ActualitéAston Martin

Aston Martin DBX707 : le SUV le plus puissant du marché ?

L’Aston Martin DBX, premier SUV produit par la firme de Gaydon, est commercialisé depuis 2020. Jusqu’à présent, il bénéficiait d’un unique moteur V8 de 550 chevaux. Désormais, celui-ci peut compter sur le renfort du DBX 707. Comme son nom l’indique, cette motorisation accroît la puissance de ce même V8, qui culmine désormais à 707 chevaux. Selon Aston Martin, il s’agirait du SUV le plus puissant du monde. On fermera les yeux le Jeep Grand Cherokee Trackhack qui n’est plus commercialisé depuis peu (707 chevaux) et sur le Tesla Model X Plaid (1 000 chevaux). L’Aston Martin DBX707 essaie-t-il d’abattre la bonne carte ?

Aston Martin : entre modernité et tradition…

Ces dernières années n’ont pas été de tout repos chez Aston Martin. Outre l’entrée en bourse, la marque anglaise a également fait son entrée en Formule 1 tout en renouvelant la direction. Parallèlement, Aston Martin a du s’adapter aux contraintes actuelles, comme l’effondrement du marché de la voiture sportive. Le développement du DBX a permis de sauver les meubles en frappant fort dans le segment du SUV de luxe. Toujours très porteur. En Chine, l’Aston Martin DBX peut être associé à un moteur 6-cylindres tandis que pour le reste du monde, seul un V8 d’origine Mercedes (AMG plus précisément) était au catalogue. L’offre s’étend avec une évolution portée à 707 chevaux pour 900 Nm de couple.

On retrouve donc ce moteur V8 biturbo de 4.0 litres, amené à 707 chevaux. Une puissance impressionnante et développée purement en thermique. La voie de l’hybridation, déjà amorcée chez pas mal de concurrents, n’a pas été retenue. On notera que cette évolution a été réalisée directement par les ingénieurs d’Aston Martin. Il reçoit par ailleurs de nouveaux turbocompresseurs, sans vilebrequin à plat. La transmission a également été revue en profondeur afin de pouvoir accueillir sereinement ce surplus de puissance. Et pour freiner les près de 2,3 tonnes, le DBX707 peut compter sur des freins carbone-céramique aux quatre roues. On notera le diamètre imposant : 420 millimètres à l’avant et 390 à l’arrière !

Des performances en forte hausse mais…

Si le poids de l’Aston Martin DBX707 est très important, les accélérations demeurent très franches, avec le 0 à 100 km/h effectué en 3,3 secondes seulement. La vitesse de pointe culminerait à 310 km/h, ce qui en ferait un salon roulant plus rapide encore que ses concurrents. Pour autant, ce sont des pneus classiques qui sont employés, en l’occurrence des Pirelli P-Zero, tandis que le Porsche Cayenne Turbo GT, par exemple, exploite des pneus semi-slicks. Malgré tout, la consommation en cycle mixte serait maintenue à 14,2 litres aux 100 kilomètres, ce qui est plutôt raisonnable face à la masse et à la puissance.

Pour parvenir à de tels chiffres, les ingénieurs ont du repenser à de nombreuses choses. Le refroidissement a été totalement revu afin d’éviter l’échauffement des freins tandis que la transmission intégrale permet désormais d’envoyer tout le couple à l’arrière. La boîte automatique à 9 rapports est également nouvelle, au même titre que le différentiel à glissement limité. Tout cela risque d’engendrer un fort surcoût à l’achat. Des rumeurs évoquent un prix de base supérieur à 250 000 €.

Le futur SUV de James Bond ?

Un SUV dans un futur James Bond, c’est clairement pas impossible… Dans tous les cas, la plastique de l’Aston Martin DBX707 est immédiatement perceptible. Un simple regard permet d’apprécier un pare-choc avant largement ajouré, avec des bandes horizontales plus fines et sombres. La lame est proéminente, le dessin des écopes évolue tandis que les logos et sigles passent en gris mat. On trouve également des coques de rétroviseur en carbone, de nouveaux bas de caisse mais aussi une quadruple sortie d’échappement et un aileron plus massif. L’ensemble repose bien sûr sur de belles jantes alliage de grand diamètre : 22 pouces de série. Mais surtout, on découvre une teinte de carrosserie inédite : un joli bleu métallisé qui permet toujours de concilier l’élégance à la sportivité.

Sans renouveler l’Aston Martin DBX, cette nouvelle motorisation de 707 chevaux à l’avantage de pouvoir rivaliser, en matière de puissance, avec les modèles concurrents. Mais fondamentalement, était-ce vraiment nécessaire ? Dans ce segment, les chiffres de puissance s’apparentent à un concours de celui qui pisse le plus loin tout en omettant systématiquement le poids qui en découle. Sans tomber dans le discours bobo-électrique, il est surprenant de constater que Aston Martin n’a pas eu recours à l’hybridation. Malgré des années difficiles, la marque a renoué avec de bons scores de vente en 2018 et 2021. L’hybridation rechargeable, notamment, aurait permis d’éviter le stratosphérique malus de 40 000 € qui semble inéluctable…

Source
Media.astonmartin.com
Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Articles similaires

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page