DécouvertesPeugeot

Il y a 20 ans, la Peugeot 607 Pescarolo voyait le jour…

En 1999, la Peugeot 607 fut présentée au salon de Francfort. Sa commercialisation débuta l’année suivante. La routière de la marque au lion séduit par sa ligne intemporelle, sa belle finition, son confort mais aussi par sa motorisation avec une gamme coiffée par des moteurs V6 essence et Diesel. Pourtant, la plus efficace des 607 est ailleurs… En 2002, Peugeot présente plusieurs concept-cars dont la 607 Pescarolo. Un modèle hommage qui témoigne des ambitions de la marque, en matière de sportivité. Malheureusement, ce prototype est resté l’ombre de lui-même. Je vous propose de revenir brièvement, 20 ans plus tard, sur l’histoire de la plus puissante des Peugeot 607 jamais réalisées !

Peugeot 607 Pescarolo : entre hommage et audace

Si la Peugeot 607 est une voiture bien née, elle n’est pas réellement sportive ; ce n’est pas sa vocation. Toutefois, face à elle, on trouve des concurrentes allemandes nettement plus acérées. Mais pas seulement ; il y a notamment eu la Renault Safrane Biturbo. Au salon de Francfort de 2002, la marque a ainsi présenté la 607 Pescarolo. Une version iconique et particulièrement désirable qui métamorphose la sage routière sochalienne. Une opération séduction qui n’est pas vouée à la commercialisation mais dont le nom interroge. Pescarolo, c’est un célèbre pilote qui a touché à un grand nombre de catégories, comme les Formule 1, 2 et 3 mais aussi – et surtout – aux 24 Heures du Mans où il a franchi 33 lignes de départ… Et il a pu monter à quatre reprises sur la plus haute marche du podium.

Henri Pescarolo a ensuite été team manager de sa propre équipe. De nombreuses voitures y furent engagées de 2001 à 2009, avec des modèles Courage à moteur Peugeot ou Judd mais aussi une Peugeot 908 HDi (à ne pas confondre avec la Peugeot 908 RC). Toujours est-il que Peugeot et Pescarolo ont collaboré régulièrement, ce qui a poussé la marque au lion a offrir un bel hommage à Henri Pescarolo. En lui donnant le nom de Peugeot 607 Pescarolo Concept, la marque pouvait difficilement mieux évoquer la notion de sportivité.

Un style nettement plus affirmé

Dessinée tout en rondeur, la Peugeot 607 n’est pas particulièrement agressive dans sa ligne. Les équipes Peugeot ont alors totalement revu la recette, depuis une base de 607 V6 essence « classique ». La belle fut agrémentée d’une nouvelle calandre, plus étirée, d’un bouclier avant plus ajouré, avec un motif façon drapeau à damiers très symbolique.

On note aussi des ailes élargies, qui autorisent l’implantation de voies élargies de 25 millimètres et de jantes alliage de 19 puces. La marque a aussi repensé l’arrière en intégrant un diffuseur et deux sorties d’échappement. La peinture a été modifiée en un superbe marron qui tire vers le bordeaux. Précisons que la Peugeot 607 Pescarolo a aussi été rabaissée et qu’elle accueille des disques de frein de 345 millimètres à l’avant, pincés par des étriers Brembo à quatre pistons. Rien que ça !

L’habitacle évolue aussi avec l’intégration d’une sellerie entièrement en cuir, couleur bordeaux et d’une partie supérieure du tableau de bord noire. Les boiseries sont remplacées par de l’aluminium, ce qui donne un côté très chic. Précisons aussi qu’un écran 16/9 prend place au centre de la console. Les sièges sont signés Recaro et la finition a été encore améliorée. Pour l’anecdote, en 2002, Peugeot a également présenté d’autres concepts, comme le prototype de la 307 CC, les concepts RC Pique et Carreau, le concept H2O et la Sésame, qui a préfiguré la 1007.

Sous le capot : 400 chevaux… sur les roues avant

Forcément, la mécanique n’est pas en reste. Peugeot a choisi de conserver la base moteur existante, à savoir le V6 essence de 3.0 litres et 210 chevaux, qui passe à 3.2 litres et gagne deux turbos. Pour autant, une importante partie a été reprise du moteur des Courage C-60 avec un compromis trouvé à 400 chevaux. Une puissance importante, qui aurait largement permis de rivaliser avec la concurrence allemande… Toutefois, une nuance est à apporter concernant la transmission. Peugeot n’a pas retenu la transmission intégrale, laissant à la 607 Pescarolo ses roues avant motrices. Dès lors, on imagine assez mal les 400 chevaux passer efficacement sur la route…

Toujours est-il que la Peugeot 607 Pescarolo est restée un exemplaire unique. Aujourd’hui, elle dort dans les réserves du musée de l’Aventure Peugeot. Elle illustre une époque terminée depuis bien longtemps et c’est dommage. Aurait-elle pu avoir du succès si elle avait été commercialisée ? Difficile à dire… Toujours est-il que ce concept-car semblait très proche d’une hypothétique production en série ce qui laisse bien des questions en suspens…

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Articles similaires

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page