ActualitéLand Rover

Range Rover 2022 : s’est-il trop embourgeoisé ?

Le Range Rover, c’est une institution. Depuis son lancement en 1970, ce 4×4 a été le précurseur du SUV de luxe. Un pari risqué qui a pourtant porté ses fruits. Au cœur de la gamme Land Rover, le Range Rover signe son grand retour. Ce cinquième opus surprend par sa sobriété esthétique, avec un lissage impressionnant de toutes ses formes. Mais derrière ce style conservateur, se cache en réalité de belles innovations et surtout, une base entièrement nouvelle. Partons à la découverte du Range Rover 2022, qui continue d’entretenir une notion de luxe assez déroutante…

Comment renouveler une icône ?

Le Range Rover, il figure parmi les références en matières de SUV de luxe. Au même titre que la Porsche 911, la Corvette, le Classe G ou la Mustang, il est devenu une véritable icône au fil des années et des millésimes. Pour autant, le domaine a beaucoup évolué ces dernières années et se reposer sur ses lauriers (et sa réputation) est certainement la pire idée du siècle après l’invention de la pizza Hawaïenne (non je blague). Pour tenir tête à la concurrence, composée notamment du Porsche Cayenne, de l’Audi Q7 ou encore du Mercedes GLS, la marque anglaise peut compter sur la force du groupe Jaguar-Land Rover. Justement, son PDG, Thierry Bolloré, a fait le choix d’opter pour une nouvelle architecture modulaire, nommée MLA-Flex, qui servira aux prochains SUV du groupe. Elle ajoute l’opportunité d’accueillir des groupes motopropulseurs hybrides rechargeables et bien sûr électriques.

Mais avant cela, revenons sur le design. De prime abord, les nouveaux codes stylistiques de ce Range Rover cru 2022 ne sautent pas aux yeux. En effet, la marque anglaise assume pleinement jouer la carte de la continuité. Les optiques gardent leur forme tandis que le pare-choc a une bouche horizontale, beaucoup plus lisse. Tout cela permet d’afficher un coefficient de trainée remarquable, à seulement 0,30 ! Bluffant pour un SUV de grande taille. Le style est toujours assez imposant. On retrouve les gimmicks habituels, comme le lettrage sur le capot ou encore la calandre joliment texturée. Tout cela renvoie un sentiment de robustesse, renforcé par le protège-carter couleur aluminium, que l’on perçoit assez distinctement. Bref, il en impose ce nouveau Range Rover !

Plus lisse, tu meurs…

Au niveau du profil, le nouveau Range Rover par son style lissé. La ligne de caisse, toujours très haute, est moins marqué tandis que les poignées de porte deviennent affleurantes. L’écope, au niveau des portes avant, a un relief très faible tandis que les bas de caisse ont un dessin beaucoup plus sobre encore. Quant aux jantes, elles peuvent désormais aller jusqu’à 23 pouces de diamètre, c’est colossal ! Plus que jamais, le nouveau Range Rover cherche à s’ancrer dans le luxe, dont il reprend bon nombre de codes. Le toit flottant va en ce sens tout comme l’arrière, qui est sans doute la partie qui évolue le plus. Pour asseoir davantage ce modèle, le toit a été abaissé d’un centimètre… Un appendice suffisant pour modifier la perception, si on ajoute à cela l’allongement en longueur.

Désormais, ce nouveau Range Rover mesure 5,05 mètres de long en version courte (si je puis dire…) et 5,25 mètres en version longue. Quant à l’arrière, il est surprenant. Les feux sont désormais verticaux tout en étant reliés par un bandeau noir. Là, on est clairement dans l’esprit Rolls Royce, avec une construction strict et audacieuse, qui prône un certain minimaliste. Mais ne tombons pas dans la simplicité d’esprit : faire un design sobre, c’est souvent bien plus technique qu’une ligne chargée. Chaque trait doit être savamment étudié afin d’offrir une bonne harmonie d’ensemble. Le résultat ? Un Range Rover très lisse et très classieux.

Moteur et châssis : encore plus de choix…

Sur cette nouvelle base disponible en deux longueurs, on a clairement le choix des motorisations. En effet, la marque anglaise tenait à ne pas restreindre les fans. Il y a donc des motorisations thermiques, allant jusqu’au V8, mais aussi des versions hybrides rechargeables et même une version électrique qui arrivera à l’horizon 2024.

  • D250 : moteur 6-cylindres en ligne Diesel de 250 chevaux et 600 Nm ;
  • D300 : moteur 6-cylindres en ligne Diesel de 300 chevaux et 650 Nm ;
  • D350 : moteur 6-cylindres en ligne Diesel de 350 chevaux et 750 Nm ;
  • P360 : moteur 6-cylindres en ligne essence de 360 chevaux et 500 Nm ;
  • P400 : moteur 6-cylindres en ligne essence de 400 chevaux et 550 Nm ;
  • P530 : moteur V8 essence de 530 chevaux et 750 Nm ;
  • P440e : version hybride rechargeable de 440 chevaux, 100 kilomètres d’autonomie en mode électrique ;
  • P510e : version hybride rechargeable de 510 chevaux, 140 kilomètres d’autonomie en mode électrique ;
  • Électrique : pas encore d’annonce à ce sujet.

Notons que les versions thermiques disposent de série d’une micro-hybridation destinée à alléger légèrement la consommation. La version V8 promet une réduction de 17 de l’appétit en sans-plomb. Cette palette de moteur cohérente s’accompagne bien sûr de la transmission intégrale. On trouve des suspensions multibras à l’arrière et des amortisseurs pneumatiques Bilstein ainsi que des blocages de différentiels, pour un confort maximal et du plaisir de conduite. Bien que nous n’ayons pas davantage d’informations sur les aptitudes en tout-terrain, il ne fait aucun doute que Land Rover n’a pas fait de concession à ce sujet. Et cela fait plaisir à voir !

Un intérieur façon limousine !

À bord de ce nouveau Range Rover, tout n’est que luxe et volupté. L’objectif était d’améliorer la qualité perçue en retravaillant tout ce qui pouvait l’être. Désormais, il est possible de commander ce nouveau modèle en version 7-places. Pour autant, la marque anglaise propose naturellement la version 5-places. Pour les plus exigeants, la version SV permet d’aller encore plus loin. Elle apporte une configuration de sièges à 4-places seulement. Ceux de l’arrière sont de type aviation, permettant une forte inclinaison. On y trouve bien sûr un minibar, une tablette déployable, des écrans de 11,4 poucesdirectement intégrés dans les appuie-têtes avant, un Sound System complet et même une tablette tactile nomade. Bref, le but, c’est clairement d’offrir une dotation qui tend vers le luxe.

Par ailleurs, la 5G est directement incluse ç bord et il y a pas moins de 14 points de recharge pour smartphone disséminés ici et là. On notera aussi que les appuie-têtes ont un compensateur de bruit parasite afin de limiter les bruits d’air et de roulement. Bien sûr, vous trouverez aussi un purificateur d’air permettant de limiter la propagation des virus et des bactéries. Le conducteur n’est pas en reste puisqu’il dispose de phares à LED dont la portée est de 500 mètres. Ils ont une fonction anti-éblouissement permettant de détecter pas moins de 16 types d’obstacles, personnes et véhicules. Bien sûr, on trouve de superbes selleries en cuir, colorées ou non, des tissus synthétiques et des boiseries raffinées. L’écran central tactile à retour haptique de 13,1 pouces présente bien, il semble flotter, ce qui sans doute simplifier son intégration.

Quant aux compteurs, ils sont bien sûr entièrement numériques, avec une dalle de 13,7 incurvée sur la partie basse, incluant toutes les dernières technologies du moment. Nommé Pivi Pro, ce système peut même supporter l’assistant vocal Alexa, d’Amazon. L’ensemble est entièrement personnalisable en matière d’affichage. Mieux encore, pour une sécurité de conduite optimale, le rétroviseur central est un écran. Il permet d’afficher une vue arrière dégagée ou bien une vue standard. Le stationnement automatisé, comme chez Tesla, est aussi de la partie !

Range Rover 2022 : à quel prix ?

La gamme comprendra plusieurs niveaux de finition. En entrée de gamme, on trouvera la finition SE, puis HSE et enfin Autobiography. À l’occasion du lancement, la finition First Edition sera proposée. Elle offrira la plus riche dotation possible et sera commandable durant toute l’année 2022. Quant à la version SV, qui sera l’apothéose, vous aurez le choix entre les niveaux Serenity, Intrepied et Signature Suite. Dans tous les cas, le ticket d’entrée est déjà connu : à partir de 122 600 €. Oui, ça pique…

Bien qu’il puisse paraître embourgeoisé, le nouveau Range Rover continue de s’approprier les codes du luxe afin de se différencier de ses concurrents. Beaucoup pourront lui reprocher son design snob ou trop conservateur, mais Land Rover a ses codes, ses habitudes et un public qui apprécie pleinement cette philosophie.

Source
Landrover.com
Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page