ActualitéBMW

BMW 3.0 CSL : un retour qui envoie du lourd

Cela faisait quelques années déjà que BMW prévoyait le retour d’une Coupé Sport Lightweight dans sa gamme. Il y a bien eu la BMW M4 CSL récemment… Mais la marque allemande aime repousser ses limites. À l’occasion des 50 ans de l’iconique 3.0 CSL de 1972, la tentation était trop forte. Voici donc la BMW 3.0 CSL cru 2022. Basée sur la dernière M4, elle en reprend la base technique mais profite de nombreuses améliorations. Outre sa puissance portée à 560 chevaux, cette série limitée à 50 exemplaires seulement se destinera aux meilleurs clients de la marque. Boîte de vitesses manuelle, propulsion, allègement localisé : tous les ingrédients semblent réunis pour en faire une sportive savoureuse. Mieux encore : le poids a été un petit peu réduit. De quoi justifier le « L » de Lightweight ?

Comme une M4, mais différemment

La BMW 3.0 CSL de 1972 était une véritable œuvre d' »‘art. Basée sur le modèle E9, elle en reprenait les grandes lignes mais se démarquait par des voies élargies, un pare-chocs avant plus affirmé, des aérations latérales, un double aileron, des arches de roue additionnelles et diverses extensions. L’ensemble est accompagné d’une carrosserie traditionnellement blanche, agrémenté des couleurs Motorsport, sous la forme de bandes colorées. Si l’aspect Coupé Sport était perceptible, le Lightweight se justifiait par l’emploi d’aluminium pour les portes, le capot et le coffre. Les tôles avaient aussi été amincies. À la clé, une masse maintenue à 1 270 kg pour une puissance de 206 chevaux. 50 ans plus tard, beaucoup de choses ont évolué, à tous les niveaux…

Un demi-siècle plus tard, la BMW 3.0 CSL revient. Si le nom subsiste, on trouve bien des clins d’œil à l’ancienne. Déjà, il y a la transcription modernisée de la livrée à dominante blanche et l’application de bandes. Sur les portes, le nombre 50 apparaît, faisant écho à l’âge de BMW M GmbH. On notera que la base de la BMW M4 CSL a été reprise mais que de nombreuses modifications ont été réalisées. Il y a notamment ce nouveau bouclier avant, qui accueille une calandre un peu plus réduite.

Les projecteurs laser arborent un éclairage jaune tandis que l’on trouve des jantes alliage dorées de 20 pouces à l’avant et 21 à l’arrière. Le vitrage est également modifié avec le logo intégré derrière les custodes. Le bouclier arrière est également différent mais on retrouve les feux laser de la M4 CSL. Des masques englobant les ailes arrière sont implantés, tout comme le double aileron ; un sur la malle, un au-dessus de la lunette arrière. Elle s’offre même un échappement en titane !

BMW 3.0 CSL : une puissance de 560 chevaux

Le physique ne suffit pas. Pour obtenir de bons résultats en aérodynamique, pas moins de 200 heures ont été nécessaires pour parfaire la ligne en soufflerie. BMW Motorsport précise aussi que ce modèle a fait l’objet d’un processus complet de développement. Deux exemplaires ont servi à réaliser des crash-tests. Pour entretenir le côté allégé, la marque a employé du CFRP, un plastique renforcé à l’aide de carbone. Tous les détails ont été soignés, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Il faut dire que le nom de 3.0 CSL est prestigieux. De grands pilotes, comme Toine Hezemans, Hans-Joachim Stuck, Chris Amon et Niki Lauda, ont pris les commandes de la version de compétition, basée sur la CSL.

À bord, on trouve deux sièges baquets, qui ne peuvent être réglés qu’en concession ! En effet, ceux-ci sont ultra-légers et disposent de fixations bien particulières. On appréciera aussi le joli pommeau blanc permettant de passer manuellement les vitesses. Lui aussi reçoit le logo des 50 ans de Motorsport ! Il est entouré de nombreuses pièces en carbone et divers détails qui font la différence. Forcément, au même titre que la M4 CSL, on assiste à la suppression des sièges arrière au profit d’un espace de rangement pour deux casques. Les isolants ont aussi été retirés, tout comme les vitres électriques. Des gains qui, une fois additionnés, aboutissent sur un poids de plusieurs dizaines de kg. Avec 1 624 kg sur la balance, la BMW 3.0 CSL affiche un rapport poids/puissance de 2,9 kg par cheval, contre 6,2 pour le modèle de 1972.

Un tirage limité à 50 exemplaires seulement…

Cette BMW 3.0 CSL de nouvelle génération sera produite dans une petite série de 50 voitures seulement. Pour l’heure, nous n’avons pas plus d’informations sur les performances. On sait seulement qu’elle reçoit le même moteur que la M4 (et donc la version CSL) dans une version poussée à 560 chevaux. C’est la plus importante évolution du moteur 6-cylindres en ligne biturbo de 3.0 litres de la marque ! La valeur de couple est limitée à 550 Nm, en raison de la boîte de vitesses manuelle. Le rupteur est situé à 7 200 tr/m tandis que l’on trouve un différentiel arrière à blocage électronique, une suspension pilotée, un antipatinage réglable sur 10 niveaux et bien sûr, une architecture propulsion.

Enfin, chacun des 50 exemplaires a déjà été vendu. Le prix de vente n’a pas été communiqué de manière officielle… Toutefois, les coûts d’ingénierie sans doute élevés, associés au faible tirage et à la symbolique, font que l’on peut s’attendre à une belle note que certains confrères estiment proches du million d’euros. Célébrer les 50 ans de la branche Motorsport, c’était un exercice compliqué. Cette BMW 3.0 CSL de nouvelle génération paraît très désirable. Elle a d’ailleurs tout pour plaire. Toutefois, elle pourrait faire payer très cher son optimisation sans pour autant marquer une réelle différence avec la M4 CSL, à peine plus lourde. Réservé à une élite, ce modèle anniversaire restera sans doute inaccessible pour beaucoup. Les livraisons débuteront courant 2023 et s’étaleront sur trois mois.

Source
Press.bmwgroup.com

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Articles similaires

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page