DécouvertesDossiers

Inventaire des voitures présidentielles françaises

Dans la cour du 55 faubourg Saint-Honoré, d’innombrables voitures se sont succédé, dont un certain nombre destiné au transport des différents chefs d’État français. Dans cet article, nous verrons un état de parc des voitures qui ont transporté nos présidents. Et c’est tout un symbole : les voitures présidentielles doivent renvoyer une image forte, illustrer le savoir-faire à la française mais aussi ne pas être ostentatoires. Cet inventaire, réalisé par nos soins, vise à inventorier ces différentes voitures, parfois des pièces uniques, en service depuis l’instauration de la cinquième République. Mais attention, nous sommes là pour parler de voiture, pas de politique !

L’Automobile, un symbole fort

La voiture, c’est le mode de transport favori au sein de la présidence française. Puisqu’ils ne peuvent pas prendre le train, l’automobile demeure privilégiée dans la majorité des déplacements des présidents. Dès lors, l’Élysée s’est donc constituée un important parc de voitures. Certaines sont dédiées au transport de présidents tandis que d’autres acheminent le personnel, dont le service de sécurité. La voiture, elle doit être adaptée aux besoins. C’est pour cela que certaines servent aux déplacements courts, d’autres aux plus longs trajets tandis que d’autres servent pour l’apparat. Je vous propose de découvrir les voitures qui ont acheminé nos présidents français depuis l’instauration de la 5ème République, en 1958. Cet inventaire, évolutif, comprend les différents modèles utilisés et parfois même les voitures personnelles des présidents lorsque ces dernières étaient utilisées durant leurs septennats. De nos jours, les présidents sont systématiquement conduits par des chauffeurs.

Parc complet des voitures présidentielles françaises

Nombre de voitures référencées : 29 – Dernière mise à jour : 07/12/2021

ImmatriculationIllustrationModèle et remarqueSituation actuelle
2 PR 75
(1955)
2 PR 75 Citroën 15/6 Franay présidentielleCitroën 15/6 H Limousine Franay | Exemplaire unique carrossé par Marius Franay, depuis une esquisse de Philippe Charbonneaux. Elle fut utilisée par De Gaulle à plusieurs reprises, notamment lors d’un voyage officiel en Roumanie./
1 PR 75
(1957)
1 PR 75 Citroën 15/6 Chapron présidentielleCitroën 15/6 Découvrable Chapron | Version unique et découvrable, utilisée à plusieurs reprises pour l’apparat. Créée sous l’ère de René Coty et reprise par De Gaulle./
1056-1-C
(-)
1056-1-C DS présidentielleCitroën DS | Modèle quatre portes découvrable. Utilisée par De Gaulle dès 1958./
5249 HU 75
(03/1959)
5249 HU 75 Citroën DS De GaulleCitroën DS | Modèle utilisé par De Gaulle lors de ses déplacements. Impliquée dans l’attentat du Petit-Clamart, voir encart en bas de page.Présente au musée Charles de Gaulle (52)
3474 NA 75
(11/1962)
3474 NA 75 Porsche 356 Georges PompidouPorsche 356 | Voiture personnelle de Pompidou qu’il utilisa fréquemment durant son quinquennat, jusqu’à son décès en 1974.Vendue à Porsche en 2001
1 PR 75
(1968)
1 PR 75 Citroën DS ChapronCitroën DS Chapron | Quelques mois avant la passation de pouvoir, de De Gaulle. Elle ne fut que peu utilisée beaucoup.Vendue puis récupérée par Citroën Héritage
2 PR 75
(1972)
Citroën SM Chapron présidentielleCitroën SM Chapron découvrable | Modèle exclusif, quatre portes et toit découvrable, long de 5,60 mètres.Réserve de l’Élysée
3 PR 75
(1972)
Citroën SM Chapron présidentielleCitroën SM Chapron découvrable | Modèle exclusif, quatre portes et toit découvrable, long de 5,60 mètres.Réserve de l’Élysée
3 PR 75
(1963)
3 PR 75 Citroën DSCitroën DS | Utilisée par De Gaulle puis par Giscard d’Estaing durant quelques mois seulement./
4 PR 75
(1959)
4 PR 75 Simca PrésidenceSimca Présidence | Utilisée par De Gaulle puis Pompidou. Modèle découvrable carrossé par Chapron.Vendue en 2011
3333 XH 75
(05/1971)
3333 XH 75 Citroën DS ChapronCitroën DS Chapron | Président par intérim, Alain Poher a fait le choix d’une Citroën DS carrossée par Chapron, avec un arrière plus traditionnel./
84 APR 75
(08/1975)
84 APR 75 Peugeot 604 présidentiellePeugeot 604 | Voiture utilisée régulièrement par Giscard./
618 ECH 75
(09/1982)
618 ECH 75 Peugeot 604 présidentiellePeugeot 604 | Modèle blindé, utilisée par Giscard d’EstaingRéserve du musée Peugeot
416 EWX 75
(03/1984)
416 EWX 75 Renault 25 limousine présidentielleRenault 25 Limousine | Modèle allongé à 4,92 mètres par Heuliez. Utilisée principalement par Mitterrand./
19 FLX 75
(07/1986)
19 FLX 75 Citroën CX PrestigeCitroën CX Prestige | Séparation chauffeur à commande électrique, cuir beige, téléphone intégré. A servi à Chirac lors de déplacements divers. Il l’a rachetée personnellement puis elle fut vendue à son décès.Vendue en 2021
19 LJZ 75
(09/1995)
19 LJZ 75 Renault Safrance présidentielleRenault Safrane V6 | Version allongée à 4,98 mètres, sera utilisée pendant 10 ans sous l’ère Mitterrand puis Chirac. Elle fut customisée en phase 2 en cours de carrière./
19 QGS 75
(07/2005)
19 QGS 75 Citroën C6 présidentielleCitroën C6 | Voiture blindée commandée sous l’ère Chirac. Le choix du 19 fait écho à la Corrèze. Modèle blindé, ré-immatriculé 665 QXZ 75 lors de l’élection de Sarkozy.Ré-immatriculée
457 QVF 75
(01/2007)
457 QVF 75 Peugeot 607 PaladinePeugeot 607 Paladine | Véhicule d’apparat unique utilisé par Chirac et Sarkozy. Elle dispose du V6 essence mais son petit réservoir n’a qu’une capacité de 6 litres. Toit rétractable électriquement et intérieur haut de gamme suréquipé.Réserve du musée Peugeot
641 QXZ 75
(05/2007)
641 QXZ 75 Citroën C6 présidentielleCitroën C6 | Modèle blindé, utilisé à de nombreuses reprises, depuis l’ère Chirac./
665 QXZ 75
(05/2007)
665 QXZ 75 Citroën C6 présidentielleCitroën C6 | Ex-modèle 19 QGS 75, modèle blindé, utilisée à de nombreuses reprises par Chirac sous l’ère Sarkozy et Hollande.Vendue en 2021
19 QZA 75
(07/2007)
19 QZA 75 Citroën C6 présidentielleCitroën C6 | C6 utilisée fréquemment par les présidents pour leurs déplacements./
151 RHE 75
(07/2008)
151 RHE 75 Renault VelSatis présidentielRenault Vel Satis | Modèle blindé et rallongé, utilisé par Sarkozy et Macron./
AD-988-LP
(09/2009)
AD-988-LP Citroën C6 présidentielleCitroën C6 | Moteur 3.0 litres V6 HDI de 240 chevaux. Numéro de série : VF7TDX8ZA9L554827./
CB-752-AD
(02/2012)
CB-752-AD DS 5 DécouvrableCitroën DS 5 découvrable | Véhicule d’apparat François Hollande, au début de son mandat présidentiel, en 2012. Version hybride diesel. Numéro de série : VF7KFRHC8BS506466.Restituée à Citroën
CB-455-VH
(02/2012)
CB-455-VH Citroën DS 5 présidentielCitroën DS 5 | Version hybride diesel. Numéro de série : VF7KFRHC8CS503802./
EK-622-JN
(02/2017)
EK-622-JN Peugeot 5008 présidentielPeugeot 5008 | Modèle blindé, motorisé par le Diesel BlueHDi 180 chevaux. Dispose de freins de Peugeot 308 GTI. A servi au président Macron lors de ses déplacements en 2018. Numéro de série : VF3MJAHWWHL003451.En service
EZ-577-AV
(07/2018)
EZ-577-AV Renault Espace VRenault Espace V | Couleur bleu unique, issue du catalogue Volkswagen. Utilisé par Emmanuel Macron, notamment le 14 juillet 2019. Moteur 1.8 TCE 225 chevaux essence. Numéro de série : VF1RFC00X59826895.En service
W-248-BV
(2017)
W-248-BV DS 7 Crossback ÉlyséeDS 7 découvrable | Modèle de présérie, avec toit découvrable, non blindé./
GC-749-MF
(10/2021)
GC-749-MF DS 7 Crossback présidentielDS 7 Crossback Élysée | Modèle blindé d’apparat, livré le 11 novembre 2021, moteur hybride de 300 chevaux. Aménagement spécifique. Numéro de série : VR1J45GBULY052392. Découvrez notre article détaillé. En juillet 2022, ce modèle est transformé en phase 2 à l’occasion de la parade.En service

Quelles sont les caractéristiques d’une voiture présidentielle ?

D’une manière générale, les voitures présidentielles sont des voitures plutôt haut de gamme, mais pas ostentatoires. Il faut renvoyer une image chic mais pas prétentieuse. Dès lors, cela implique de tenir compte de nombreux paramètres. Il n’est pas question de choisir un modèle sportif, surtout dans le contexte actuel… Mais un minimum de puissance est indispensable pour pouvoir s’extraire d’une situation compliquée, si nécessaire. Certaines voitures étant blindées, avoir de la puissance est indispensable. Pendant longtemps, des moteurs V6 ont été employés. Depuis, il s’agit de moteurs plus dans l’air du temps. Un moyen de donner de la crédibilité à certains processus, comme l’électrification du parc automobile.

Plaques d'immatriculation PR 75

Le saviez-vous ?

De 1958 au milieu des années ’70, les numéros d’immatriculation 1 PR 75 à 500 PR 75 ont été réservés aux véhicules présidentiels. La série 1 à 5 pouvait librement être ré-utilisée, ce qui explique pourquoi plusieurs modèles, dans cet inventaire, portent les numéros d’immatriculation 1 PR 75, 2 PR 75, 3 PR 75, 4 PR 75 et 5 PR 75.

Cette tradition n’existe plus de nos jours. Les véhicules présidentiels sont immatriculés dans la série classique du SIV, sans possibilité de choisir son numéro d’immatriculation. Si vous voulez en savoir plus sur le sujet, je vous invite à consulter notre article portant sur 50 anecdotes sur les plaques d’immatriculation.

Désormais, c’est l’hybridation qui est retenue. Pour la première fois, en 2021, un modèle de 300 chevaux a rejoint le parc de l’Élysée. Cela coïncide avec le fait qu’il s’agisse d’un SUV. Et oui… En l’occurrence, c’est le DS 7 Crossback. La grande routière DS 9 aurait été plus appropriée mais celle-ci est produite en Chine. Et de nos jours, les grandes berlines ne sont plus vraiment très représentatives. Véritables bureaux roulants, les voitures présidentielles disposent de plusieurs systèmes radio, d’écran, d’un système permettant de recycler l’air intérieur et de toutes les options possibles. En fonction des modèles, la dotation peut être enrichie davantage encore…

Voiture de président et concept-car : mariage réussi ?

Notons que la voiture présidentielle cristallise forcément les regards. Alors les constructeurs ne manquent pas d’ingéniosité pour en faire une opération marketing à part entière. Pour les voitures d’apparat, toutes les fantaisies sont permises. L’Élysée commande des déclinaisons exclusives auprès de carrossiers, qui vont parfois jusqu’à créer des modèles improbables comme le duo de Citroën SM limousines cabriolets à quatre portes ou encore ce DS 7 décapotable… Parfois, ce sont des concept-cars qui sont directement repris, à l’image de l’unique Peugeot 607 Paladine. On notera que Citroën est une marque hautement représentée : tous les haut de gamme de la marque ont été repris successivement. Une stratégie qui se poursuit avec DS de nos jours.

La Peugeot 607 Paladine est un concept-car iconique, utilisé notamment par Jacques Chirac.

L’Élysée est extrêmement vigilante quant au choix de ses voitures… Le made in France doit prôner, tout comme le fait de faire appel à des professionnels français, pour la transformation. Souvent, l’empattement est allongé au niveau des portes arrière, afin d’offrir davantage de place au président. Il y a quelques années, un modèle Volkswagen a brièvement fait un tour à l’Élysée, avant de rapidement quitter les effectifs. On notera aussi que les couleurs choisies sont généralement plutôt sobres, avec beaucoup de bleu désormais. Cela n’a pas empêché Renault d’emprunter un bleu violacé à Volkswagen dans le but de l’appliquer sur un Espace de cinquième génération. Aucun détail n’est donc laissé au hasard…

Que deviennent les voitures présidentielles ?

Lorsqu’elles ont plusieurs années au compteur, les voitures présidentielles peuvent avoir une deuxième vie, sous une forme différente. Vous trouverez ci-dessous quelques unes de ces possibilités. Vous le verrez, leur carrière est souvent bien plus longue qu’on ne le pense. Ces voitures nécessitent généralement de lourdes préparations, qui peuvent égaler le prix d’achat. Une réforme précoce est donc une perte d’argent importante…

La Renault Safrane V6 de Chirac a été entièrement carrossée en phase 2.
  • Le restylage : le président Chirac disposa notamment d’une Renault Safrane V6 de première génération. Peu de temps après, la marque au losange opéra un restylage. Plutôt que de remplacer la voiture entière, il fut décidé de maquiller entièrement cette Safrane en phase 2 ;
  • La revente : certaines voitures présidentielles sans grand intérêt sont alors revendues à des particuliers ou des professionnels. En fonction de la popularité du véhicule, le prix peut être plus ou moins élevé ;
  • Le stockage : l’Élysée conserve une grande partie des anciennes voitures présidentielles. Celles-ci sont gardées précieusement et peuvent ressortir lors d’occasions particulières, comme les journées du patrimoine ;
  • L’exposition : enfin, certaines voitures peuvent arriver dans des musées. Ce fut notamment le cas d’anciennes voitures de Jacques Chirac, qui furent rachetées par le président afin de les inclure dans son musée.

L’attentat du Petit-Clamard

Le 22 août 1962, le Général de Gaulle et son époque doivent rallier une base aérienne, à Villacoublay, dans les Yvelines. À quelques mètres du rond-point du Petit-Clamard, un commando d’une douzaine d’homme tire sur la DS qui emmène le couple présidentiel. Malgré ses pneus avant crevés, la voiture parvient à s’enfuir à haute vitesse. Pas moins de 14 impacts ont recensés sur la carrosserie, sans faire de blessés.

Publicité

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Articles similaires

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page