ActualitéTesla

Tesla Cybertruck : vous allez adorer le détester

Que l’on apprécie ou non Tesla, on ne peut pas enlever à la marque américaine une certaine audace. Nous l’avions vu avec le Model X et ses portes arrière papillon. Comme beaucoup d’entre vous, j’ai été perplexe en voyant les photos du pick-up Tesla Cybertruck. Mais en prenant du recul, on comprend mieux la démarche des équipes d’Elon Musk. Ce qui s’apparente à un dessin d’enfant informatisé prend pourtant du sens quand on creuse un petit peu. Loin de chercher à vous convaincre de la beauté de l’engin, je vous invite à me faire part de vos remarques en commentaires.

Dire « merde » à tous les codes stylistiques

Chez Tesla, le discours est toujours très bien rodé. On nous explique bien la pensée et la vision d’Elon Musk. Que l’on soit d’accord ou pas avec ce type de discours, il faut bien reconnaître que Tesla est une marque à part dans le paysage automobile. Exclusivement disponibles en version électrique, les modèles de la marque ont une conception bien à part et ne reposent pas sur une base de voiture thermique adaptée en électrique.

Le Tesla Cybertruck s’affranchit de tous les codes stylistiques en vigueur. Le cahier des charges semble avoir été des plus complets, mais sans jamais rien imposer aux designers. Il faut bien reconnaître que les pick-ups sur le marché ont à peu près tous la même gueule. Le Cybertruck rappelle quelque peu des concept-cars des années ’80, avec des lignes taillées à la serpe. La forme change d’ailleurs aussi, avec une cellule unique et non plus une partie « cabine » et une « benne ». En s’affranchissant de tout cela, Tesla parvient à repenser le concept de pick-up dans sa globalité et cela fait plaisir à voir… Même si le visuel laissera pas mal de personnes perplexes. Point amusant : phares et feux ne sont qu’une simple bande LED horizontale.

Abandonner le conservatisme

Si on prend exemple sur nos constructeurs européens, il est de coutume de décliner un style graphique à tous les modèles. Généralement, ce style émane d’un concept-car présenté en grande pompe. Tesla s’affranchit de ces normes en proposant un pick-up dont le style n’a rien à voir avec les autres modèles de la marque. Ni l’avant, ni les jantes, ni la ligne de caisse… Rien ! D’ailleurs, il n’y a même pas de logo Tesla sur l’extérieur du véhicule. À tel point que l’on pourrait croire qu’il s’agit d’un concept-car.

tesla-cybertruck-exterieur

Pas mal d’explications doivent pouvoir justifier cela. Tesla connaît fréquemment des difficultés financières. Mais paradoxalement, l’image de la marque est vraiment bonne et les Tesla-addicts sont plus nombreux que jamais. La communication étant bien huilée, le Tesla Cybertruck fera parler. Beaucoup parler. Son style peut autant susciter des nausées que des coups de cœur. Au final, que l’on aime ou que l’on déteste, on a forcément une opinion sur cet engin et on en parle. D’ailleurs, vous lisez en ce moment-même un article sur le sujet. Est-ce la curiosité qui vous a poussé à cliquer sur le lien ? Il y a des chances que oui. Il y a même des chances que des milliers de personnes fassent de même.

Tesla Cybertruck intérieur

Ainsi, quel que soit notre ressenti face au Tesla Cybertruck, on en parle. Et cela permettra assurément à ce modèle de ne jamais tomber dans l’oubli, contrairement à pas mal d’autres modèles. Le pari semble donc réussi d’avance. Le marché visé est assurément américain avec des dimensions assez incroyables, atteignant 5,89 mètres de long.

On peut aussi voir la volonté de Tesla de casser les codes du bling-bling. Les calandres sont de plus en plus grosses alors que les moteurs sont de plus en plus petits… Les grilles « pleines » n’ont jamais été nombreuses tandis que les finitions pseudo-sportives (Pack M, GT Line, RS Line…) se développent rapidement. Point de superficialité ici mais un retour aux sources, à l’essentiel… Sans le superflu inutile.

La fonction avant le design

Nous serions curieux de consulter le cahier des charges ayant permis l’élaboration du Tesla Cybertruck. Tout laisse à penser que la fonction a guidé le design. À bord, on retrouve six places, sur deux rangées, avec pas mal de rangements et une planche de bord aussi épurée que celle d’une Tesla Model 3. Même le volant semble calqué sur celui d’une Formule 1 ! Mais là, ça marche parfaitement bien puisque l’intérieur fait pleinement écho à l’extérieur.

tesla-cybertruck-caravane

Quant à la robustesse de l’ensemble, le fait d’avoir uni les deux parties d’un pick-up renforcera la rigidité. Ainsi, il serait possible de tracter jusqu’à 6,3 tonnes tout en ayant des angles d’attaque de 35 et 26°… Et même de supporter 1 600 kg dans la benne. Elon Musk vante en personne le fait de passer partout. La carrosserie en acier inoxydable laminé absorbera sans problème les bobos du quotidien. La hauteur de caisse rehaussée devrait y contribuer. On est bien loin de l’image du SUV « urbanisé ». Pourtant, le Cybertruck pourra être configuré un, deux ou trois moteurs électriques. La première option en fait ainsi une propulsion.

La benne semble assez spacieuse et elle dispose d’un battant en fin de course. Jusque là, rien de très original. Sauf qu’un volet électrique permet de fermer totalement cette partie. Non seulement le chargement est sécurisé mais l’aérodynamique y gagne également. Les portes semblent offrir un accès assez facile à bord.

Des performances loufoques

La version la plus performante du Tesla Cybertruck (avec trois moteurs électriques) pourra réaliser le 0 à 100 km/h en moins de 3 secondes. Une prouesse assez incroyable… Puis on se demande l’intérêt d’être collé au siège à bord d’un véhicule mi-loisir mi-utilitaire ? D’ailleurs, un run organisé contre une Porsche 911 (991) montre bien l’avance du pick-up.

Et une fois de plus, on s’interroge sur l’intérêt de cette démonstration. Toujours est-il que cela fera encore plus parler du pick-up américain. En revanche, les autonomies annoncées sont assez intéressantes puisque la version la plus aboutie offrira jusqu’à 800 kilomètres en une recharge. Le type de batterie utilisée reste encore un mystère.

Un prix bien placé

Contrairement à ce que nous aurions pensé, le prix de vente demeure plutôt raisonnable puisque pour le marché américain, la palette de prix s’étend de 39 900 à 69 900$, soit entre 36 000 et 63 000 €. Des prix bien placés… Le Tesla Cybertruck arrivera en Europe où il parviendra à bénéficier du bonus écologique de 6 000 €. Puisque les pick-ups thermiques à cinq portes sont maintenant concernés par le malus écologique, tout laisse à penser que ce pick-up électrique sera particulièrement compétitif… Une option à 6 300 € permettra de s’approcher vers la conduite autonome… En attendant l’autorisation du dispositif. Les précommandes peuvent déjà être prises sur le site de Tesla… Avec un montant de 100 €. Les livraisons arriveront dès 2021.

tesla-cybertruck-fail-vitres

Elon Musk est un petit peu perplexe sur cette image. Si la carrosserie en acier résiste bien… Il n’en est pas de même des deux vitres qui se sont fissurées après le jet de boules de pétanque. Visiblement, ce n’était pas prévu. Mais le patron de Tesla salue le fait que les vitres ne se soient pas brisées.

Tags
Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

1 commentaire

  1. Putain c’est moche comme truc, il ressemble à un vaisseau spatial… :/

    Sinon, si Elon Musk à réussi à casser les vitres, c’est que ça ne doit pas bien tenir… :/

    Nan, mais même une Lada Tunning c’est mieux… 😀

    Et, qui sait ? Après les blagues sur les Lada, il y aura peut-être les blagues sur les Tesla ? 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer