BMWDécouvertesInsolite

10 faits & anecdotes à connaître sur la BMW M3 (E46)

Commercialisée de 2000 à 2006, la BMW M3 type E46 est rapidement entrée dans l’histoire. Elle est d’ailleurs souvent jugée comme étant l’une des plus belles M3 produites à ce jour. Dans ce court article, je vais revenir sur 10 anecdotes et faits à connaître sur ce joli coupé sportif, dont le moteur 6-cylindres en ligne développe une puissance de 343 chevaux… Ou jusqu’à 360 ! Puisque la cote est montante, mieux vaut donc ne pas trop attendre si vous désirez vous offrir une BMW M3 type E46. Mais il vous faudra encore faire votre choix entre les carrosseries coupé et cabriolet… Car bien qu’elles aient été fortement demandées, les versions berline et break n’ont jamais été produites en série…

1. Le designer est bien connu

L’auteur du style de la BMW M3 (E46), c’est Ulf Weidhase. Ce designer allemand a intégré BMW en 1988 avant de devenir le responsable du design BMW M et BMW Individual, Munich, en 1999. Vous l’aurez compris, Weidhase s’est donc concentré sur les modèles Motorsport. Le design de la Série 3 (E46), c’est Eric Goplen. On lui doit également notamment d’avoir participé à la conception de la première génération de Z4 (E85) et la seconde génération de X3 (F25).

Pour en revenir à Ulf Weidhase, son rôle consistait à donner une cohérence à la branche sportive de la marque. Il a notamment élaboré la précédente génération de M3, la type E36, mais aussi les versions M des Z3 coupé et roadster, la M5 type E39 et même la M5 type E60, depuis un design originel de Chris Bangle cette fois. Weidhase suit une recette bien précise : que la puissance soit ressentie et non montrée.

C’est pour cette raison que la BMW M3 type E46 conserve bien la silhouette d’origine de la Série 3 coupé. Elle se différencie par de nombreux détails qui sont identifiables par les passionnés et les puristes mais le tout n’est pas extravagant et too much. Un savant équilibre qui l’a dicté durant toutes ses réalisations au sein de la branche Motorsport !

2. La BMW M3 type E46 a un moteur bien connu…

Moteur BMW M3 E46 S54B32

Sous son capot, la BMW M3 type E46 accueille un moteur bien connu, développé par Motorsport. Il s’agit d’un moteur 6-cylindres en ligne, atmosphérique, d’une cylindrée de 3.2 litres. Son petit nom, c’est S54B32. Concrètement, c’est une évolution directe du moteur 3.2 litres de la précédente génération de M3 restylée (la type E36). Celui-ci gagne toutefois 45 cm3 de cylindrée et de nombreuses évolutions qui ont permis de porter le régime maximal à 8 000 tr/m. Les arbres à cames sont nouveaux, tout comme les pistons, les soupapes ou encore le collecteur d’air. Autant de pièces qui permettent de faire grimper la puissance à 343 chevaux et 365 Nm de couple. Pas mal !

3. La version break n’a jamais existé

La BMW M3 type E46 a été conçue sur les mêmes chaînes de production que les Série 3 de même génération. L’objectif était de réduire les coûts. Dès lors, seules deux carrosseries ont été proposées sur cette génération de M3. Il y a donc eu la M3 coupé, commercialisée à partir de 2000 puis le cabriolet, mis en production dès l’année suivante. Il n’y a malheureusement jamais eu de modèle berline ou break commercialisés. Cela n’a pas empêché la marque de réaliser des prototypes roulants et des passionnés de créer leur propre BMW M3 (E46) Touring ! Mais ces modèles n’ont bien sûr rien d’officiel. Lorsque l’on voit l’engouement autour de la nouvelle M3 Touring de 2022, on se dit que la marque est peut-être passée à côté d’un modèle à succès…

4. Le rendement du moteur est exceptionnel !

Lorsqu’elle est entrée en production en 2000, la BMW M3 (E46) avait donc un moteur atmosphérique, 6-cylindres en ligne, de 3.2 litres de cylindrée, pour une puissance totale de 343 chevaux. Avec un rendement de 106 chevaux par litre, elle affichait un rendement assez exceptionnel ! Elle était certes devancée par les Honda S2000 et autres Ferrari 360 Modena, mais c’était tout de même assez exceptionnel. De nos jours, ce score a été battu puisque certains modèles, notamment la Porsche 911 (992) GT3 RS atteint les 130 chevaux par litre.

5. Deux boîtes de vitesses sont proposées

Lorsque l’on souhaite acheter une BMW M3 E46, il faut faire son choix parmi deux types de transmission. Il y a tout d’abord la « classique » boîte de vitesses manuelle à 6 rapports, de type Getrag Type D. Celle-ci est très recherchée sur le marché de l’occasion. Pour autant, la boîte automatique SMG-2 était aussi proposée. Celle-ci dispose d’un mode séquentiel, qui permet de passer les vitesses par le biais des palettes situées derrière le volant ou bien grâce au sélecteur. Plusieurs modes de conduite sont intégrés. En son temps, la boîte était plutôt bonne, avec des passages de rapport en 80 millisecondes seulement. De nos jours, elle peut apparaître comme moins désirable car elle n’est plus aux standards actuels… Mais pour cruiser et rouler principalement aux palettes, elle est un très bon choix !

6. Elle pèse 1,5 tonne

Et oui… Les voitures allemandes ont rarement été réputées pour leur légèreté. Avec 1 500 kilos sur la balance, la BMW M3 type E46 fait à peine mieux, en matière de performances, que la précédente BMW M3 type E36 3.2 litres. Cela dit, le plaisir de conduite ne se mesure pas avec un 0 à 100 km/h. Les envolées jusqu’à 8 000 tr/m garantissent un vrai plaisir de conduite et un régal auditif. Le but de la M3, ce n’est pas d’être une sportive aguerrie, mais plutôt d’offrir le meilleur compromis entre efficacité et confort. Et sur ce point, elle affiche un très bel équilibre.

7. La cote est en hausse…

Au fil des années, la cote de la BMW M3 type E46 a fortement chuté, descendant parfois sous la barre des 15 000 € autour des années 2015. Depuis, les prix se sont envolés, avec un x2… Fatalement, quand une belle voiture est moins onéreuse sur le marché de l’occasion, elle va attirer davantage de personnes, qui n’auront pas nécessairement la bonne rigueur en matière d’entretien. Pourtant, cette M3 est une voiture exigeante, qui nécessite un suivi rigoureux pour bénéficier, ne serait-ce, que des rappels qui ont écumé la carrière de cette génération. Dans le lot, il y a aussi eu des « kékés » qui n’ont pas manqué d’agrémenter leur monture de tout le catalogue AliExpress.

Malgré tout, vous l’aurez compris, il existe une forte disparité d’aspect et de suivi, d’un exemplaire à un autre. Pour une belle M3 type E46, prévoyez un budget de 35 à 40 000 €. Vous pourrez alors vous offrir un coupé ou un cabriolet en bon état. Un rapport CarVertical est nécessaire pour s’assurer du bon état de la rigueur de l’entretien, tout comme pour consulter le rapport d’accidentologie.

8. La BMW M3 (E46) est fiable

Chez BMW, on construisait des voitures pour durer. Cela était encore valable à l’époque de la M3 type E46. La mécanique se montre fiable et endurante, tout comme les périphériques. Cela implique bien sûr d’être respectueux envers la mécanique… L’entretien suivi rigoureusement est un gage de longévité. Cela se vérifie car plusieurs exemplaires ont atteint sans difficulté les 350 000 kilomètres, avec le moteur d’origine. Il faut donc viser, lors d’un achat d’occasion, une M3 (E46) ayant appartenu à un vrai passionné, qui aura eu le respect du modèle. Une conduite sportive régulière ne présente pas de difficultés dès lors que le moteur est bien chaud et que l’entretien est suivi.

9. Il existe une M3 CSL particulièrement recherchée !

C’est une coutume : chaque génération de M3 est coiffée par une version encore plus exclusive. La M3 E46 CSL a été présentée sous la forme d’un concept en 2001 avant que la version définitive ne soit exposée en 2002, pour une commercialisation dès février 2003. Cette version allégée de près de 150 kg a été revue en profondeur. Elle bénéficie notamment de pièces en fibre de carbone (dont le toit), de la suppression d’isolants, d’un aileron spécifique sur la malle, de sièges baquets et d’une évolution moteur à 360 chevaux. Pour cela, on découvre une nouvelle boîte à air en carbone, des collecteurs, papillons, soupapes et autres arbres à cames qui permettent de faire la différence. Les diverses améliorations permettent une nette amélioration de l’efficacité, dont le 0 à 100 km/h qui descend de 5,4 à 4,9 secondes. Bluffant. Aujourd’hui, la cote s’est envolée…

10. Et il y a eu une version GTR !

Dès 2001, la BMW M3 (E46) GTR est apparue. Bien sûr, il s’agit ici d’un modèle de course, non-homologué pour circuler sur route. Celle-ci abandonnait alors le moteur 6-cylindres au profit d’un puissant moteur V8 de 4.0 litres délivrant 500 chevaux. La carrosserie était largement revue pour répondre aux normes. On notera également que 10 M3 GTR ont, par la suite, été homologuées pour la route. Ces road version avaient toujours le moteur V8 mais la puissance fut limitée à 350 chevaux. L’intérêt, c’était de répondre aux critiques qui précisaient que pour engager une voiture en compétition, il fallait qu’une série de 100 voitures homologuées pour la route soit éditée. La BMW M3 (E46) GTR fut rapidement retirée des championnats.

Source
Bmwism.com

Thomas Drouart

J'ai fondé PDLV à 13 ans, c'était il y a... Pas mal de temps déjà ! Ma passion pour l'automobile n'a fait que s'intensifier. Depuis, ce blog a prospéré et nous permet de vivre notre passion à 100%. Mon pêché mignon ? Les Fiat Panda 100HP, les Porsche 911 type G et les brochettes bœuf-fromage. Je m'intéresse à tout ce qui roule, même si mon allergie au diesel me rapproche bien souvent du pistolet vert.

Articles similaires

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page