Guide d'achatPratiqueRenault

Guide d’achat : une Renault Mégane 3 RS pour 15 000 € ?

Lorsque l’on cherche une compacte sportive, Renault Sport sonne comme une évidence. La Mégane 3 RS a clairement marqué les esprits. Déjà parce qu’elle a été choisie les Équipes Rapides d’Intervention de la gendarmerie. Ensuite, cette compacte a séduit massivement, grâce à un châssis aux petits oignons, un moteur pétillant, une boîte de vitesses manuelle très bien étagée… Alors bien sûr, il faut faire l’impasse sur les portes arrière… Mais est-ce vraiment grave ? Dans ce guide d’achat, nous allons traiter une problématique : quelle Mégane 3 RS s’acheter avec un budget de 15 000 € ? Nous verrons les versions les plus intéressantes et celles à éviter.

Les modèles de Mégane 3 RS qui s’offrent à vous

La Renault Mégane 3 RS a clairement marqué une rupture avec la génération précédente. Malgré une gamme plus restreinte, avec désormais une unique carrosserie 3-portes et un seul moteur essence, elle a connu un succès assez incroyable ! Commercialisée dès 2009, ce modèle a connu deux restylages, en 2012 et 2013. La gamme, à la fois simple et complexe, comprend un grand nombre de versions, avec deux châssis disponibles, plusieurs modèles de sièges, deux types de finition et surtout, une palette d’équipements additionnels plus ou moins dispensables. Dans un premier temps, nous allons brièvement passer en revue les trois phases de la Renault Mégane 3 RS. Fondamentalement, il s’agit de la même voiture mais vous verrez que les différences sont plus nombreuses qu’on ne le pense…

La Mégane 3 RS phase 1 (2009 à 2011)

Lorsqu’elle a été présentée, la Mégane 3 RS a déclenché des réactions assez contrastées. Rapidement, les premiers essais sur circuit ont permis de déceler un vrai potentiel sur le bitume ! Dans sa version la plus basique, la Mégane 3 RS arbore déjà un look qui la différencie nettement des autres versions, notamment la GT. Elle reçoit néanmoins des jantes 18 pouces en finition noire, des teintes de carrosserie exclusives mais au lancement, le joli jaune Sirius n’était pas encore au catalogue, c’est toujours le jaune Sport qui officie car l’usine d’assemblage de Palencia, en Espagne, n’avait pas encore la technique pour appliquer le jaune Sirius.

On note un intérieur plus sportif avec des sièges semi-baquets en tissu, un aileron plutôt joli et quelques coquetteries qui passent bien. Il y a le choix entre deux finitions : Base et Luxe. De base, la Mégane 3 RS dispose du châssis Sport, un bon mix entre efficacité et confort. On repère cette version à ses étriers de frein gris notamment. Aussi, il est possible d’opter pour le châssis Cup. Celui-ci apporte des jantes noir mat en 18 pouces, un différentiel à glissement limité, des disques rainurés, des étriers de frein rouges et surtout, un châssis largement raffermi qui permet une efficacité supérieure. Dans les deux cas, le moteur 4-cylindres turbo de 2.0 litres développe une puissance de 250 chevaux.

2009 à 2011MoteurPuissanceCoupleConso mixte0 à 100 km/h
Mégane RS2.0 L turbo250 ch.340 Nm8,4L/100 km6,1″
Mégane RS Cup2.0 L turbo250 ch.340 Nm8,4L/100 km6,1″
Mégane RS Monaco GP2.0 L turbo250 ch.340 Nm8,6L/100 km6,1″

Le compromis offert par cette phase est déjà séduisant. Les performances sont bonnes, avec notamment le 0 à 100 km/h en 6,1 secondes. Les pneus de base sont des Dunlop SP Mort Max en châssis Sport et des Michelin Pilot Sport 2 avec le châssis Cup. Le grip est très bon, la puissance passe bien au sol et la tenue de route est plaisante, même lorsque vous haussez la cadence. La sonorité est assez classique, hormis dans les tours. Les multiples évolutions apportées par rapport à la Mégane 2 RS sont bien perceptibles avec 80 % du couple disponible dès 1 900 tr/m.

La version Cup avait la possibilité de recevoir en option (à 800 €), les sièges baquets Recaro en cuir… Une option qui fait toute la différence sur circuit et qui se ressent sur la cote aujourd’hui ! Sur les châssis Sport ou Cup, il était aussi possible de choisir les jantes Steev argentées en 19 pouces. La dotation est donc tout de même très bonne bien que quelques options pouvaient encore être ajoutées, comme le toit en verre ou encore le RS Monitor pour analyser en temps réel vos performances depuis l’écran central. Dans le cœur des passionnés, la version Cup a largement pris l’ascendant, avec une forte incidence sur la cote aujourd’hui ! Dans tous les cas, seule une boîte de vitesses manuelle est au programme, à six rapports.

Identifiable à ses bandes LED plus courtes dans le bouclier avant, la Renault Mégane 3 RS phase 1 est un modèle tout à fait recommandable. Sur le marché de l’occasion, elle se trouve sans grande difficulté. Le millésime 2010 est de loin le plus représenté. Avec un budget de 15 000 €, vous pourrez espérer trouver un modèle ayant moins de 130 000 kilomètres. Malheureusement, vous trouverez essentiellement des châssis Sport, avec rarement les Recaro…

Mais en cherchant, cela peut encore se trouver ! Néanmoins, le plaisir de conduite est au rendez-vous. Le F4Rt se montre agréable et très endurant. D’ailleurs, certaines Mégane RS de gendarmerie, parfaitement similaires, ont réussi à atteindre les 400 000 kilomètres, dans des conditions difficiles. Quant à la version Trophy de 265 chevaux, elle est malheureusement inaccessible avec ce budget… En revanche, votre budget peut se montrer suffisant pour une Mégane 3 RS phase 1 en version Monaco GP, avec sa sellerie en cuir et sa peinture blanc nacré… Mais il faut faudra accepter un kilométrage autour des 160 000 kilomètres. Pour une phase 1, votre budget de 15 000 € est donc pleinement approprié.

La Mégane 3 RS phase 2 (2012 à 2013)

En 2012, la Renault Mégane 3 RS s’est offert un timide restylage. Les modifications sont très discrètes. À l’avant, les bandes de LED des feux de jours sont plus longues et les phares ont un masque noir. Et c’est à peu près tout… Des subtilités qui permettent à la phase 1 de rester « dans le coup ». Pour autant, Renault en a profité pour revoir ses prix à la hausse… Ainsi que la puissance. Désormais, la puissance de 265 chevaux peut-être atteinte en ESP Sport.

Le couple grimpe à 360 Nm (contre 340 Nm auparavant) tandis que les accélérations sont légèrement meilleures, avec le 0 à 100 km/h en 6,0 secondes. La version Cup conserve ses spécificités et son tempérament. À l’intérieur, on découvre de nouveaux sièges et notamment la possibilité de s’offrir les sièges Recaro en finition Cup, sans surcoût. Quelques surpiqures rouges font aussi leur apparition. Mais surtout, les procédés ayant évolué, la peinture jaune Sirius est désormais proposée sur les chaînes d’assemblage, contre un supplément de 1 600 €. On note en revanche la disparition du bleu Extrême, qui signe la disparition définitive du bleu sur les Mégane RS !

2012 à 2013MoteurPuissanceCoupleConso mixte0 à 100 km/h
Mégane RS2.0 L turbo265 ch.360 Nm8,2L/100 km6,0″
Mégane RS Cup2.0 L turbo265 ch.360 Nm8,2L/100 km6,0″

Fondamentalement, ce restylage ne métamorphose pas la Renault Mégane 3 RS. Néanmoins, sachez qu’il existe des versions sans le Stop & Start (jusqu’à décembre 2012) et d’autres qui l’intègrent de série. Lorsqu’il est inclus, la puissance fiscale descend de 17 à 16 CV. Les 15 chevaux de puissance supplémentaires sont perceptibles, tout comme le gain de couple. Toutefois, le gain en performance est surtout ressenti par la sonorité retravaillée de l’échappement avec des silencieux plus ouverts. En option à 200 €, il était possible d’avoir le pack esthétique rouge.

Il apporte des stickers colorés le long des bas de caisse, des liserés de jantes rouges et la lame avant passée en rouge. Le châssis Cup est reconduit dans les mêmes conditions qu’en phase 1. Notons aussi que deux versions spécifiques ont vu le jour, aux couleurs de Red Bull Racing. La RB7 fut une série limitée à 524 exemplaires, avec la carrosserie noire agrémentée de jaune tandis que la RB8 est bleu foncé avec des touches de blanc. Celle-ci fut produite à 821 exemplaires. Mais alors, avec un budget de 15 000 €, quelle Renault Mégane 3 RS phase 2 peut-on espérer ?

Avec une enveloppe de 15 000 €, on trouve encore un choix intéressant de Mégane 3 RS phase 2. Le kilométrage tourne généralement autour des 130 000 kilomètres et davantage encore si vous convoitez une version dotée du châssis Cup. Au même titre que les phases 1, c’est un modèle globalement fiable et endurant, pourvu que l’entretien ait été suivi. En revanche, oubliez les versions Red Bull Racing, dont la cote n’est pas concordance avec votre budget.

De même, la peinture la plus exclusive, le jaune Sirius a un impact significatif sur le marché de l’occasion. Du côté du châssis Sport, on trouve aussi bien des versions Base que Luxe dans ce budget. Le RS Monitor était proposé en option, il n’est donc pas systématiquement inclus. Vous aurez donc tout de même du choix. Par contre, les baquets Recaro sont un équipement très recherché qui peut également influer fortement sur la cote. Si vous pouvez les avoir, c’est un gros plus, surtout si vous comptez conserver cette Mégane 3 RS phase 2 dans la durée. Sinon, les sièges Sport de base sont tout de même appréciables, malgré un maintien bien inférieur.

La Mégane 3 RS phase 3 (2014 à 2017)

À partir de 2014, la Renault Mégane RS a connu un second restylage. Celui-ci est nettement plus profond. On découvre un avant redessiné. Le logo Renault grossit et s’inscrit désormais dans un bandeau noir, qui s’étend d’un phare à l’autre. Cette reprise des derniers codes stylistiques de la marque apporte un vrai renouveau ! Les phares, à fond noir, gagnent également une paupière de phare, pour affiner leur silhouette. La gamme est également repensée avec l’abandon de la finition Luxe. Désormais, la gamme ne fait plus de distinction claire entre le châssis Sport et le châssis Cup. Sur la version d’entrée de gamme, le premier est inclus d’office.

Pour toutes les autres, on retrouve le châssis Cup. La gamme comprendra une version Trophy qui culmine à 275 chevaux. Cette même puissance a équipé la Trophy-R, limitée à 250 exemplaires seulement. Courant 2015, la puissance de 275 chevaux a été généralisée, ce qui rend ces modèles particulièrement intéressants. Aussi, la Mégane 3 RS phase 3 a l’avantage de consommer un peu moins, on parle d’une consommation de 7,5 litres aux 100 kilomètres en moyenne alors qu’elle excédait légèrement les 8,0 litres auparavant.

2014 à 2015MoteurPuissanceCoupleConso mixte0 à 100 km/h
Mégane RS2.0 L turbo265 ch.360 Nm7,5L/100 km6,0″
Mégane RS Cup2.0 L turbo265 ch.360 Nm7,5L/100 km6,0″

Fondamentalement, la Renault Mégane 3 RS phase 3 est une évolution particulièrement intéressante. Outre son style bien modernisé, elle apporte le RS Monitor 2.0, de nouveaux sièges Recaro chauffants et réglables électriquement. La présentation est également légèrement plus valorisante mais tout en conservant une base relativement saine. D’un point de vue mécanique, cet opus conserve les qualités du précédent et les mêmes performances. On note une baisse de la consommation et des émissions de CO2. Cela s’explique par l’intégration du Stop&Start de série. Une parade qui a permis, contrairement aux concurrentes, de faire l’impasse sur l’injection directe. Fatalement, les réglages de boîte ont été quelques peu revus, ce qui a tendance à rallonger les rapports mais sans impact significatif sur les performances… Du côté des options, la marque est toujours aussi généreuse. On note l’arrivée de nouvelles jantes : les Speedline, en 19 pouces

Avec un budget de 15 000 €, l’offre en Renault Mégane 3 RS phase 3 est particulièrement restreinte. Vous devrez très probablement vous orienter vers le modèle « classique », en châssis Sport et probablement sans les sièges Recaro. Les modèles de 2014 les moins optionnés s’adressent donc à vous. Avec ce budget, vous trouverez des modèles ayant autour des 160 000 kilomètres. Cela peut effrayer de prime abord mais l’entretien est primordial sur ces modèles car elles se montrent fiables dans la durée. Ne voyez pas cela comme un dépit, la Renault Mégane 3 RS, même en châssis Sport, se montre déjà très efficace et plaisante. Elle peut sans difficulté aller sur circuit. Cette génération étant davantage recherchée, les prix ont tendance à être dans la fourchette haute, contrairement aux deux premières phases.

Pourquoi acheter une Renault Mégane 3 RS ?

La Mégane 3 RS, c’est le choix de la polyvalence. Longue de 4,30 mètres, cette compacte peut accueillir jusqu’à quatre personnes. Elle dispose d’un coffre assez généreux et peut s’aventurer sur circuit de temps à autre. Elle procure un plaisir bien réel et des sensations. Et quel régal que d’apprendre à exploiter ce châssis parfaitement affûté et cette direction parfaite. Le modèle qui a suivi a repris la recette mais en abandonnant définitivement la carrosserie 3-portes.

La Mégane 3 RS est donc une valeur sûre, avec une décote qui s’affaiblit au fil des années avant de se stabiliser et d’augmenter durablement d’ici une dizaine d’années (si le contexte le permet). La forte diffusion fait qu’il y a un sain équilibre entre l’offre et la demande. En plus, elle se montre idéale pour prendre du plaisir sur circuit, lors de journées Trackdays. Prévenante et équilibrée, la Renault Mégane 3 RS permet de travailler ses trajectoires et surtout, de prendre du plaisir sans se mettre en danger. À sa sortie, elle était considérée comme l’une des meilleures voitures à architecture traction.

Face aux différentes versions disponibles, il est assez facile de s’y perdre. Nous vous proposons de retrouver les différentes documentations techniques, relatives à plusieurs modèles de Mégane 3 RS. Cela vous permettra de retrouver la dotation exacte et même les équipements spécifiques susceptibles de vous intéresser tout particulièrement.

Boîte manuelle ou boîte manuelle ?

Renault Sport a fait le choix de ne proposer la Mégane 3 RS qu’avec une unique transmission. Celle-ci est systématiquement manuelle, associée aux deux roues avant motrices. C’est une boîte de vitesses manuelle à six rapports, F4K pour les intimes. Elle dispose d’un étagement très appréciable, avec une excellente précision et une parfaite efficacité.

Quel châssis choisir ?

Renault Sport a fait le choix de proposer deux châssis différents. Le premier, nommé Sport, est un bon mix entre confort et sportivité. Le second, le fameux châssis Cup, offre davantage de rigidité, ce qui est un atout sur circuit. Seulement, les Mégane RS Trophy disposent d’une évolution de ce même châssis Cup, avec des réglages encore plus affûtés.

Le châssis Sport des Mégane 3 RS

De base, la Mégane 3 RS dispose du châssis Sport « classique ». Celui-ci peut être associé à la finition Luxe, qui propose une dotation plus riche. Dans les deux cas, les ingénieurs de la marque française ont cherché à offrir l’équilibre parfait entre la sportivité et la préservation du confort. On trouve un train avant à pivot indépendant, qui garantit une bonne consistance mais sans trop de fermeté. Associé à une direction assistée électrique précise, il se montre suffisamment pour un usage routier. Il est suffisamment permissif pour prendre du plaisir avec notamment un train arrière plutôt mobile et un travail important réalisé sur la réduction des masses non suspendues. Mieux encore, sur circuit, il conviendra à beaucoup, malgré l’absence du différentiel à glissement limité. Bien qu’il soit assez décrié et peu recherché, le châssis Sport demeure tout à fait recommandable.

Comment reconnaître une Mégane 3 RS châssis Sport ?

  • Étriers de frein gris ;
  • Disques de frein « pleins » ;
  • Absence du différentiel à glissement limité.

Le châssis Cup des Mégane 3 RS

Sur le marché de l’occasion, le châssis Cup est particulièrement recherché. Pour beaucoup, c’est même l’équipement indispensable. Dans les faits, les apports de ce châssis sont clairement axés sur l’efficacité. Outre l’apparition d’un différentiel à glissement limité mécanique (et pas simplement électronique), les réglages du châssis sont spécifiques, avec notamment une barre antiroulis renforcée, des amortisseurs rigidifiés, des disques de frein rainurés et la possibilité de choisir le degré d’intervention de différentes aides. L’ESP peut être amenuisé en mode Sport en appuyant sur le bouton éponyme. Dans les faits, le châssis Cup s’apprécie davantage sur circuit. En utilisation quotidienne, les apports sont nettement plus mesurés. Mais dans les faits, qu’il soit utilisé sportivement ou non, le châssis Cup est surtout un argument à la revente…

Comment reconnaître une Mégane 3 RS châssis Cup ?

  • Étriers de frein rouges ;
  • Disques de frein rainurés ;
  • Présence du différentiel à glissement limité ;
  • Utiliser un rapport MecaVin.

Les couleurs de carrosseries

Mégane 3 RS ph.1Mégane 3 RS ph.2Mégane 3 RS ph.3

Blanc Glacier
opaque vernie
Blanc Nacré
Blanc Nacré
nacrée
/
Jaune Sport
Jaune Sport

opaque vernie
//
Jaune Sirius
Jaune Sirius
teinte spéciale
/
Rouge Vif
Rouge Vif
opaque vernie
/
Noir Nacré
Noir Nacré
nacrée
//
Noir Étoilé
Noir Étoilé
métallisée
/
Gris Platine
Gris Platine
métallisée
Gris Cassiopée
Gris Cassiopée
métallisée
/
Gris Titanium
Gris Titanium
métallisée
//
Bleu Extrême
Bleu Extrême
métallisée
//

La palette de couleurs varie donc en fonction des millésimes. Le Bleu Extrême est particulièrement recherché, pour sa rareté. Pour l’anecdote, c’est cette teinte qui a été utilisée pour les Mégane 3 RS de gendarmerie.

Les jantes proposées

Mégane 3 RS ph.1Mégane 3 RS ph.2Mégane 3 RS ph.3
AX-L Chrome Satiné
AX-L Chrome Satiné 18″
//
AX-L Black Mat
AX-L Black Mat 18″
//
Keza
Keza 18″
//
Steev
Steev 19″

Tibor Dark Anthracite Satiné 18″
/
Tibor Black Mat
Tibor Black Mat 18″
/

Voici les six modèles de jantes qui ont été proposés sur les Renault Mégane 3 RS, durant sa carrière. Notons également que les versions Trophy avaient un habillage particulier des jantes Steev. Mais puisque ce modèle n’est pas cohérent avec le budget, je ne les ai pas mentionnées.

Guide d’achat Renault Mégane RS : la fiabilité

Nombreux sont encore ceux persuadés que Renault est une catastrophe en matière de fiabilité. Bien qu’il ait existé des périodes noires (on se rappelle notamment du moteur 1.9 dCi de 120 chevaux et plus généralement de la Renault Laguna 2 phase 1), la marque au losange s’en sort pourtant bien dans l’ensemble. Dans le cas de Renault Sport, les problèmes de fiabilité sont relativement rares. Bien sûr, des avaries sont toujours possibles, mais avec le recul des années que nous avons aujourd’hui, on peut affirmer que la Renault Mégane 3 RS est une voiture fiable. Fatalement, comme pour tout modèle, il peut arriver que le bonheur à son volant soit perturbé par quelques désagréments. Vous trouverez ci-dessous un listing des quelques anomalies qui peuvent survenir.

Problèmes affectant les Mégane 3 RS

  • Vitesses qui passent/verrouillent mal : ce problème a majoritairement concerné les premiers millésimes. C’est souvent le fruit d’une reprogrammation un peu trop généreuse ou bien d’un souci de synchronisation. Dans ce cas, mieux vaut passer votre chemin à moins d’un tarif vraiment intéressant car la réparation d’une boîte de vitesses est faisable ;
  • Sièges déchirés : ce problème est malheureusement récurrent. Si les sièges baquets Recaro sont fabuleux, ils s’altèrent assez vite. Ce n’est pas nécessairement le signe d’une mauvaise utilisation ! Heureusement, il est possible de les faire refaire chez un professionnel, qu’il soit en tissu ou en cuir ;
  • Enjoliveur de sortie d’échappement fissuré : cette pièce très fragile a tendance à se fissurer au fil des années. Les différences de températures peuvent alors créer une fissure. Il faut alors remplacer cette pièce, heureusement peu coûteuse ;
  • Allumage du voyant Injection et Antipollution : ce problème nécessite un passage chez Renault afin de comprendre l’origine du problème. Il peut parfois s’agir d’un simple bug qui survient de manière sporadique ;
  • Disques de frein voilés : les freins de la Mégane 3 RS ont besoin d’être mis en température avant d’effectuer un freinage appuyé sous peine de risquer de les voiler. Sur ce point, ils se montrent assez sensibles…
  • Bandeau LED HS : les bandes LED, incluses dans le pare-choc, peuvent malheureusement ne plus s’allumer. Sous garantie, les concessions procédaient au remplacement intégral du bloc. En seconde main, comptez environ 80 € pour trouver une pièce de remplacement.

Quelles sont les options à prendre et à éviter ?

Une Renault Mégane 3 RS est généralement optionnée, bien que les choix étaient plus restent plus intéressants que d’autres. Voici une sélection de trois options que je vous recommande et trois autres que je vous déconseille. Bien sûr, cette sélection n’engage que moi.

Les 3 options à avoir

  • Les sièges Recaro : ils subliment l’intérieur tout en apportant un maintien très agréable. Beaucoup ne jurent que par ces sièges… Et cela se comprend ! On les trouve très souvent dans les versions à châssis Cup et environ une fois sur deux sur les châssis Sport ;
  • Système audio Bose : les mélomanes seront comblés par ce système audio de qualité, qui était facturé à 600 € sur certaines versions de Mégane 3 RS ;
  • Toit panoramique : il permet d’égayer un intérieur plutôt sombre, au niveau des places avant. Les cas de fuite sont extrêmement rares, même pour les exemplaires qui ont toujours couché dehors.

Les 3 options à éviter

  • La peinture jaune Sport : le temps que les équipes de l’usine de Palencia acquièrent le savoir-faire nécessaire à l’application du jaune Sirius, le jaune Sport fut proposé. C’est une teinte opaque peu recherchée et nettement moins classieuse que le somptueux jaune tri-couche arrivé ultérieurement ;
  • Jantes 19 pouces : bien qu’elles soient plus esthétiques, les jantes 18 pouces suffisent et sont plus légères, tout en nécessitant des pneus moins coûteux. Il ne s’agit donc pas réellement pas d’un mauvais choix ;
  • GPS Tomtom : cette option ne présente plus vraiment d’intérêt de nos jours, avec notamment une piètre résolution d’écran.

L’assurance et la carte grise ?

S’offrir une Renault Mégane 3 RS avec un budget de 15 000 €, c’est jouable même si la phase de recherche peut être relativement longue. Malgré tout, il convient de tenir compte d’un certain nombre de paramètres annexes. C’est le cas de la carte grise, qui doit être demandée dans un délai d’un mois maximum mais aussi de l’assurance. Voici nos conseils pour anticiper ces dépenses.

Carte grise pour une Renault Mégane 3 RS

L’État français accorde un délai d’un mois pour obtenir votre nouveau certificat d’immatriculation de Mégane 3 RS (nom officiel de la carte grise). Il faut donc prévoir cette dépense en amont afin de ne pas être surpris au dernier moment. Ne pas mettre la carte grise à jour dans le délai escompté vous expose à une contravention forfaitaire de quatrième classe pouvant aller jusqu’à 750 €. Le saviez-vous ? En faisant le choix d’une Mégane 3 RS d’au moins dix ans, vous bénéficiez de la carte grise à moitié prix. Ci-dessous, vous trouverez le coût moyen de l’établissement d’une carte grise, en appliquant une taxe régionale moyenne (à 43,88 € par cheval fiscal). Cela vous donne une première estimation.

ModèleAnnéePuissance fiscaleCoût carte grise
Mégane 3 RS ph.1200916 CV713,84 €*
Mégane 3 RS ph.2
sans Start&Stop
2012 – 201317 CV757,72 €*
Mégane 3 RS ph.2
avec Start&Stop
201316 CV713,84 €*
Mégane 3 RS ph.32015 – 201616 CV713,84 €*
Notre calcul un prix moyen du cheval fiscal à 43,88 €, résultant d’une moyenne des régions au niveau national.
*Pour les modèles de plus de 10 ans, divisez le coût de la carte grise par deux !

Assurer une Renault Mégane RS

Avant d’acheter une Mégane 3 RS, il est impératif de s’intéresser de près à la problématique de l’assurance. En fonction de votre profil, la note peut être plus ou moins salée. Dans l’ensemble, le coût est assez élevé, d’autant plus qu’il est largement préférable de s’orienter vers une formule Tous risques. Le vol, c’est véritablement le fléau auxquels sont exposés les modèles Renault Sport. La Mégane 3 RS est tristement représentée en ce sens.

Alors, il faut prendre vos précautions, comme faire dormir dans un garage votre sportive et éloigner la carte main-libre de la porte d’entrée de votre maison. Pour le reste, faites un maximum de devis pour comparer les prix des formules d’assurance. Vous galérez vraiment ? Tentez votre chance auprès des courtiers spécialisés dans la voiture sportive. Et si personne ne veut de vous, n’oubliez pas que le bureau central de tarification peut vous être d’une aide précieuse… Bien que cela doive être votre ultime recourt.

Prix entretien Renault Mégane RS

Dans l’ensemble, le prix d’entretien de la Renault Mégane 3 RS est dans la moyenne de la catégorie. On notera que la courroie de distribution doit être remplacée tous les 6 ans ou 120 000 kilomètres, premier des deux termes atteint. L’embrayage peut vieillir prématurément, surtout sur les premiers millésimes et les exemplaires reprogrammés. Voici quelques exemples de prix, qui sont à considérer à titre purement indicatif, récoltés via Vroomly.

OpérationCoût moyen
Révision simple150 €
4 pneus en 18 pouces520 €
Freins avant (disques et plaquettes)250 €
Pare-choc avant (non peint)150 €
Amortisseurs avant450 €
Courroie de distribution550 €
Remplacement du kit embrayage500 €
Remplacement d’alternateur

Nos conseils pour une Mégane RS à 15 000 €

Un budget de 15 000 € est confortable pour trouver une Renault Mégane 3 RS saine… Mais cela impliquera sans doute de faire des compromis. Si vous privilégiez une phase 3, il y a peu de chance que celle-ci soit dans une configuration intéressante. Malheureusement, de nombreux Mégane 3 RS ont été préparées, parfois lourdement, ce qui use davantage certaines pièces. Les préparations les plus extrêmes ont été jusqu’à plus de 700 chevaux sur les roues avant… Mieux vaut privilégier un exemplaire sain, quitte à faire l’impasse sur le châssis Cup, dont le principal intérêt est sur circuit.

Dans l’ensemble, la Renault Mégane 3 RS est une voiture bien née. Comme beaucoup, elle a connu quelques soucis de jeunesse mais il faut reconnaître que c’est un modèle relativement endurant. À l’image de beaucoup d’autres modèles, l’entretien est bien souvent la clé de l’endurance. Les « kékés » ont généralement épargné cette génération de Mégane Sport, ce qui donne un marché plutôt sain. Les prix descendants, tous les propriétaires ne sont pas forcément aussi scrupuleux qu’ils le devraient en matière d’entretien. Pourtant, la Mégane 3 RS nécessite un suivi régulier et l’observation rigoureuse des temps de chauffe et déchauffe, surtout pour les modèles reprogrammés, sur circuit.

Précisons aussi que la peinture jaune Sirius, si elle est éclatante, est très difficile à réparer. Les retouches de peinture nécessitent une bonne expérience. Si vous êtes un habitué des carrossiers et du genre à repeindre votre pare-choc au moindre accroc, alors cette teinte risque de vous causer des ennuis…

Une Mégane RS préparée ? Fuyez !

Le moteur des Mégane 3 RS est endurant et bien construit. Toutefois, les reprogrammations, pas toujours très rigoureuses, peuvent largement entacher la durée de vie des périphériques. C’est le cas de l’embrayage qui gère assez mal les « grosses » reprogrammations et parfois des problèmes de boîte de vitesses. Mieux vaut donc s’abstenir de choisir un modèle de ce type. Les problèmes de turbo sont en général assez rares, ils touchent surtout les exemplaires de 250 chevaux, mis en circulation en 2009 et 2010.

Les opérations de fiabilisation ont largement porté leurs fruits puisque les casses moteur sont rares. Mais comme souvent, l’usage détermine la durabilité. Si vous utilisez ponctuellement votre Mégane sur circuit, accentuez la fréquence des vidanges, réduisez l’intervalle entre deux remplacements du kit de distribution et soyez très vigilant sur les temps de chauffe et de déchauffe. Acheter un exemplaire préparé n’est donc viable que si le propriétaire était méticuleux… Et c’est difficile à vérifier…

La reprogrammation éthanol n’est pas « grave » si elle a été bien réalisée. Toutefois, gardez à l’esprit que ceci n’est malheureusement pas légal puisque seuls les boîtiers éthanol homologués et montés par un professionnel agréé le sont. En conséquence, vous n’aurez la carte grise gratuite que si vous avez un boîtier monté dans les « règles de l’art ».

Quelques exemples d’annonces

Les annonces de Renault Mégane 3 RS sont relativement nombreuses bien que la tendance des prix reparte à la hausse. Sous la barre des 15 000 €, on trouve néanmoins une grande diversité de modèles. Je vous propose de passer en revue trois annonces que j’ai sélectionnées. La dotation est malheureusement rarement explicite, c’est pourquoi je vous invite à obtenir un rapport MecaVin afin de vérifier la dotation précise du modèle que vous convoitez. Précision : les annonces ci-dessous ont été capturées au moment de la réalisation de ce guide d’achat, il est donc probable que ces modèles aient déjà été vendus depuis !

Pour cette première annonce, on découvre un modèle qui semble plutôt propre. Le jaune Sport ne sera sans doute pas au goût de tout le monde mais on a une annonce assez claire sur l’entretien apporté, ce qui pourrait laisser penser que c’est une Mégane 3 RS entretenue et suivie. L’intérieur est plutôt joli bien qu’il n’y ait pas les baquets Recaro. En l’absence de précision sur le châssis, on peut aussi s’imaginer qu’il s’agit de la version classique. Malgré tout, le modèle semble intéressant, malgré un kilométrage qui peut sembler important. Bien sûr, un examen est à réaliser sur place… Quant au prix, il semble plutôt bien placé…

Pour cette seconde annonce, nous sommes sur un modèle un petit peu modifié au niveau de l’esthétique et surtout d’un point de vue mécanique. Si la configuration est très classique de base, le châssis Cup est présent, les modifications apportées peuvent constituer un atout aux yeux de certains, d’autant plus qu’il s’agit de modifications assez communes. Ce qui est rassurant, c’est que le propriétaire semble savoir de quoi il parle et il retrace l’historique d’entretien de manière assez précise. Il peut donc être intéressant d’aller voir cet exemplaire sur place tout en prenant le temps de bien tout contrôler.

Terminons sur une annonce qui illustre bien tout ce qu’il faut fuir. Outre les stickers sur la carrosserie, il s’agit d’un modèle avec la conduite à droite (RHD), ce qui devrait engendrer une décote plus importante. Mais surtout, l’année semble peu cohérente, tout comme la vignette Crit’Air annoncée… De plus, l’annonce est très maigre en information et le propriétaire dit « MON Mégane »… Un signe qui n’annonce généralement rien de bon, tout comme la préparation moteur et la raison de la vente. En bref, il vaut mieux passer son chemin…

Guide d’achat pour Mégane RS : en bref

Pour terminer, il n’est pas encore trop tard pour acheter une Mégane 3 RS ! Forcément, votre budget de 15 000 € vous empêchera certainement de trouver un modèle Trophy, c’est pour cette raison que j’ai préféré me concentrer sur les versions « classiques ». Malgré tout, c’est une sportive géniale, facile à conduire, idéale pour prendre du plaisir sur circuit à l’occasion. Mais comme toute sportive, un bon entretien est très important. Sur le marché de l’occasion, les exemplaires sont plutôt sains dans l’ensemble mais il convient d’être vigilant et surtout de prendre le temps de trouver un modèle sain. Même si le combo sièges Recaro/châssis Cup est souvent comme le Graal, il est préférable de concentrer vos efforts sur le bon entretien, l’état général et le suivi qui a été fait au fil des années. J’ai récapitulé dans les grandes lignes cet article, pour y voir plus clair :

  • Privilégiez les modèles à partir de la fin 2010, jugés plus fiables ;
  • Favorisez un modèle entretenu à un modèle peu kilométré ;
  • Fuyez les exemplaires préparés ou reprogrammés ;
  • Dans l’ensemble, la Renault Mégane 3 RS est une voiture fiable ;
  • Ne soyez pas pressé dans votre recherche, prenez le temps de comparer plusieurs exemplaires ;
  • Veillez à ce que la boîte de vitesses n’ait pas de bruit suspect ;
  • Pour faire des économies sur le montant de la carte grise, choisissez un modèle ayant eu son dixième anniversaire ;
  • Vous souhaitez collectionner cette Mégane ? Il est peut être préférable d’augmenter votre budget afin d’associer idéalement le jaune Sirius, aux sièges Recaro et au châssis Cup ;
  • Faites impérativement coucher votre Mégane RS en garage face au risque de vol très important.

Une Renault Mégane 3 RS pour 15 000 €

6.8

Équipements

7.0/10

Finition

6.0/10

Performances

8.0/10

Facilité de revente

8.0/10

Marché de l'occasion

5.0/10

On a aimé...

  • Châssis plaisant
  • Marché de l'occasion assez sain
  • Plaisir de conduite
  • Fiabilité

Ça nous a déplu...

  • Finition de l'intérieur perfectible
  • Sonorité (de base) classique
Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Articles similaires

1 commentaire

  1. l’article est un peux obsolète en trouvé une a 15000 euros c’est quasi impossible vu l’augmentation des prix.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page