AbarthActualité

Abarth F595 : ultime tentative marketing avant la retraite ?

Pendant longtemps, l’Abarth 595 a été ma « petite GTI » favorite. Il faut dire que la petite italienne ne manque pas de charme, avec un style intemporel, des restylages savamment dosés… Et des moteurs plein de peps ! Mais à côté de cela, le châssis est inférieur à ce que propose la concurrence, la boîte de vitesses n’a que cinq rapports et la partie numérique est – selon moi – à la ramasse. En 2024, Abarth deviendra une marque 100% électrique. Passons donc en revue celle qui sera probablement la toute dernière Abarth à moteur essence de l’histoire. Spoil : c’est avant tout du marketing car dans les faits, les évolutions sont minimes. Un clap de fin un peu triste, non ?

Un design qui évolue très subtilement

Quand une recette marche, généralement, on la garde. Si c’est valable en cuisine, ça l’est généralement aussi en automobile. Commercialisée depuis 2007, la Fiat 500 Abarth a mué en Abarth 595 en 2012. Malgré plusieurs restylages, la recette est restée la même. Au niveau du style, cette nouvelle Abarth F595 n’innove pas vraiment. Disponible en version coupé ou cabriolet, elle reçoit une teinte Gris Asfalto mat et quelques détails en bleu Rallye.

C’est le cas des coques de rétroviseurs et des inserts de pare-choc. On retrouve aussi les jantes Formula 1, en finition noir mat cette fois. On notera aussi un badge d’identification F595 à l’arrière. Il n’est pas exagéré de dire que ce sont des modifications timides, qui n’ont pas nécessité un coût de développement très élevé. Mais d’ailleurs, pourquoi cette énième version spéciale ? Que faut-il célébrer cette fois ?

La Formule 4 : l’art de prendre les choses à l’envers !

Dans son communiqué, Abarth précise que cette nouvelle Abarth F595 exploite un moteur de Formule 4. Bon, jusque-là pourquoi pas. Mais cela fait maintenant quelques années déjà que des Abarth prennent place au Championnat d’Italie de Formule 4. Les voitures disposent toutes d’un châssis Tatuus en carbone et d’un moteur 1.4 litre turbo emprunté aux Abarth 595. Vous l’aurez compris : cette Abarth F595 a en réalité un moteur d’Abarth 595. C’est peut-être moins vendeur, mais c’est pourtant la vérité. En fait, Abarth voulait commémorer son engagement fort en Formule 4. C’est une communication plutôt bien pensée, destinée à parler à une clientèle jeune. Sur l’illustration du communiqué, on découvre une F4 et derrière un semi-remorque aux couleurs de la marque italienne.

Le but d’Abarth, c’est de gagner du temps. Ni plus, ni moins. L’Abarth 595, même si elle est vieille de conception et dépassée sur certains points, est encore plaisante à conduire. La communauté est assez importante et particulièrement sensible aux nouveautés. Depuis l’arrêt de l’Abarth 124 GT (version vitaminée de la Fiat 124 Spider), il y avait comme une certaine redondance. Toutes les Abarth 595 disposent de la même base, avec des évolutions de puissance plus ou moins importantes, avec parfois plusieurs turbo possibles. Pour commémorer les 70 ans de la marque, il y avait bien eu une édition spéciale avec un travail plus approfondi… Le public visé par cette nouvelle Abarth F595 sera-t-il sensible au clin d’œil à la F4 italienne ? Pas sûr… D’autant plus que la peinture gris mat appliquée est déjà au catalogue.

Du tourisme plus que de la compétition !

On trouve donc officiellement un moteur de Formule 4 sous le capot de l’Abarth 595. Celui-ci est la version limitée à 165 chevaux. En fait, c’est la mécanique de la version Turismo, commercialisée depuis plusieurs années déjà, avec le turbo Garrett GT 1446. Une mécanique déjà bien connu, associée au choix avec une boîte de vitesses manuelle ou automatique. Dans les deux cas, vous n’aurez que cinq rapports. Le 0 à 100 km/h est assuré en 7,3 secondes et 7,4 secondes si vous optez pour la boîte automatique, réputée pour sa lenteur.

Pour le reste, on découvre l’échappement Monza Record, qui s’associe avec de nouvelles canules d’échappement nommées Sovraspposto. Ce qui est amusant, c’est qu’aucune découpe de pare-choc n’a été effectuée. Sur l’Abarth 595, les quatre sorties d’échappement sont alignées horizontalement. Cette fois, elles sont l’une au dessus de l’autre, par paire. On notera que la sonorité du silencieux peut être tamisée grâce à une soupape, pour plus de discrétion.

Rien d’autre n’évolue. L’Abarth F595 conserve ses quatre freins à disque, la possibilité d’avoir en option les sièges Sabelt. Ajoutons que si cette nouvelle version est encore trop voyante, vous pouvez remplacer les éléments bleus par du blanc, trois teintes de gris ou du noir. C’est pas la joie. Le prix de base est établi à partir de 25 340 €. C’est tout de même 1 450 € de plus que l’Abarth 595 Turismo. Même si cette nouvelle Abarth F595 promet de « distiller le feeling de la piste même sur les trajets du quotidien », on a davantage l’impression d’une coquille vide ou d’une opération marketing peu ambitieuse. Après 14 ans sans évolution majeure, la F595 ne serait-elle pas l’édition limitée de trop ? La marque veut-elle écouler un maximum de versions thermiques avant la gamme électrique, annoncée pour 2024 ? Les commandes peuvent déjà être prises en concession.

Avons-nous manqué un aspect essentiel qui fausserait ce ressenti ? Laissez-nous votre avis en commentaire.

Source
Media.stellantis.com
Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page