléter leur parc de Renault Mégane 3 RS avec un exemplaire gris saisi !

Le mot de la fin : on vous épargne la morale !

En France, la Sécurité routière fait une fixation presque maladive sur la vitesse. Dans les faits, la majorité des excès de vitesses constatés sont de petits dépassements. Bien sûr, plus on va vite, plus les dommages sont importants lors d’un accident. Malgré tout, cette répression commence à peser lourdement sur le quotidien des automobilistes. Il devient nécessaire d’utiliser tant que possible les régulateurs et limiteurs de vitesses afin d’éviter la mise à l’amende. Enfin, certains systèmes de détection de radars demeurent légaux d’utilisation, il peut s’agir d’un bon moyen pour sécuriser votre conduite et anticiper les situations de danger qui peuvent se présenter sur la route.

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

1 commentaire

  1. il me semble que quand on passe le permis de conduire on s’engage à respecter le code de la route donc les limitations de vitesse.
    Je rappelle que le meilleur moyen de ne pas prendre de prune c’est de ne pas être un chauffard
    Je rappelle également que les clignotants ne sont pas en option!

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page