C'est à vendre !Découvertes

La Police vend aux domaines ses deux bus Agora

Dans le cadre d’interpellations importantes, la Police parisienne s’est dotée de plusieurs bus et cars. Ceux-ci permettent de transporter plusieurs personnes dans une cellule isolée du poste de conduite. Désormais, ce sont des bus récents qui assurent ces missions. Alors forcément, il faut faire du vide. C’est pour cette raison que nous trouvons à la vente, ces deux Irisbus Agora aux couleurs de la Police Nationale, aux enchères sur le site des Ventes du Domaine. Malgré leurs seize ans, ces bus affichent moins de 65 000 kilomètres au compteur. Mais qui va donc bien pouvoir acheter de tels véhicules ?

Bus de la Police : un moyen de transport bien pratique !

Arrêter pas mal de personnes en même temps, c’est un exercice souvent périlleux, qui mobilise beaucoup d’équipes et de véhicules. Afin d’intervenir plus efficacement, la Police Nationale dispose d’un parc de bus et cars modifiés spécialement pour l’occasion. En 2005, elle a reçu le soutien de trois Irisbus Agora (anciennement Renault). Ces trois modèles sont bien connus puisqu’ils ont habillé bon nombre de réseaux de bus en France. Par ailleurs, lors de notre essai d’un Heuliez GX 317, nous avions découvert que celui-ci reposait également sur une base de bus Agora ! Quant à nos bus de Police, ils ont été transformés par VehiXel, célèbre carrossier désormais sous giron du groupe Trouillet. Les modifications sont nombreuses. Déjà, il y a cette livrée aux couleurs du drapeau français, la sérigraphie ainsi que divers ajouts permettant le transport de personnes d’une manière sécurisée.

La Police a opté pour une version à deux portes de l’Agora, depuis la version standard de 12 mètres. Les portes ont été renforcées, tout comme les vitres, afin d’éviter tout risque d’évasion. Précisons aussi qu’il y a un sas courant de l’avant du bus jusqu’à l’espace entre les deux portes. Celui-ci permet de transporter les policiers tout les isolant de la vaste cellule arrière. Justement, jusqu’à l’arrière, on trouve des sièges de couleur blanche, sur lesquels les personnes arrêtées peuvent s’asseoir. On trouve également des espaces de stockage pour les éventuels bagages. Bref, c’est pas tellement le bus dans lequel on a envie de voyager… Par ailleurs, sachez que les deux bus sont aménagés similairement. Immatriculés 75N-1744G et 75N-1745G, ils ont été mis en circulation simultanément en juin 2005 et réformés en septembre 2021.

Des bus ? Mais pourquoi faire ?

Pour pouvoir conduire ces bus, il est impératif de disposer du permis D, autorisant la conduite d’un véhicule de transport en commun. Ces deux bus de Police ont un aspect historique certain. Nul doute qu’ils pourraient également assurer de nouvelles missions de transport urbain. Toutefois, les réseaux français ont l’habitude de renouveler régulièrement leur matériel et l’âge de 16 ans marque souvent l’âge de la réforme. De plus, ces bus nécessiteraient d’importantes modifications pour pouvoir accueillir du public, comme démonter les parois, installer le self-service à bord et uniformiser la sellerie. Des modifications lourdes et peu rentables pour des bus de cet âge. Pourtant, ces Irisbus Agora témoignent d’une belle endurance ! La vignette Crit’Air 5 rend impossible la circulation de ces deux bus, ce qui a probablement précipité leur réforme…

Ici, il s’agit du dernier millésime de commercialisation du modèle Agora, sous la norme Euro 3. Sous le capot, on trouve donc un moteur Iveco Cursor 8, à savoir un 6-cylindres en ligne Diesel de 7,8 litres offrant une puissance totale de 290 chevaux. Une puissance suffisante pour emmener les 11,5 tonnes à vide à une vitesse pouvant aller jusqu’à 90 km/h ! Ces bus ont également pu être aperçus dans le centre de Paris auprès de grands monuments, lors de déplacements massifs de policiers. J’ai pu les croiser à quelques reprises lors d’excursions. À chaque fois, ils suscitent la surprise et cela se comprend !

De bonnes affaires ?

La vente aux enchères de ces deux bus a débuté le 8 octobre 2021 et s’achèvera le 13, cinq jours plus tard. La mise à prix de 800 € pièce est clairement raisonnable mais il semblerait qu’aucune enchère n’ait été posée pour le moment. D’ailleurs, précisons que seuls les professionnels peuvent poser leurs enchères. Ils devront également s’acquitter d’une taxe de 11 % en plus du prix de vente. Le premier, immatriculé 75N-1744G a le turbo et le boitier MUX HS. Le second, 75N-1745G a également le boitier MUX déficient, tout comme le CAMU et le GMU. Ce dernier doit aussi être équipé d’un éthylotest et d’un chronotachygraphe, ce qui n’est pas le cas actuellement.

Le devenir de ces bus est malheureusement incertain… Une association de bus souhaitera-t-elle en conserver l’un des deux exemplaires ? Finiront-ils démontés dans le but d’en récupérer les pièces détachées ? Toujours est-il que le prix de vente pourrait rester assez bas. La cote des Renault et Irisbus Agora est plutôt basse. Malgré leur kilométrage très bas, ces bus nécessiteront un bon entretien pour pouvoir reprendre la route… Mais sans la sérigraphie bien sûr ! Et puis, pas dans les ZFE bien sûr…

Précisons par ailleurs qu’un troisième Irisbus Agora similaire existe au sein du parc de la Police Nationale. Immatriculé 75N-1746G, il appartient aux effectifs de la BAPSA, destiné à intervenir auprès des sans-abris et plus généralement, pour des missions d’ordre social. Il semblerait que ce troisième bus soit toujours en service dans les rues de Paris. La Police dispose également d’un Irisbus Citelis, plus récent.

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page