AstucesPratique

Et si vous achetiez un éthylotest électronique ?

Il y a quelques mois, comme plusieurs milliers de français chaque année, j’ai été contrôlé par la gendarmerie. Un banal contrôle de papiers qui s’est soldé, naturellement pour un samedi soir, par un contrôle d’alcoolémie. Ne buvant pas d’alcool, celui-ci était donc négatif. C’est l’occasion de revenir un petit peu plus en détails sur la législation qui encadre la consommation d’alcool au volant mais aussi les moyens de prévention qui sont à la disposition des particuliers et des professionnels pour mesurer son taux avant de prendre la route. Un petit rappel qui peut permettre de reprendre les bonnes pratiques car on le rappelle, être contrôlé en état d’alcoolémie peut entraîner la perte de six points sur le permis de conduire…

Alcool au volant : ce que dit la loi

Boire ou conduire, il faut choisir… Ce dicton de la Sécurité routière, on l’a maintes fois entendu. Jusque dans les années ’70, l’alcool était considéré comme une circonstance atténuante lors d’un accident de la route. Depuis, il est considéré comme une contravention ou bien comme un délit, en fonction du seuil relevé. Pour les jeunes conducteurs, en période probatoire, la limite à ne pas dépasser est 0,10 mg d’alcool par litre d’air expiré. Pour les autres conducteurs, le seuil est à 0,25 mg. Le contrôle d’alcoolémie est désormais très fréquent sur les routes. Il est réalisé par les forces de l’Ordre, par l’intermédiaire d’un éthylotest électronique. Cet appareil qui permet de définir si le taux d’alcool est l’éthylotest électronique, à embout unique. Les mesures sont alors vérifiées grâce à un éthylomètre. L’alcool au volant n’est donc pas interdit : il doit être consommé avec une grande modération.

Pour les jeunes conducteurs en permis probatoire, la sanction est très lourde puisqu’une mesure au-delà de 0,10 mg par litre d’air expiré entraîne la perte de 6 points sur le permis (et donc le permis si cela intervient durant la première année), une amende forfaitaire de 135 € pouvant aller jusqu’à 750 € en fonction du seuil. Une suspension du permis peut aussi être prononcée.

Celles et ceux qui ne sont plus en permis probatoire encourent une contravention de quatrième classe pour un seuil compris entre 0,25 mg et 0,40 mg par litre d’air expiré. L’amende forfaitaire de 135 € peut également aller jusqu’à 750 €, le retrait de 6 points sur le permis de conduire est inévitable et une suspension de permis allant jusqu’à 3 ans peut-être prononcée. Au-dessus de 0,40 mg, c’est un délit. Vous risquez alors jusqu’à 2 ans d’emprisonnement, 4 500 € d’amende, la confiscation du véhicule, l’annulation du permis avec interdiction de le repasser pendant trois, l’obligation de participer à un stage de sensibilisation à la sécurité routière et la perte de 6 points sur votre permis. Les sanctions sont modulables en fonction de chaque dossier. La récidive est encore plus lourdement sanctionnée.

Comment mesurer son taux d’alcoolémie ?

Avant de prendre la route, il est indispensable de s’assurer que notre taux d’alcoolémie est compatible avec la conduite d’un véhicule. Il y a tout d’abord la perception… Mais beaucoup d’automobilistes, habitués à boire plus ou moins régulièrement, n’ont pas cette perception. La mesure du taux d’alcoolémie est alors nécessaire. Les boîtes de nuit, bars et autres établissements de nuit proposent généralement à la vente des éthylotests à usage unique. Ceux-ci peuvent également être vendus en hypermarché. Il fut un temps où il était obligatoire d’en avoir un dans sa voiture !

Seulement, les éthylotests peuvent rapidement vous coûter cher, sans parler des déchets que cela engendre. Il existe des éthylotests électroniques, similaires à ceux utilisés par les forces de l’Ordre. Ceux-ci ont l’avantage de pouvoir servir autant de fois que vous le désirez, en relevant précisément votre taux d’alcoolémie. Cela implique bien sûr de suivre la notice et notamment de ne pas oublier que l’alcool « monte ». Il faut donc attendre une bonne demi-heure, au minimum, après votre dernier verre, avant d’effectuer une mesure. C’est un équipement qui mise sur la responsabilité individuelle et qui peut vous éviter bien des problèmes. Se faire attraper par les gendarmes est une chose, causer un accident responsable en ayant un taux d’alcoolémie supérieur en est une autre car votre assureur auto est libre de ne pas assumer les frais.

Combien coûte un éthylotest électronique ?

Le prix des éthylotests électroniques varie en fonction de la marque et de ses normes. Il existe des modèles haut de gamme, destinés aux professionnels, capables de réaliser des mesures à la chaîne, par le biais d’embouts jetables. Pour un modèle classique, les prix débutent généralement autour des 70 €. Cela représente une somme importante mais cela peut sauver votre permis. Et surtout, c’est aussi une démarche plus écologique et économique que les éthylotests chimiques vendus dans les boîtes de nuit, par exemple. Pour faire encore plus d’économies, favorisez les modèles disposant d’une batterie et pensez à recharger régulièrement cet outil.

Un dernier point ? Certains appareils, pour ne pas dire la plupart, nécessitent d’être calibrés régulièrement. Concrètement, au fil du temps et des mesures, la sensibilité de l’appareil peut s’altérer, ce qui peut fausser légèrement les mesures. Consultez la notice d’utilisation de votre équipement. Si nécessaire, renvoyez-le annuellement au fabricant afin que votre éthylotest électronique soit re-calibré et donc parfaitement fonctionnel.

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Articles similaires

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page