ActualitéCadillac

Cadillac Escalade V 2023 : Un soupçon d’audace pour un brin de grandeurs

Si vous savez que Cadillac est américain, devons-nous vous rappeler que le pays de l’Oncle Sam est à contre-courant de toutes ces limitations dues aux enjeux climatiques ? Si ce n’est le cas, nous pouvons passer directement au fait du jour ! Semblables aux Premium européens, la marque de Detroit ne peut pas cacher sa gamme sportive, baptisée « V ». Bien sûr, vous pensez directement à la CTS-V et son V8 de 556 chevaux (en 2008 !). Seulement, aux States, l’étendard se prénomme Escalade. Plus que les berlines, le segment des énormes SUV se porte très bien aux États-Unis. Surtout s’ils ont de gros moteurs, et une calandre énorme et bien perpendiculaire à la route et au capot. Alors, Cadillac a décidé d’apporter son badge de hautes-performances à cette définition du parpaing. Résultat : le SUV full size (vous comprendrez pourquoi…) le plus puissant de la production !

Un Cadillac Escalade qui devient très… éner-« V » !

Alors, bien sûr, si vous suivez l’actualité, vous savez sûrement très bien qu’Aston Martin décroche la palme… du moteur thermique le plus puissant poussé dans un SUV encore en production. Nous en avions parlé précédemment, cela fait donc déjà un sacré tas de paramètres. Donc, si le Cadillac Escalade V doit obtenir un prix, ce serait celui du « gros » SUV thermique encore en production le plus puissant du monde. Cela ne retire aucun laurier à l’audace de la marque de luxe américaine. Et pour en parler plus en détails, sachez que notre sujet du jour sera même disponible en… deux longueurs, tout comme sa base « traditionnelle ». Évidemment, la version allongée disposera du même moteur que l’empattement court.

Justement, parlons du moulin ! La crise climatique rugissant aux États-Unis, le bloc se limite à 8 cylindres en « V », et un énorme compresseur de 2,65 litres de capacité ! Ce V8 6.2 litres grimpe à un beau 685 chevaux et développe 885 Nm de couple. Forcément, un Cadillac Escalade de ce genre se doit d’être livré en 4 roues motrices. Cette dernière peut cependant transmettre plus de deux-tiers de la puissance aux roues arrière ! La boîte à 10 rapports aura alors pour doux rôle de faire passer toute la cavalerie au sol. Cependant, les pneus toutes-saisons livrés avec le véhicule risque d’apprécier moyennement les courses de dragster… Bien heureux qui sera le propriétaire d’un tel véhicule, car il pourra se permettre d’emmener deux ou trois jeux de jantes montées avec tous les types de pneus désirés… Un vrai stand de Formule 1, cet Escalade V !

Une prestance redoutable, mais finalement banale…

Afin de se positionner dans l’espace, parlons tout d’abord de quelques dimensions. Le Cadillac Escalade V, dans sa version « courte », s’étire déjà sur 5,38 mètres ! Ses 2,06 mètres de large et son mètre-quatre-vingt-quinze ne semblent pas ridicule non plus, d’ailleurs. Ce bloc de construction sur roues a de nombreux avantages en Amérique, et n’est pas impacté par les rues étroites de chez nous. Côté design, Cadillac a tout de même eu du mal à camoufler sa fonction « fauchage de piétons ». Cette immense calandre placée en plein milieu de cette face avant forme des angles droits avec la route et le capot. Et l’arête centrale n’est pas là pour démentir nos propos.

Une voiture européenne fera toujours tout pour cacher sa hauteur et adopter un profil racé. L’Escalade fait tout le contraire. Excepté les projecteurs plutôt effilés, nous remarquerons que les flancs de notre pare-chocs avant sont garnis de ‘prises d’air’ verticales. Celles-ci enferment un bandeau diurne à LED tout aussi vertical. Après, bon sang ne saurait mentir ; une telle garde au sol et l’antenne décentrée nous plongent dans le monde du transport. Il ne faudra d’ailleurs pas s’étonner à ce que les routiers vous fassent des appels de phares pour vous informer que la place est suffisante pour se rabattre !

Un Escalade V avec une difficulté au camouflage de ses dimensions

Vu de profil, le Cadillac Escalade V est toujours aussi imposant. Et nous ne parlons pas de la rallonge ESV et ses 33 centimètres d’empattement supplémentaire (le reste, en porte-à-faux !). La cabine est très reculée, afin d’accueillir les V8 de 420 ou 685 chevaux, ou encore le 3 litres diesel facilement. Il n’arrive pas non plus à cacher son espace de chargement idéal, et il l’est ! Il n’a donc rien de sportif. Pourtant, cela n’empêche jamais un constructeur américain à y fourrer de gros moteurs. Cela va cependant généralement de pair avec des habillages pour le moins explicites. Ici, ce n’est pas vraiment le cas. La dimension des jantes est donc inchangée en comparaison à l’Escalade d' »entrée de gamme ». On part sur du 22 pouces, au design spécifique. Les pneus, en toutes-saisons donc, mesurent 275 mm de large, et leur profil haut font de ce SUV performant, un SUV sur gros boudins. Seuls les chromes et quelques badges spécifiques devront vous mettre sur la piste.

Un poil plus modifié, la face arrière n’en est pas à son niveau le plus vulgaire. Son diffuseur arrière, étant noir à la base, se part d’une quadruple sortie d’échappement et d’un sabot central couleur carrosserie. De nouveau et à la rigueur, ce sera le seul élément distinctif avec le badge « V ». Peut-on appeler cet Escalade V un sleeper pour la cause ? Au vu de sa face avant caricaturale, mais recopiée par tous ses concurrents (Chevrolet Tahoe et Suburban, Lincoln Navigator, GMC Yukon, …), ce n’est pas possible.

Si on pouvait se servir d’un Cadillac Escalade V pour déménager…

C’est pour cela que Cadillac a relancé sa version longue. L’Escalade V ESV passe la barre des 5,76 mètres de long, rien que cela. Et si vous pensiez que cela profiterait aux passagers, que neni ! Ceux-ci sont de toutes façons parfaitement accueillis, avec 1,06 mètre d’espace au jambes au second rang, et toujours 89 centimètres au dernier rang. Malgré que le deux derniers sièges soient déployé, on conserve tout de même un volume de coffre plaisant. Comptez au minimum 722 litres, soit autant qu’un Skoda Kodiaq en 5 places ! Dans le cas de l’ESV, on passe à 1 175 litres tout siège déployé, soit deux coffres de C5 Aircross.

Et si vous n’avez pas assez de 4 000 litres au maximum, vous pouvez encore atteler une remorque à votre Escalade V. Faites tout de même attention, cette remorque et son chargement ne pourraient pas dépasser une masse de 3 175 kilos. Les parties de Tetris avant de partir en vacances vous manquent déjà… Vous conselerez-vous avec tous ses équipements intérieurs ? Oui, sûrement. Commençons par une planche de bord surmontée d’un ensemble d’écran d’une diagonale totale de 38 pouces, d’une densité 8K. On y ajoute un affichage tête-haute en réalité augmentée, avec un GPS projeté à la Mercedes. Et si conduire votre Escalade V vous ennuie profondément, l’activation du pilotage semi-autonome et les 36 (démentiels) haut-parleurs AKG Studio vous soulagerons quelques instants.

Cadillac Escalade V : les spécifications, enfin, une partie…

Cadillac a fait beaucoup de teasing (évidemment, moins chez nous, vu que ce modèle sera exclu de notre continent) sur cet Escalade V. Ils se sont enfin décidés à parler de spécifications, mais ces dernières nous révèlent clairement l’orientation de ce gros bébé. Et, malgré un poids dément de 2 820 kilos (seulement 86 kilos supplémentaires pour l’ESV), les chronos s’agitent. En effet, le V8 fait-main de 685 chevaux obtient un score de 4,4 secondes au 0-60 mph, soit un bon 4,5 secondes au 0 à 100 km/h. Le fameux « quart de mile » (soit le 400 mètres départ arrêté) n’est qu’une formalité, ne demandant que 12,74 secondes. Et pourtant, aucune hybridation : que de l’octane sans-plomb pure !

Ces prouesses sont notamment signées grâce au mode de conduite « V » (original, tiens…). Ce dernier propose un Launch Control visiblement efficace. Enfin, il est bon de rappeler que le Cadillac Escalade V ne sera pas fait que pour les courses de dragsters. La Magnetic Ride, dans sa version 4.0, vous permettra de prendre un virage serré à plus de 30 km/h. Les pilotes et cartographies de cette suspension pneumatique trouvent un compromis idéal entre le fait de ne pas se vautrer à chaque courbe, tout en gardant un confort décent pour ce genre de SUV. Vous le voulez ? Ce sera par l’import, et apprêtez-vous à payer une douille s’ajoutant aux 149 000 $ de l’engin… Et encore, sachez que Cadillac n’a pas voulu communiquer les chiffres de consommation de son Escalade V. Son V8 Supercharger serait-il porté sur la boisson ? Des problèmes que seule l’Europe se préoccupe, visiblement…

Publicité

Etienne Deketele-Kestens

De la Smart à la Bentayga, je peux dire que je suis complètement obsédé par le monde automobile. Intégrer l'équipe de PDLV et pourvoir donner ma vision des nouveautés chaque jour est quelque chose de génial pour moi. Ma "carrière" de blogueur a débuté il y a quelques années, et ceci, cumulé à mes études en mécanique auto, me permettront de vous proposer un contenu de qualité, tout en gardant le côté décalé cher à PDLV. Je roule en Peugeot 308 SW BlueHDI 130 finition GT Pack.

Articles similaires

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page