C'est à vendre !Découvertes

Et si vous achetiez un Airbus A340 aux enchères ?

Dans la vie, il est important de se faire plaisir. Nous avons tous des rêves. Et ce, depuis la nuit des temps. La conquête des airs en fait assurément partie. Cela tombe bien, nous avons repéré des Airbus, sur le site des ventes du Domaine, au milieu des Clio, Berlingo et autres Scénic rincées à vendre à prix dérisoire. Je vous propose donc une légère entorse au thème de ce site : nous allons parler de ces avions qui ont appartenu à l’Armée de l’Air.

Si vous avez 80 000 € qui trainent sur un compte, vous pourrez poser la première enchère. Pour la question du stationnement de l’appareil, on vous fait confiance. Après tout, l’Airbus A340-200 n’est « que » le plus petit 4-réacteur de la famille des A340, le daily parfait en somme puisque son autonomie est supérieure à celle d’une Toyota Prius. Néanmoins, l’engin mesure près de 60 mètres de long, soit l’équivalent de cinq bus standards mis bout à bout. C’est le moment de se faire plaisir ; c’est bientôt Noël. Mais lisez la suite avant…

L’Armée de l’Air vend ses Airbus A340 !

Il y a quelques mois, j’ai débuté un inventaire des Mégane RS des ERI (ex BRI). Un travail conséquent qui me pousse à me rendre sur le site des ventes au Domaine quotidiennement (ou presque). C’est donc par pur hasard que je suis tombé sur ces deux Airbus A340-211 à vendre, intercalés entre une Renault Clio 3 rincée et un Peugeot Boxer qui a, lui aussi, bien vécu. Je vous rassure, il n’est pas commun que des Airbus soient proposés aux enchères. Pour rappel, les ventes au Domaine regroupent un grand nombre de biens publics que des professionnels peuvent acheter lors de ventes aux enchères. Si vous avez un statut professionnel adéquat, vous pourrez donc vous offrir ce fleuron de l’aéronautique.

L’Armée de l’Air et de l’Espace dispose d’un grand nombre d’organisations. Parmi elles, il y a l’Escadron de Transport 3/60. Cette branche, créée en 1968, réalise des transports stratégiques longue distance et dispose pour cela, d’une flotte d’une douzaine d’appareils. Parmi eux, il y avait deux Airbus A340-200, immatriculés F-RAJA et F-RAJB. Ces deux appareils ont été ajoutés à la flotte en 2006 et 2007, bien qu’ils aient connu une vie antérieure puisque leur mise en circulation remonte à février 1995. L’Airbus A340-200 est la plus petite déclinaison de l’appareil, puisqu’elle ne mesure que 59,39 mètres de long, pour une hauteur de 16,7 mètres. Quant à la masse, elle est de 129 tonnes. Bref, seulement 28 unités ont été mises en service.

On notera que l’Armée de l’Air a décidé de se séparer de ces deux appareils en novembre 2020, au profit d’Airbus A330-200, plus modernes et moins énergivores. N’imaginez cependant pas que les « vieux » A340-211 vont être mis à la casse pour terminer en boîte de conserve. Les engins sont mis aux enchères en ce moment. Avant de vous laisser séduire par cet engin plus volumineux encore qu’une Volvo 240 Estate, vous avez peut-être envie d’en savoir plus.

Les Airbus A340 de l’Armée de l’Air

L’Escadron de transport 03.060 Esterel est basé à Creil mais ses avions sont logiquement stationnés à l’Aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle. L’objectif de cette branche de l’Armée de l’Air est de pouvoir acheminer aussi bien des personnes que du fret à l’autre bout du monde. Pour cela, les appareils disposent d’une grande capacité d’autonomie. Parmi la flotte, il y a donc ces deux Airbus A340-211 qui disposent d’un rayon d ‘action de 14 800 kilomètres. Avec une capacité d’accueil de 155 040 litres de kérosène, on est donc sur une consommation légèrement supérieure à 1 000 litres aux 100 kilomètres. Le premier des deux appareils, F-RAJA a intégré la flotte French Air Force le 25/01/2007 après avoir été opéré par Austrian Airlines, sous l’immatriculation OT-LAG. F-RAJB est arrivé un an plus tôt, le 11/05/2006. Il était aussi utilisé par la compagnie australienne, sous la référence OT-LAH.

Arborant les sigles et couleurs de la République Française, ces appareils demeurent encore mystérieux. Nous ne connaissons pas leur aménagement intérieur ni même réellement leur état. Le descriptif et le schéma laissent à penser qu’ils sont pourvus de 279 sièges, répartis en trois classes différentes, sur trois rangées de sièges. Ces appareils désormais anciens sont vendus « dans l’état », sans garantie et les acheteurs devront retirer à leur frais la peinture et les logos de la République française, dans un délai d’un mois maximum. Un certificat devra être adressé au CAV administratif afin de justifier de l’opération.

On apprend aussi que les appareils sont entretenus régulièrement et qu’ils cumulent respectivement 68 400 et 70 800 heures de vol. Au niveau de la motorisation, il s’agit de 4 moteurs CFM 56-4C pour l’appareil F-RAJA et CFM 56-5C2 sur F-RAJB. Sur ce second quadri-rédacteur, le premier moteur est en limite de tolérance en raison de vibrations moteur.

Combien ça coûte ?

Forcément, avant d’installer un Airbus A340-211, vous avez envie de savoir combien cela pourrait vous coûter. La bonne nouvelle, c’est qu’il s’agit d’appareils d’occasion et qu’ils sont donc proposés à un tarif plus raisonnable de 80 000 € HT. Contrairement à une voiture d’occasion, le rapatriement par la route n’est pas réellement possible. Il vous faudra donc vous rendre à l’Aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle pour prendre possession de votre engin. Prévoyez un budget carburant suffisamment conséquent. Si on le prend le prix du gallon, le prix du plein revient à 90 023 €. Rapporté à l’autonomie, il vous en coûtera environ 6 € du kilomètre. Pour trouver un assureur, le coût risque d’être encore plus dissuasif qu’un jeune conducteur voulant assurer « un » 330D pack M.

L’Assemblée Nationale édite régulièrement des tableaux qui récapitulent le coût des missions. C’est également le cas pour ces deux Airbus A340-211 dont on apprend que la réforme était prévue… pour 2015 ! Le taux de disponibilité de 99% laisse présager une bonne fiabilité. Le coût d’utilisation de ces deux appareils est d’environ 30 millions d’euros. Une somme considérable qui tient compte de l’amortissement, de l’utilisation, du carburant, des assurances mais également des moyens humains. D’une manière générale, le coût de la maintenance est estimé à 1 070$, soit environ 873 € par heure de vol.

Où et comment enchérir ?

Capable de voler jusqu’à Mach 0,82 soit 1 012 km/h, ces Airbus A340-211 sont proposés à la vente en ce moment même sur le site des ventes du Domaine. Les enchères se déroulent en ligne uniquement et seront clôturés le 22 décembre. Forcément, ces appareils se destinent exclusivement aux professionnels et plus particulièrement aux compagnies d’aviation qui pourront étendre leur flotte avec ces deux longs courriers. Affichés à partir de 80 000 €, ces appareils seront complétés par une commission de 11%, à verser en plus du prix de vente. Les multiples frais à ajouter de remise en état risquent d’alourdir assez fortement la note. Avant de poser votre enchère, vous pouvez aller voir les appareils jusqu’au 21/12, à l’Aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle, après avoir prévenu de votre venue le responsable des lieux.

Si les appareils sont garantis sans amiante, ils demeurent vendus en l’état. Les annonces des deux appareils peuvent être consultées en cliquant ici ou ici !

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page