ActualitéDacia

Dacia Jogger : les 7 infos que vous devez retenir avant de l’acheter

Chez Dacia, on cherche clairement à gommer l’image low-cost qui était pourtant l’argument principal lors de sa renaissance en 2005. Le style très basique et peu glamour laisse désormais place à des modèles très travaillés et clairement flatteurs. Exit la bétaillère Lodgy et l’ennuyant ludospace Dokker, place au Jogger ! Ce nouveau modèle, il incarne la montée en puissance de Dacia. Dans ce court article, nous allons nous arrêter sur 7 points importants pour bien comprendre le positionnement de ce nouveau modèle qui casse les codes de différents segments… Pour les réunir. Et si Dacia avait une longueur d’avance ?

1. C’est une citadine break façon monospace sauce SUV

Commençons par la base. Le Dacia Jogger, c’est une voiture de 4,55 mètres, avec une garde au sol de 20 centimètres et un design façon break. Ce positionnement un peu complexe, il convient de bien l’analyser. Soyons clairs, jusqu’aux portes avant, toute la partie première du Dacia Jogger est directement repris de la nouvelle Dacia Sandero Stepway. Quelques badges et autocollants ont été ajoutés. Ensuite, la cellule arrière a été ajoutée. On note des portes arrière relativement grandes qui témoignent de l’empattement de 2,90 mètres. Sur la partie vitrage, on perçoit une légère discontinuité entre les portes avant et celles de l’arrière, sur la partie haute. Cela est heureusement assez discret. C’est une économie considérable qui permet la standardisation des portes avant !

L’avant, directement repris de la Sandero, est clairement moderne dans son apparence. L’arrière est plus massif, en reprenant clairement des codes de SUV. On notera les feux verticaux qui arborent la nouvelle identité stylistique. Ceux qui aiment les habitacles lumineux trouveront enfin un véhicule qui arbore de grandes vitres, sur toute la largeur. Si le Dacia Jogger dérive de la citadine Sandero, il est en réalité d’une alchimie entre une version break (pour le volume de coffre), un monospace (pour l’habitabilité) et un SUV (pour la modernité du design). Le but de la manœuvre ? Proposer un modèle polyvalent et tendance pour toucher les petites et grandes familles ! En plus, le Jogger va permettre à Dacia de faire de sérieuses économies…

2. Le Dacia Jogger va faire du tri dans la gamme

Moins il y a de modèles et de déclinaisons, plus un constructeur peut faire des économies. Dacia a donc fait le tri dans sa gamme. Les modèles les plus anciens, comme les Lodgy et Dokker, ont donc été supprimés. Bien qu’ils répondent à des besoins, ils ne sont vraiment pas glamours et plus vraiment dans l’esprit voulu par la marque. Quant à la Dacia Logan MCV, celle-ci n’a pas été reconduite. Le Dacia Jogger donc pour mission de remplacer ces trois modèles. Un pari très audacieux qui explique donc le positionnement compliqué entre SUV, break et monospace. Mais après tout, faut-il impérativement mettre les voitures dans des cases ?

De nos jours, le phénomène de SUVisation est majeur. Renault, pour sa prochaine Megane, va suivre la stratégie de Citroën et donc proposer un mix qui combinera les inconvénients du SUV à ceux d’une compacte. Au contraire, la stratégie de Dacia pourrait porter ses fruits car elle n’a pas qu’une vocation « effet de mode », elle répond à des besoins et ne fait pas de concession sur l’espace à bord. Et ça, de nos jours, c’est devenu très rare. D’ailleurs, c’est quand la dernière fois que vous avez vu un monospace, SUV ou break avec un hayon vertical ?

3. L’intérieur est flatteur

Passons maintenant à bord. Un habitacle moderne, avec la planche de bord reprise de la Sandero. La présentation est élégante mais il faudra bien sûr se contenter de matériaux « basiques ». Le plastique est omniprésent. Les sièges, plutôt bien dessinés, présentent bien. On trouve aussi un écran tactile central de 8 pouces mais pas de compteurs numériques, économies obligent. Si un petit écran est présent derrière le volant, il est monochrome et d’une diagonale de 3,5 pouces. Sur les finitions d’appel et de milieu de gamme, l’écran central est remplacé par un simple support pour smartphone. Un système finalement ingénieux car les systèmes intégrés ont tendance à mal vieillir. Le nombre de haut-parleurs dépendra uniquement de la finition. Deux en entrée de gamme, quatre milieu et jusqu’à six sur la finition haute. Cette dernière disposera aussi de trois prises 12V (une à chaque rang) et de deux ports USB.

4. Les 7 places conviennent à des adultes

La force du Dacia Jogger, c’est d’offrir sept places à son bord. En effet, on trouve trois rangées de sièges. Le fait d’avoir un toit élevé et plat permet d’accueillir confortablement 7 adultes et c’est une vraie prouesse. On notera cependant que le troisième rang est légèrement surélevé par rapport aux autres. L’espace aux jambes promet d’être généreux, avec une bonne accessibilité et surtout sans l’impression de confinement, grâce aux grandes fenêtres. Par ailleurs, les sièges des dernières rangs sont rabattables et peuvent être retirés facilement pour dégager un large plancher plat. Mieux encore, on retrouve un accessoire pratique, aujourd’hui rare : les tablettes aviation derrière les sièges avant !

Précisons que Dacia a employé des matières recyclées pour son habitacle. Quant au volume de coffre, il est tout à fait respectable. En version cinq places, vous obtenez une soute de 708 litres. Celle-ci peut être étendue jusqu’à 1 819 litres en repliant les sièges du deuxième rang. À contrario, les sept sièges en place impliquent un volume de chargement de 160 litres. C’est peu, mais vous pourrez aussi utiliser le toit pour y installer un coffre complémentaire. Les barres de toit montées de série ont une partie pivotante à 90°, ce qui permet d’y installer directement un coffre de toit. Là encore, c’est bien pensé et pour les familles, c’est un sérieux gain de temps et d’argent.

5. Le Dacia Jogger peut être hybride !

Ensuite, le Dacia Jogger sera proposé avec plusieurs motorisations. Bien que réduite, l’offre est néanmoins pertinente pour s’adapter aux tendances du moment et surtout, permettre à chaque famille d’avoir une motorisation adaptée à ses besoins. Nos confrères de POA (Petites Observations Automobiles) ont indiqué que la finition d’appel serait aussi disponible avec la motorisation hybride.

  • 1.0 TCe 100 Eco-G : moteur essence 3-cylindres fonctionnant aussi au GPL ;
  • 1.0 TCe 110 : moteur essence 3-cylindres traditionnel ;
  • 1.6 E-Tech 140 : motorisation hybride traditionnelle calquée sur celle de la Clio éponyme.

Une boîte de vitesses automatique sera proposée. Elle sera d’ailleurs de série si vous choisissez la motorisation hybride. Notons par ailleurs que le poids à vide est de 1 176 kg, ce qui est plutôt raisonnable pour la catégorie !

6. Vous pourrez voyager confortablement

Plutôt spacieux, le Dacia Jogger promet un bon niveau de confort. Comme souvent, c’est la version la plus haut de gamme que l’on nous présente ici. La peinture métallisée éclatante et les jantes noires vont en ce sens. En entrée et milieu de gamme, l’offre sera certainement plus modeste. Pour l’heure, nous n’avons pas encore le détail de la future gamme. Il semblerait cependant que le volant soit réglable dès l’entrée de gamme, que les barres de toit soient comprises, tout comme les sept sièges. Avec le Dacia Media Control (application mobile permettant de faire de votre smartphone, l’écran central), vous aurez donc dès l’entrée de gamme le support d’Apple CarPlay ou Android Auto !

En option, ou du moins sur la finition haute, vous pourrez disposer des sièges chauffants ou même du Wi-Fi intégré. Une dotation assez incroyable !

7. Le prix débutera à 15 000 € environ

Enfin, il semblerait que le prix de vente initial soit de 15 000 €. Bien sûr, pour ce prix, le visuel ne sera pas celui qui illustre cet article. Toutefois, on ne peut que saluer la montée en gamme de Dacia. Nul doute que ce modèle, qui répond vraiment à des besoins et attentes, trouvera son public. Gommant l’image pataude des Lodgy et Dokker, le nouveau Dacia Jogger marque la volonté de la marque de devenir tendance et d’affirmer encore plus son identité. SI l’ancien logo subsiste sur la calandre et le volant, la communication de la marque est efficace. Les premières livraisons auront lieu en février 2022. La version hybride arrivera plus tardivement. La concurrence ? Quelle concurrence ?

Source
Dacia.com
Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page