DiversPhotomontages

Fast & Lowcost : et si la série n’avait pas eu de budget ?

Les belles voitures dans Fast & Furious, cela a toujours été une constante. La série, dont le premier épisode remonte à 2001, a vu passer bon nombre de voitures classiques et/ou mythiques. Selon nos collègues d’Allociné, le budget total du huitième épisode aurait coûté pas moins de 230 millions de dollars. Une somme coquette qui permet de s’offrir bon nombre de voitures… Alors on a eu l’idée de faire le cheminement inverse. Que se serait-il passé si la société de production avait du composer avec un budget très restreint… Pour cela, nous vous invitons à découvrir 10 photomontages réalisés par nos soins, qui vont certainement traumatiser les fans de la série.

1. Brian O’Conner a troqué sa Skyline contre une ZX

Dans la saga, Brian O’Conner, incarné par Paul Walker, pilote une somptueuse Nissan Skyline GTR R34. La production en avait neuf mais seule une a bénéficié de la préparation complète, portant la puissance à 550 chevaux. Quand on voit la cote de la sportive japonaise, on constate que sans un budget conséquent, cela n’aurait pas été possible. Vous me direz, entre une Skyline GTR R34 et une Citroën ZX 1.9D, il y a un fossé. Ou peut-être même un canyon. On pourrait imaginer que le producteur ait discrètement subtilisé la vieille ZX de sa grand-mère et qu’il ait un fait un détour au rayon tuning de chez Norauto. D’ailleurs, il est amusant de voir que les Norauto proposent toujours des accessoires jacky-tuning, même de nos jours.

Pour les courses de rue, j’ai tout de même la crainte que la Citroën ZX ne soit pas tout à fait suffisante. Le moteur 1.9D est davantage réputé pour son bruit agricole que pour ses performances. Et pourquoi pas après tout ? On voit bien des logos RS 3 sur des Audi A3 1.6 TDI 105 fréquemment.

2. Une Ford Puma, c’est moins cher qu’une RX-7

La Mazda RX-7 FD carrossée par VeilSide est un modèle rare et pourtant emblématique dans Tokyo Drift, avec Han au volant. Elle affiche un design fort, une couleur directement identifiable. Mais là encore, on ne peut pas dire qu’il s’agisse d’une voiture de grande série accessible. Car outre le modèle à moteur rotatif en lui-même, il faudrait en plus dénicher un kit VeilSide. Et ça, ça se trouve assez difficilement. Heureusement, il est possible de faire de belles économies en choisissant une base de Ford Puma, de première génération. Vous ne voyez pas de rapport entre les deux ? À vrai dire, moi non plus puisque j’ai préféré me concentrer sur le fait que les phares étaient à peu près similaires dans leur forme.

Commercialisée de 1997 à 2002, la première Ford Puma est assez économique à l’achat bien que plutôt rare de nos jours. Le troisième épisode de Fast & Furious, Tokyo Drift, posera néanmoins un petit souci. Drifter avec une traction, c’est un petit peu comme péter dans un ascenseur : c’est marrant au tout-début mais on remarque assez vite qu’il y a un problème. D’un point de vue technique, on pouvait trouver un moteur Zetec allant jusqu’à 125 chevaux, pour un poids légèrement supérieur à la tonne.

3. L’Armadillo sur une base d’Iveco Daily

Le neuvième opus de Fast and Furious, dont la sortie est imminente, permettra d’admirer l’Armadillo. C’est un grand camion constitué d’un tracteur à 8 roues et d’un duo de remorque, avec des intercirculations. L’ensemble repose sur une base de Mercedes Unimog. Là encore, il faudrait débourser une somme colossale pour s’offrir un tel véhicule. Plus économique, il serait possible de partir sur une base d’Iveco Daily. C’est un utilitaire très commun et qui a un point commun : le fait de ne pas pouvoir être arrêté (surtout quand il doit vous livrer un colis). Pour renforcer le côté bestial, on pourrait lui adjoindre une petite remorque. Bon, l’effet « Wahou » est peut-être estompé quelque peu mais c’est l’intention qui compte, non ?

4. Suki prendra une Mazda MX-5

Parmi les modèles iconiques de Fast and Furious, il y a notamment des Honda S2000. Celle pilotée par Suki a la particularité d’avoir une livrée rose directement reconnaissable. Mais sacrifier une Honda S2000 d’origine, ce ne serait pas forcément très éthique. D’autant plus qu’il est possible de trouver un design assez similaire (si on plisse fortement les yeux) chez Mazda avec la MX-5 de seconde génération (NB). La note est bien allégée et la ligne reste à peu près fidèle. Bon, en matière de performances, il est vrai qu’il y aura peut-être un léger manque mais il est possible d’ajouter un kit compresseur. De ce top 10, c’est peut-être le photomontage le moins ridicule car vous n’avez pas encore vu celui qui suit…

5. Brian aurait eu une Micra et non une Supra

Choisir une voiture avec le même nombre de lettres et la même rime, c’était sûrement pas la meilleure idée. Voici pourtant une Nissan Micra K12 en remplacement de la coûteuse Toyota Supra. Là encore, le déficit de puissance serait certainement assez important. Quant au style, il est assez perturbant et rappelle les plus sombres heures du tuning d’il y a 15 ans. Cette Micra fut notamment proposée avec le moteur 1.5 dCi d’origine Renault qui est le seul à disposer d’un turbo et donc susceptible de recevoir une potentielle augmentation de puissance. Pour faire la course, c’est pas l’idéal. Mais pour faire les courses à Auchan, c’est déjà plus facile.

6. L’Escort de Brian aurait pu être remplacée à moindre coût

Une Ford Escort RS1600, c’est pas un modèle que l’on trouve à tous les coins de rue. Heureusement, il existe une alternative chez Peugeot avec la 309. Idéalement, une 3-portes aurait été parfaite mais là encore, ça se fait rare. Voici donc la Peugeot 309 5-portes de Brian. Un modèle beau de loin mais loin d’être beau. Après tout, il y a bien eu une version GTI sur cette même base, il est donc certainement possible de retrouver quelques pièces pour améliorer la tenue de route et permettre à Brian de tenir tête à ses concurrents…

7. Une belle Renault 19 offerte à Brian

Je n’avais pas spécialement prévu de reproduire toutes les voitures de Brian O’Conner mais en voici de nouveau une. Imaginez… Pour arrêter Carter Verone à Miami, Brian se serait vu offrir une Renault 19 tunée. On pourrait très clairement parler de cadeau empoisonné. Par rapport à la Mitsubishi Lancer Evolution VII, la brave R19 sera quelque peu à la ramasse. Mais pour faire des économies sur le casting, cela aurait été le modèle idéal car la compacte française de la seconde moitié des années ’80 se trouve aujourd’hui à des prix dérisoires ! On évitera de parler motorisation car rien de très sportif n’est présent sous le capot, d’autant plus qu’il ne s’agit pas de la version 16S. On notera les enjoliveurs qui imitent les jantes alliage.

8. Drift King s’éclaterait en Clio !

Fast and Furious Tokyo Drift se déroulant au Japon, il n’est donc pas étrange d’y voir davantage de voitures nippones. C’est le cas de la Nissan 350Z de Drift King, uniquement présente dans le troisième opus. Là, on pourrait s’imaginer que faute de trouver une 350Z à petit prix, la production a pris la solution de facilité en souscrivant à un contrat de LOA pour une Clio 5. Après tout, c’est le même groupe, la couleur est à peu près proche… Reste que le coût d’un kit large ne doit pas être donné non plus pour une Renault Clio de dernière génération, ce qui enlève tout intérêt à ce montage. Sans compter que là encore, pour le drift, c’est assez mal engagé…

9. « On va quand même pas partir de zéro… »

Fast Attack est un véhicule atypique, dans le septième opus de Fast & Furious. On pourrait le qualifier de buggy blindé. Actuellement, ce véhicule existe toujours chez notre ami Franck, de Movie Cars Central. Pour réduire les coûts, la production aurait pu essayer de voir les choses différemment, en partant sur une base déjà existante : celle du dernier Suzuki Jimny. Bien sûr, pas mal de travail aurait été nécessaire mais cela aurait permis d’avoir un rendu à peu près similaire (c’est faux). Pas sûr que Deckard Shaw aurait gagné au change…

10. Dom se chargera de conduire une Celica

Une version lowcost de la Dodge Charger R/T de 1969 ? On peut trouver cela chez Toyota avec la Celica de septième génération. Cette ligne très sportive rappelle quelque peu celle de la Charger. En plus, c’est une propulsion ! Malheureusement, ne cherchez pas les performances mais l’esprit est là. Enfin, sur ce photomontage du moins. Pas sûr que Dom validerait ce choix.

L’image de fond utilisée pour nos montages provient de Passigatti, sur Dreamstine. Elle a été achetée par nos soins afin de pouvoir être exploitée.

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

1 commentaire

  1. Du coup ça n’aurait certainement pas eu le même charme. Puis ça donne tout de suite un côté très Jacky Tuning. Sauf peut-être pour la Mazda de Suky.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page