ActualitéPeugeot

10 choses à savoir sur la Peugeot Inception Concept

Une puissance de 680 chevaux, une autonomie de 800 kilomètres… La Peugeot Inception a tout pour plaire, bien qu’il s’agisse d’un concept. Largement attendu par les passionnés de la marque au lion, ce prototype traduit et esquisse le futur de Peugeot pour les prochaines années. Un futur qui se voudra entièrement électrique et qui misera beaucoup sur la technologie et le style. Ce concept repense également la mobilité sur différents points, que je vous propose de découvrir dans cet article. D’ailleurs, saviez-vous que cette Peugeot Inception Concept dispose d’un Hypersquare et non d’un volant ?

1. La Peugeot Inception Concept impressionne

Difficile de ne pas être admiratif face à ce joli concept qu’est la Peugeot Inception. À l’heure du tout-SUV, la marque au lion esquisse une jolie berline, contemporaine dans ses formes, rétro par certains détails et futuriste dans son concept. Bien qu’il ne soit pas industrialisable en tant que tel, ce concept est assez épuré dans sa ligne générale, avec de belles lignes, des courbes gracieuses, notamment celles du profil qui descendent gracieusement. L’avant est également très contemporain. On lui prêtera volontiers des traits inspirés de l’hypercar Peugeot 9X8 mais aussi du concept-car Peugeot E-Legend de 2018. De belles références qui aboutissent sur un design à la fois musclé et très affirmé. Mais c’est dans le détail que le travail de design est le plus remarquable.

2. Elle inaugure de nouveaux éléments de style

Le concept-car Peugeot Inception inaugure plusieurs éléments de style remarquable. À l’avant, il y a tout d’abord le Fusion Mask. Concrètement, il s’agit d’une nouvelle forme de calandre à dominante noire qui inclue les phares. Sur ce concept, les phares sont un ensemble de trois filets à LED parallèles verticaux. Cela reprend la structure générale que l’on peut voir comme signature lumineuse sur certains modèles récents mais aussi sur la 9X8. Un style fort et identifiable. On notera aussi que les crocs lumineux n’apparaissent plus. Doit-on s’attendre à leur disparition dans le futur ? Difficile à dire… On appréciera aussi l’immense surface vitrée, avec un pare-brise qui descend très bas. Les formes géométriques faussement simples pourraient faire écho au concept-car Peugeot Quasar de 1984. La surface vitrée totale atteint 7,25 m2. Bluffant.

À l’arrière, tout est très incliné. On retrouve la signature lumineuse à trois traits et un bandeau sur lequel le logo de la marque est inscrit. Les arches arrière (le montant B donc) ont une séparation qui arbore le logo Peugeot, sous forme de lettres. On remarquera également les grandes jantes, qui ont sans doute inspiré le modèle Monolithe proposé sur la Peugeot 408 GT. Autant d’éléments de style qui dicteront ceux des futurs modèles de série.

3. L’avenir de Peugeot est électrique

Peugeot veut devenir la première marque 100 % électrique en Europe. Une annonce qui divise fortement d’autant plus que l’échéance annoncée, 2030, est vraiment très proche. Cette année 2023, la marque au lion proposera une déclinaison électrique sur l’intégralité de sa gamme. D’ici 2025, cinq nouveaux modèles entièrement électriques auront été présentés. Tout cela va opérer des changements assez radicaux dans la gamme, afin de se plier aux exigences européennes…

4. Matthias Hossan aux commandes

La direction du style de Peugeot a vu un changement important avec le départ de Gilles Vidal en juillet 2020. Depuis, c’est Matthias Hossan et son équipe qui opère. Pourtant, il possède déjà une solide expérience puisqu’il officie depuis 2010 chez Peugeot. Il a pu travailler sur le design de modèles de série que l’on connaît bien aujourd’hui, comme les Peugeot 208 et 2008. Mais aussi, et surtout, sur une multitude de concept-cars, dont le prototype E-Legend, sorte d’incarnation néo-rétro de la mythique 504 coupé.

5. Elle inaugure la plateforme STLA

La Peugeot Inception Concept repose sur la nouvelle plateforme STLA « BEV-by-design » du groupe Stellantis. Celle-ci accueillera les futurs modèles électriques dès 2023 et promet une belle évolutivité et de grandes possibilités d’aménagement. Pour ce concept de berline longue de cinq mètres, c’est la version Large qui officie. Celle-ci permet notamment d’accueillir une grande batterie de 100 kWh et une autonomie record… Tout en autorisant des performances impressionnantes. Pour l’anecdote, cette base technique permet d’afficher une puissance théorique allant jusqu’à 898 chevaux. Pour l’anecdote, une version dédiée aux utilitaires de la STLA, nommée Frame, sera aussi mise en service.

Vocabulaire

  • Aerorim : c’est le nom des jantes ;
  • Fusion Mask : il s’agit de la nouvelle calandre, qui fusionne la calandre avec les optiques ;
  • Halo Cluster : c’est un écran circulaire situé sur le centre de la planche de bord ;
  • Hypersquare : c’est le nom du nouveau « volant » qui prend place sur e concept ;
  • i-Cockpit : c’est le nom de l’interface numérique dans sa globalité ;
  • Narima : c’est le nom du verre employé pour le vitrage, qui propose des reflets intenses ;
  • Steer-by-Wire : c’est le nom de la technique consistant à ce que le volant ne soit pas relié mécaniquement aux roues.

6. Un volant ? Non, l’Hypersquare

Autre innovation majeur, le volant disparaît au profit de ce que la marque appelle un Hypersquare. Concrètement, il s’agit d’une sorte de manette, percée aux quatre trous, qui fait office de commande. Celle-ci permet de supprimer également les commodos et de centraliser les différentes fonctions depuis une dalle tactile, située au centre. Un bon en avant qui autoriseraient une meilleure ergonomie, en favorisant des gestes plus naturels. En effet, la conduite serait plus facile et chaque commande pourrait être activée d’une simple impulsion des pouces. Précisons aussi qu’il n’y a plus de liaison mécanique entre ce volant futuriste et la direction. Tout est géré par électronique. Une innovation qui rend le volant « Yoke » de Tesla presque classique !

7. L’intérieur est futuriste

Quant à l’intérieur, il est résolument futuriste. Les sièges sont esquissés simplement, avec de belles textures et une position de conduite presque allongée. La planche de bord est également très symétrique. Elle fleure bon les années ’80 d’un point de vue formel mais elle arbore des codes très récents, voire futuristes. On notera aussi le Halo Cluster. C’est un écran circulaire situé sur le centre de la planche de bord, qui permettra d’afficher diverses informations. Peugeot a aussi fait le choix d’implanter des portes à ouverture antagoniste à l’arrière, pour faciliter l’accès à bord. Un immense écran peut également se déployer au niveau de l’avant. C’est d’autant plus impressionnant que cela illustre sans doute des envies pour de futurs modèles de série. Pour rappel, le concept E-Legend affichait cette même conception, avec un immense écran sur toute la partie basse.

Un style déstructuré qui a permis une réflexion plus globale sur ce qu’est une voiture et quelles sont les fonctionnalités à faire perdurer, celles qui sont à oublier et celles qui doivent apparaître. Tout cela s’accompagne de technologies de pointe, notamment avec un système Hi-Fi Premium Focal qui promet une parfaite spatialisation du son. Peugeot a aussi opéré une recherche approfondie sur les matériaux, pour réduire l’empreinte carbone des futurs modèles. On trouve notamment le textile forgé. Il résulte de chutes de tissu en polyester, qui sont thermo-compressées sous vide avec une résine ressourcée. Des matériaux bruts sont aussi employés, comme l’acier. Tout cela donne sans doute des éléments assez concrets sur l’habitacle des futures Peugeot. Ça promet !

8. Performance & efficience

Vous l’aurez compris, la Peugeot Inception Concept est 100 % électrique. Elle dispose pour cela de deux moteurs, implantés chacun sur un essieu. La puissance globale atteint les 680 chevaux, ce qui permet d’effectuer le 0 à 100 km/h en 3,0 secondes seulement. C’est bluffant. De toute manière, il s’agit bien d’un concept, la marque au lion n’implantera probablement pas de telles puissances sur ses productions de série, mais c’est une belle démonstration. La batterie de 100 kWh, placée sous le plancher, est la plus grande jamais implantée sur une Peugeot. Grâce à une consommation mixte de 12,5 kW aux 100 kilomètres, elle serait plus économique qu’un e-2008 et permettrait une autonomie maximale de 800 kilomètres. La charge rapide, du système 800 V, permettrait de récupérer jusqu’à 30 kilomètres d’autonomie en une minute. Tout cela s’accompagnera d’une interface numérique spécifique et d’un éco-système propre à la marque.

9. La charge à induction

Autre nouveauté majeure, il serait possible de recharger la Peugeot Inception Concept par induction, c’est-à-dire sans avoir besoin de brancher la voiture. Pour le moment, nous n’avons pas davantage de précision à ce sujet sur la chimie employée pour la batterie…

10. L’autonomie de la Peugeot Inception Concept

Avec 800 kilomètres d’autonomie, la Peugeot Inception Concept a de quoi faire rêver. Cela illustrera probablement la quête d’efficience de Peugeot. Pour convaincre, la marque au lion devra montrer que les modèles électriques seront plus faciles à vivre, avec de meilleures autonomies et surtout, des temps de recharge plus convaincants. À suivre…

Source
Media.stellantis.com

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Articles similaires

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page