ActualitéOpel

Opel Manta GSe ElektroMOD : et si elle devenait la norme ?

Heureusement qu’Opel propose des couleurs chatoyantes pour ses modèles afin de tromper l’ennui. C’est indéniable, depuis la suppression de la gamme OPC et la SUVisation maladive de la gamme, le constructeur allemand ne respire clairement plus la passion. Si le présent de la marque est soporifique, Opel prend le pari d’essayer d’associer le passé et le futur. Après tout, pourquoi pas. Voici donc le grand retour de la Manta A, cinquante ans plus tard, dans une version électrifiée. Mon côté « vieux con » m’oblige à penser qu’on ne touche pas aux anciennes. Mais d’un autre côté, il s’agira peut-être d’une des seules solutions pour continuer à rouler en « anciennes ». Et si Opel, pour une fois, était dans le coup ?

Arrêtons de blâmer stupidement…

Le monde automobile tel que nous le connaissons actuellement arrive à la fin d’une ère. Oui, ça fait chier. Mais on n’a clairement pas le choix. Nos chers dirigeants ont pris le parti de la voiture électrique, au détriment de la voiture thermique. Si nous avons toujours prôné un juste équilibre entre les différents types de carburant ou d’énergie, il n’y aura bientôt plus de voitures neuves thermiques proposées à la vente. Ça fait peur, mais c’est une réalité. Beaucoup n’ont pas digéré la nouvelle. Pour les constructeurs, l’urgence est de s’orienter rapidement vers l’unique solution viable sur le marché : l’électricité. Ou bien l’hydrogène, mais cette solution est plus marginale.

Cela pousse donc nos chers constructeurs à stopper le développement de certains modèles à moteur thermique au profit de nouveautés électrifiables facilement. Les mentalités mettront sans doute pas mal de temps à accepter la nouveauté imposée. Sur les pages Facebook des constructeurs automobiles, chaque parution concernant la voiture électrique est commentée d’innombrables rengaines sur l’autonomie, la pollution… Hey les gars, je vous rappelle qu’en France, le kilométrage annuel moyen, c’est 13 000 kilomètres, soit 35 à la journée. Une autonomie de 400 kilomètres, c’est suffisant pour l’immense majorité des gens. Et oui Patrick, quand tu pars en vacances, tu vas bien t’arrêter de temps en temps sur la route ? Tu en profiteras pour recharger…

En amoureux de la voiture thermique, nous devrons donc nous adapter. Il est probable que la voiture thermique soit définitivement condamnée à moyen terme. Et là, il va falloir trouver des solutions sous peine que nos belles voitures anciennes ne demeurent des pièces de musée interdites à la circulation. Électrifier une voiture ancienne, c’est choquant. Mais imaginez que cela devienne l’unique solution dans le futur ? Ne serions-nous pas content de pouvoir rouler dans de belles anciennes, malgré qu’elles n’aient plus leur moteur d’antan ? Nous devrons renoncer à l’odeur d’huile, à la belle sonorité, pour nous concentrer sur un plaisir différent. La messe est dite. Pour apprécier cette première ElektroMOD par Opel, il faut impérativement prendre en compte le contexte sous peine de laisser le sempiternel « c’est de la merde« .

Entre tradition et technologie…

Née en 1970, l’Opel Manta a marqué les esprits. Initialement, ce joli coupé était motorisé par des moteurs 4-cylindres essence. C’est cette base qui a été retenue en tant que premier ElektroMOD de la marque. Concrètement, il s’agit de restaurer une voiture ancienne en lui greffant des technologies, et une motorisation actuelle. C’est un concept en vogue, généralement utilisé sur des voitures ancienne qui n’auraient pas été restaurables en tant que telles.

C’est un exercice très périlleux qui consiste à trouver le parfait équilibre. Toutefois, il y a des adeptes mais aussi beaucoup de détracteurs qui considèrent ce type de restauration comme un sacrilège. Dans le cas de cette Manta, Opel a conservé la carrosserie tout en effectuant un certain nombre de modifications bien visibles. Déjà, la calandre disparaît au profit d’un simple « écran » noir sur lequel on distingue simplement le logo de la marque et deux filets, en guise d’optiques.

La carrosserie jaune fleure bon le vintage tandis que l’on retrouve le capot noir, un appendice déjà présent sur bon nombre d’Opel vintages. Sur les ailes avant, une raie manta stylisée vient faire le lien avec le passé. Un profil très épuré bien que la marque allemande ait opté pour des jantes de 17 pouces.

Noires et blanches, ces dernières remplissent un petit peu trop les ailes, tout en donnant un côté très actuel. Dessinées par Ronal, ces jantes sont sujettes à débat. Par ailleurs, les détails chromés ont tous été supprimés. Opel justifie ce choix par le fait de reprendre des choix esthétiques faits par le préparateur Irmscher notamment. À l’arrière, le bandeau noir brillant accueille deux doubles optiques et le logo GSe, dans la typographie actuelle de la marque. Faire un design simple, c’est un exercice compliqué et l’ensemble est tout de même cohérent, tout jugement mis à part.

Tout n’est pas nul dans le présent

Pour cette Opel Manta GSe ElektroMOD, on trouve un habitacle entièrement revue. La marque a tenu a y inclure toutes ses dernières technologies. Le but, c’est aussi de montrer son savoir-faire donc il faut mettre le paquet. C’est un habitacle qui s’ouvre sur deux sièges baquets bi-matières avec une ligne centrale jaune, développés initialement pour l’Adam S. Ils offrent un bon maintien et permettent de bien tenir ce volant original.

Si la partie centrale est conservée, elle reçoit un entourage en cuir avec des surpiqures jaunes et une marque jaune à midi. De l’alcantara habille la partie supérieure de la planche de bord et les contre-portes. On note bien sûr la présence de deux grands écrans de 12 et 10 pouces, qui remplacent toute la console d’origine et qui permettent de superviser les équipements à bord, comme le Bluetooth. C’est assez déroûtant mais pas laid pour autant. On notera que l’amplificateur Marshall est intégré et relié par le Bluetooth. Un équilibre assez original qui serait probablement assez onéreux à produire en série… En revanche, les vitres manuelles sont conservées !

Sous le capot, cette Opel Manta abandonne donc son 4-cylindres thermique au profit d’un moteur électrique. Celui-ci offre une puissance de 147 chevaux qu’il distribue exclusivement sur les roues arrière, afin de préserver l’esprit de la Manta originelle. Le couple culmine à 255 Nm et fait amusant : la boîte de vitesses manuelle à quatre rapport est incluse. Celle-ci dispose toutefois d’un mode exclusivement automatique, calibré sur le quatrième et dernier rapport. L’autonomie d’environ 200 kilomètres est due à une batterie de 31 kWh et à la récupération d’énergie au freinage. Comptez 4 heures pour recharger intégralement la batterie depuis un chargeur embarqué de 9,0 kW.

Cette Opel Manta GSe ElektroMOD sera-t-elle produite en série ?

Au même titre que Renault et son concept-car de Renault 5, les constructeurs vont devoir jouer de nouvelles cartes pour séduire, dans les années à venir. Le néo-rétro, c’est une valeur sûre dès que l’on ne sombre pas dans une caricature puérile. L’évocation et la recherche de l’esprit, des émotions, c’est quelque chose qui marche. Pour apprécier ces initiatives, nous devrons revoir notre rapport à l’automobile et découvrir de nouveaux plaisirs, sans puer la nostalgie à chaque seconde.

Les constructeurs, comme nous, subissent ces normes « environnementales » en pleine gueule et ils n’ont pas d’autres choix que d’essayer de proposer des choses différentes. Des fois, ça marchera, des fois, ça ne marchera pas. Dans tous les cas, cette Opel Manta GSe ElektroMOD n’est pas destinée à la production. Elle illustre un possible futur pour pouvoir continuer à rouler dans nos voitures anciennes, si un jour les pompes de station-service ne pouvaient plus nous livrer du sans-plomb…. Oui, c’était mieux avant. Mais essayons, pour une fois, de regarder réalistement face à nous. La proposition d’Opel n’est donc pas vide de sens même si elle est maladroite, à mon sens, sur des points.

Source
Fr-media.opel.com
Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page