C'est à vendre !DécouvertesPeugeot

Et si vous achetiez un Peugeot 806 de course ?

Lors des 24 Heures de SPA, en 1995, un Peugeot 806 a été engagé. Non, vous ne rêvez pas, je vous parle bien du gros monospace de la marque au lion. Ce modèle mythique et unique en son genre est en ce moment proposé à la vente. C’est l’occasion de revenir sur son histoire incroyable, de son palmarès et de son créateur fou. Et si c’était la voiture idéale pour faire la course et les courses ? Partons dès maintenant à la découverte du Peugeot 806 Procar.

Une idée, une concrétisation…

Les projets automobiles les plus dingues partent souvent d’une idée un peu folle… Ou bien ils sont le fruit de l’imagination de Pascal Witmeur. Au cœur des années ’90, l’homme est en charge du budget publicitaire de Peugeot et du championnat Procar. Concrètement, il s’agit d’un championnat dédié aux voitures de tourisme qui a couru sous les réglementations du Supertourisme, de la Superproduction, du Groupe N et Silhouette. Neuf saisons ont eu lieu, entre 1993 et 2001. Si les berlines et coupés étaient majoritaires, les monospaces figuraient aux grands absents. Enfin, jusqu’en 1995.

Pascal Witmeur eut l’idée d’engager un Peugeot 806 pour l’édition de 1995. Un pari audacieux mais qui n’est pas dénué d’intérêt. À cette époque, les monospaces sont très tendance et l’explosion des ventes suivra peu de temps après. C’est l’écurie Kronos Racing qui a pris possession de cet exemplaire unique, avec le soutien de Peugeot. Le trio de pilote est rapidement défini : ce sera trois belges aux commandes. Eric Bachelart, qui court alors en Indycar aux États-Unis est accompagné de Philippe Verellen et de Pascal Witmeur en personne. Un trio talentueux qui attend avec impatience la course de 24 Heures sur le circuit de SPA Francorchamps. Il est vrai qu’il est assez amusant de voir un véhicule aussi volumineux évoluer au milieu de sportives « conventionnelles ».

Un Peugeot 806 dopé aux hormones

Peugeot a un palmarès sportif impressionnant et que le catalogue de pièces est sacrément riche ! Ainsi, ce Peugeot 806 Procar pioche dans la banque de pièce maison. La carrosserie est celle d’un monospace classique, avec très peu d’évolutions puisque la ligne demeure d’origine. Les ailes sont élargies et les boucliers sont remodelés… Mais c’est à peu près tout ce que l’on peut noter de visible. En revanche, les oubliés les 5 à 9 sièges. Seul un baquet occupe le vaste espace intérieur, avec des arceaux naturellement. Fait amusant : les portes latérales coulissantes ont été conservées et elles sont pleinement fonctionnelles.

Sous le capot, on découvre un moteur 2.0 litres poussé à 280 chevaux et des trains roulants de 306 Maxi. Des pièces de 406 Supertourisme ont aussi été employées. Fait surprenant, le monospace a conservé son châssis d’origine ! Cela s’accompagne de réglages très spécifiques, notamment avec des suspensions et une transmission de 405 Mi16 Procar 2. Lors de sa présentation avant les 24 Heures de SPA, le public est impressionné et fasciné par l’audace. Malheureusement et malgré de bonnes qualifications, le Peugeot 806 Procar a été contraint à l’abandon. “À chaque passage dans le Raidillon, les gens applaudissaient […] Elle plaisait au public car outre le fait qu’elle était atypique, elle se mettait souvent sur deux roues » confia Pascal Witmeur.

Et si vous achetiez ce 806 ?

Intérieur du Peugeot 806 Procar

En intégrant ce Peugeot 806 Procar, la marque au lion a eu l’occasion de mettre en avant le concept de monospace en apportant une touche fun… Et largement plus désirable que l’édition limitée Tartine et Chocolat qui suivit en 1996. C’est Gipimotors, une entreprise basée à Bruxelles, qui propose cette pièce unique. C’est aussi l’une des créations les plus incroyables de Pascal Witmeur… Si l’on excepte le fait qu’il ait convaincu le prince Laurent de Belgique, de rouler aux 24 Heures 2CV de SPA, avec une décoration Choco Prince.

Le prix de vente n’a pas été communiqué mais il pourrait atteindre plusieurs dizaines de milliers d’euros. Avoir le Peugeot 806 le plus rapide de l’histoire, c’est donc possible ! La carrosserie est en bon état même si quelques stigmates et légères rayures témoignent du passé sportif. Le Renault Espace F1, présenté en 1994, a connu une popularité bien supérieure. Les performances étaient également bien supérieures. Néanmoins, ce Peugeot 806 et sa décoration aux couleurs Wilibi, Craser et Le Vif saura faire la différence dans votre garage. Si l’envie vous prend, l’annonce est consultable ici ! En revanche, oubliez les allers-retours à la décheterie !

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page