ActualitéMercedes

Mercedes E63 S AMG Final Edition : adieu, le moteur V8…

Après l’adieu au V12 sur la Classe S en 2019, il est maintenant temps, pour la marque à l’étoile de tourner la page du moteur V8 sur la Classe E. La prochaine génération, au même titre que la future Classe C AMG, fera appel à un moteur 4-cylindres hybride qui avoisinerait les 700 chevaux. Pour célébrer cet adieu un peu triste, Mercedes dévoile une édition spéciale tirée à seulement 499 exemplaires en berline et autant en break, de l’actuelle Classe E AMG, à moteur V8 donc. Pour l’occasion, la belle routière reçoit une panoplie d’équipement et une livrée gris mat exclusive, ainsi qu’une plaque commémorative.

L’âge de la raison…

Lorsque la Classe E est née officiellement en 1993, elle a bénéficié d’office d’une version AMG. Au fil des générations, cette version sportive a perduré, avec différents niveaux de puissance mais une constante : il s’agissait toujours d’un moteur V8 généreux. Toutefois, les contraintes environnementales et l’impact du malus écologique n’ont cessé de peser toujours plus lourd, alourdissant la note jusqu’à 40 000 € en plus du prix de la voiture. Pour la marque à l’étoile, il est temps de tourner la page du moteur V8 sous le capot des Classes C et E. La branche électrique EQ démarrant plutôt bien, la marque favorise l’électrification pure ou bien le développement de motorisations hybrides rechargeables.

Justement, lors du renouvellement de la Mercedes Classe E l’année prochaine, la version AMG perdra son moteur V8 biturbo au profit d’un moteur 4-cylindres hybride qui devrait développer autour des 700 chevaux. Si les performances seront au rendez-vous, on pourra sans doute compter sur un petit gain de poids mais on perdra sans doute de l’âme et du caractère. L’actuelle Mercedes Classe E (type W238) est donc la dernière à bénéficier du V8. Pour cette Final Edition, la Mercedes E63 S AMG conserve tel quel son puissant moteur V8 biturbo de 4.0 litres développant 612 chevaux et 850 Nm de couple. Une puissance impressionnante, distribuée sur les quatre roues.

Mercedes E63 S AMG Final Edition : le design

Pour cette version finale, la marque à l’étoile a choisi de prendre la plus puissante version AMG actuellement au catalogue. Exit donc la E63 « classique » de 571 chevaux, place à la version E63 S et ses 612 canassons. On trouve tout d’abord une peinture de carrosserie exclusive, le Matt Graphite Grey Magno, une sorte de gris mat, presque satiné. Des jantes particulières en 20 pouces prennent place, avec un traitement bitons noir et chrome, du plus bel effet. Les coques de rétroviseurs et autres inserts passent désormais en noir brillant pour un look encore plus agressif. On notera également un stripping latéral plutôt discret et bien dosé, alternant des touches de gris clair et de gris intermédiaire.

Les plus observateurs noteront aussi l’apport de nouvelles sorties d’échappement et des sigles AMG présents sur les montants arrière. Ceux qui veulent aller plus loin peuvent également opter pour un pack Carbone, remplaçant le noir brillant partout ou cela est possible. L’intérieur reçoit les sièges sport chauffants en cuir Nappa noir, avec des surpiqures jaunes. Sur la console centrale, on trouve également la plaque « Final Edition 1 of 499 ». Les seuils de porte, en aluminium brossé, permettent l’éclairage en jaune du logo AMG. C’est plutôt chic. Pour le reste, il n’y a pas réellement d’autres modifications. La berline sportive est toujours capable de réaliser le 0 à 100 km/h en 3,4 secondes et d’atteindre sa vitesse maximale bridée de 250 km/h.

Combien ça coûte ?

Envie de vous offrir l’ultime Mercedes E63 S AMG ? Alors c’est le moment de vous rendre en concession pour tenter de passer commande de l’un des 998 exemplaires prévus. Vous devrez alors faire votre choix entre la carrosserie berline ou break. Le prix de vente n’a pas encore été communiqué officiellement, on peut néanmoins s’attendre à un surcoût d’environ 15 000 € par rapport à la Mercedes E63 S AMG « classique », soit un prix de vente qui débuterait autour des 155 000 €…

À titre personnel, j’apprécie l’idée de réaliser une ultime version de la Classe E AMG à moteur V8. Néanmoins, je reste un petit peu sur ma faim en matière de style. J’aurais apprécié une configuration un petit peu plus chic et un peu moins tape-à-l’œil. L’association du jaune et du rouge me laisse un petit peu perplexe également. Toujours est-il que ce modèle entrera sans doute dans l’histoire. C’est la dernière représentation d’une époque aujourd’hui révolue. Triste monde… Mais ne condamnons la future venue d’office et laissons sa chance au produit. AMG a de solides connaissances pour créer des voitures à sensation, même lorsque le cahier des charges est complexe.

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Articles similaires

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page